Le royaume d'Aryon
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Côté RPG Côté Administratif
Les prédef
Les recherches de liens
Le contexte
Un royaume prospère dans un monde plein de magie, de mystères et surtout d'aventures !
Natif de cette contrée, vous allez pouvoir défier votre destinée et créer votre légende au travers d'un récit épique qui marquera l'histoire du royaume... Que vous soyez un artisan de génie, un commerçant fourbe, un noble prétentieux, un aventurier intrépide ou un garde incorruptible, vous avez tous votre place dans le royaume d'Aryon !
Les dernières rumeurs
dabberblimp
ARYONPEDIA
CARTE INTERACTIVE


Patrouille au débarcadère

Métèria Dorago
MESSAGES : 188
CRISTAUX : 709
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Mar 3 Sep - 10:26




Etre lieutenant, c’était un peu de paperasse, pas mal de terrain et un peu de représentations officielles… Pourquoi faut-il qu’en devenant Capitaine, cela devienne paperasse, paperasse et rendez-vous officiels ? Il est où le terrain, le lien avec les gardes de mon régiments !? Je veux bien gérer les rapports de patrouille, les interventions plus ou moins musclées, les doléances des uns et des autres mais quand est-ce que je vais dehors moi ? Même pour aller voir les huiles, je ne peux même pas y aller à la nage… C’était habituel à la Brigaderie de voir un garde ou même un lieutenant dégoulinant d’eau déambuler dans les couloirs pour se rendre au bureau du Brigadier en chef. Je soupire dans mon coin, plusieurs mois sans une patrouille pèse sur mon humeur. Posant un énième rapport sur une recrue difficile sur mon bureau, mon regard se pose sur mon trident, cadeau de mes collègues de la Brigade pour mon départ. Lassée de lire et prise d’une bonne envie de mettre une bonne rouste au petit co* du rapport, je quitte ma place pour jeter un coup d’oeil à l’extérieur. Je m'accoude à la coursive intérieure longeant toute une série de bureau dont celui de mes lieutenantes.

En bas, l'entraînement matinal d’une partie du régiment est en cours. La voix de Swan résonne en rythme comptant les répétitions de l’exercice en cours. Jeune, elle n’en est pas moins capable de les faire trimer jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus broncher. Je passe un peu de temps à les regarder avant de changer d’endroit passant de l’autre côté du mur pour observer la ville et le fleuve. Cette petite île sur le fleuve est le point d’entrée des bateaux pour la Capitale, une garnison idéale pour établir mon bureau. Moins au goût des huiles mais qu’importe. Un bateau approche de la ville justement, certainement un navire marchand. J’observe un moment la lente avancée du navire avant de retourner à l’intérieur. Je passe rapidement devant mon bureau et entre sans cérémonie dans celui que partagent mes deux lieutenantes. L’une étant en bas à l'entraînement, l’autre doit s’y trouver. Un grand sourire aux lèvres, je m’avance et m’assoie devant elle.

Bonjour Bridget, comment vas-tu ce matin ? Je peux savoir ce que tu fais là, tout de suite ?

Non pas que je surveille ses actions mais il me faut un partenaire pour partir pour une patrouille improvisée. Calme, posée et de bonne compagnie, je compte bien embarqué ma lieutenant avec moi.
Royaume du silence, la mer est mienne.


Assignation:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 214
CRISTAUX : 61
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Mar 3 Sep - 18:26

Patrouille au débarcadère Bann10



Basée depuis maintenant deux ans sur l'Île Rocheuse de la Capitale, il y a quelques mois, une nouvelle Capitaine a fait son apparition après le Grand Appel de la part du commandant Fergys, les postes ont été attribué et j’en passe, je n’avais pas évolué encore une fois et tant mieux, mon poste de Lieutenant me plaît et mon état d’esprit ne correspond pas à haut grade. En même temps que Doraga a fait son apparition, le lieutenant Swan Lagertha, une femme qui est sorti direct de l’école des officiers, pur produit de l'État-Major, elle pense avec ses pieds et aussi procédurière qu’une porte de prison, on va dire que le courant ne passe pas forcément bien surtout quand elle me rappelle que Lucy n’a rien à voir avec tout ça et que mon devoir ce n’est pas de suivre ses ordres mais ceux de la commission, depuis on va dire que notre entente reste professionnelle…

D’ailleurs, je sens que Dorago s’amuse de la situation faisant en sorte de toujours me mettre dans l’embarras et passe son temps à me féliciter moi alors que Lagertha fait tout pour avoir les honneurs, elle serait d’ailleurs prête à tout pour réussir mais je ne veux pas en savoir plus. Je lui ai dis plutôt de bouger ses fesses et s’entraîner avec ses hommes, car réfléchir c’est beau mais tenir une épée s’en ai une autre, je ne mettrais pas ma vie entre ses mains mais ce qui est sûr, elle est imbattable pour tout ce qui concerne stratégie, diplomatie en tout genre, c’est pour ça que toutes les trois, on formait un excellent trio, à croire que la Commission a fait quelque chose d’intelligent.

Lagertha avait décidé de bouger ses corps pendant que je rattrape quelques rapports en retard, la Capitaine avait horreur de ça et faisait toujours en sorte de donner au maximum à Swan qui adorait ça, je ne sais pas comment elle fait l’intello mais le peu que j’ai à faire et c’est déjà la fin du monde !

Puis un bruit me “ réveille “, j’étais enfin concentrée à les finir qu’une tête blonde fait son apparition. Réflexe d’un soldat aguerri, je me lève aussitôt sans un bruit avec le salut militaire adéquat.

-  Capitaine !

Elle s’assoit devant mon bureau, sourire aux lèvres, j’avais soudainement peur, elle passait mon temps à me taquiner, elle avait une drôle de façon de diriger ce régiment d’ailleurs, heureusement que beaucoup me connaissent et j’ai fais en sorte d’assurer la transition entre les deux capitaines mais là, je ne sais plus quoi faire… on a jamais pris le temps de parler des objectifs et autres, encore moins de choses plus personnelles, ce n’était pas forcément interdit mais c’était ma supérieure et je ne préférais pas m’attarder, de toute façon, je sais qu’ils me prennent tous pour une folle avec Lucy mais elle me parle encore et me dit même comment faire quand je suis en danger mais personne ne me croit et elle sera une personne de plus, c’est marqué dans mon casier… La blonde aux ailes qui se prends pour une prêtresse… Je finis par me rassoir, elle détestait tout le cérémonial entre soldats, surtout entre nous, je fais l’effort de plus la contrarier quand nous sommes en privé, elle gagne tout le temps et m’assoit sans broncher.

- Très bien mon capitaine, je fais mes tâches quotidiennes, à savoir mes rapports, Lagertha s’occupe de ses hommes dans la cour, mon bataillon font les rondes ainsi que l’intendance.  

Après avoir dit tout ça d’une traite, j’essaye de comprendre ce qu’elle manigance et lève un sourcil avant de lui poser la question.

-  Mais je crois que ce n’est pas la question non ? Voulez-vous quelque chose de particulier mon Capitaine, je peux certainement vous aider.



Patrouille au débarcadère Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 188
CRISTAUX : 709
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Mer 4 Sep - 10:38


Pourquoi faut-il que même mes lieutenantes fassent des bonds de trois mètres dés que je fais une apparition ? Encore s’il y avait du monde, je comprendrais mais cela m'ennuie. A chaque fois, il faut que je fasse moi aussi un salut et tout le tralala qui va avec… Ignorant son salut, je m’installe à mon aise devant son bureau. Sur son bureau, plusieurs documents traînent ouverts signe qu’elle est en pleine lecture. En comparaison de ma pile, je me dit que le temps où j’était lieutenant, c’était le bon temps… Refiler un maximum de chose à mon autre lieutenante allége ma charge mais il en reste encore pas mal que je ne peux malheureusement pas refiler… Questionnée sur son occupation du moment, Bridget s’assoie enfin comprenant que le salut de réponse ne viendra pas. Je soupire lorsqu’elle me fait un résumé de l’activité de presque la totalité du régiment. C’est quoi ces gens qui vous répondes tout sauf ce qu’on leur demande…

Et sur quoi portent ces fameux rapports que tu traites ?

J’insiste sur le “tu” essayant de lui faire comprendre qu’elle va se prendre dix kilomètres de nage si elle continue avec son “Capitaine”... Je me coltine bien assez de “Mon Capitaine” par-ci, “Capitaine Dorago” par là pour ne pas subir ça quand je suis seule avec mes lieutenantes. Son interrogation me fait sourire, elle n’est pas assez bête pour croire que je viens juste pour faire la causette.

Cela fait quelques mois maintenant que je suis à la tête du régiment, il y a quelques petites choses dont il faudrait discuter. Le fait que je t’ai déjà dit des dizaines de fois que je ne veux pas que toi et Swan vous m'appeliez capitaine quand nous ne sommes que toutes les trois...

J’agite la main comme si cela n’était pas spécialement important. Trouver un joli nom pour notre régiment vu que le Capitaine à changer, définir les valeurs que l’on veut mettre en avant dans nos rangs… Beaucoup de choses à l’importance variable. Mais la plus importante reste d’écouter ce que la Capitaine dit !

Et je me disais que cela fait bien trop longtemps que je ne suis pas descendue en patrouille. Et toi aussi Bridget n’est-ce pas ?

Mes yeux rétrécissent m’attendant à ce qu’elle proteste parce qu’elle a du travail à faire et moi aussi par-dessus tout.

Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 214
CRISTAUX : 61
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Mer 4 Sep - 18:02

Patrouille au débarcadère Bann10



- Mes rapports… Ce sont les rapports hebdomadaires que vous appréciez tant dont je ne comprends pas l’utilité car ils sont stockés dans une salle poussiéreuse qui n’ont pas été lus certainement.

Je ne voyais pas l’intérêt de remplir cette paperasse qui n’était jamais lue par la Commission alors que je demande toujours plus de moyens pour améliorer la cohésion de groupes ou de meilleurs formations mais j’étais un soldat, je devais obéir et je faisais ces dossiers, semaine après semaine.

Je me reprends un énième sermon de la part de mon supérieur, je ne comprenais pas pourquoi elle voulait que je l’appelle par son prénom alors que justement être capitaine, c’est le privilège de se faire appeler par son titre ou sinon par son nom mais elle m’avait demandé de m’appeler autrement, j’étais prise au dépourvue et je sentais qu’il y avait un piège.

- M-m-adame ?  

Mais je compris aussitôt mon erreur et change directement d’appellation, même pas en rêve je pourrai l’appeler pour son nom de famille, c’est que ce je fais avec mes recrues, jamais elle tolérait un tel affront car elle a l’air tout mignonne mais la rumeur dit qu'elle serait capable de pousser un soldat par-dessus bord pour un simple affront…

- Je vais faire un effort Métèria...  

Un simple murmure mais j’avais horreur de tant de familiarité avec mes supérieurs, ça finissait toujours mal ce genre de choses, avec mes collègues de même niveau ou certains hommes dont je suis attachée mais une Capitaine !

- J’ai fais mon tour de routine en début de semaine enfin si vous pouvez appeler cela longtemps… pourquoi cette question ?  

Puis je retourne la question dans ma tête, elle ne vient pas de me suggérer qu’elle compte sortir d’ici et en plus m’embarquer. Si si si si, je vois son regard de fouine et ma pile de documents ne va pas se faire toute seule.

- Non, non, non, vous comptez m’embarquer dans votre envie de faire une balade en-dehors des murs, c’est bien de cela qu’on parle là Cap… Métèria ?  

Je le savais, elle va me demander de l’accompagner, il va nous arriver n’importe quoi, pire encore les recrues vont faire sauter la citadelle et aucune de nous deux ne sera là pour voir le massacre surtout si je dois compter sur l’autre pour m’aider.

- Le Lieutenant Lagertha n’était pas disponible, elle peut vous accompagnez si vous voulez puis j’ai beaucoup de travail à faire puis je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée qu’on sorte toutes les deux, sans vous enfoncer bien sûr Mad… Métèria.

J’arriverai jamais à m’y faire de l’appeler par son prénom, c’est quelque chose qui est au-dessus de moi mais vu que je tenais à mon intégrité physique, je vais m’y forcer.

- Je n’ai pas le choix, c’est ça ?

Posant le coude sur mon bureau, ma main sur le front, je soufflais déjà de toute l’agitation qui va avoir ensuite...



Patrouille au débarcadère Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 188
CRISTAUX : 709
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Jeu 5 Sep - 11:11


Madame ? Je hausse un sourcil interrogateur accompagné d’un regard peu avenant. Et puis quoi encore ? Je vais lui en coller du “madame” moi…

Et cinquante tours du baraquement ?

Une simple proposition faite sur le ton de la discussion. Pas encore une sanction, mais cela viendra si cela continue. Je ne suis pas forcément adepte des châtiments corporels quel qu’en soit la forme mais parfois, il n’y a que ça pour faire rentrer des consignes dans la tête dure de certains. A la Ville Aquatique, on se contentait de balancer les mauvais élèves à travers le dôme. Une activité rare mais fort amusante pour la brigade, presque un bizutage. Ici, je ne peux guère faire mieux que de les faire courir, éventuellement nager pour remonter le fleuve. J’accueille avec un grand sourire sa rédition et la félicite.

Félicitation Bridget ! Vous préviendrez Swan qu’à la prochaine incartade, vous ferez toute les deux cinquante tours de baraquement. Oui oui, vous êtes solidaires l’une de l’autre.

C’est cruel de ma part de faire cela mais vu qu’elles ont du mal à s’entendre, cela ne peut que leur faire de bien. Au pire, elles sueront et souffriront ensemble. Rien de mieux pour nouer des liens fraternels. J’adouci un peu le trait tout de même.

Faites pas cette tête, ce n’est que pour le bien de notre régiment. Une communication plus libre et efficace débarrassée du superflu inutile. En public, je vous autorise à me donner du Capitaine autant que vous le souhaitez.

A croire que c’est compliqué de comprendre que je veux baser notre relation sur une confiance mutuelle plutôt que sur le lien hiérarchique… Combattre seul est moins efficace que de combattre entouré de personnes à qui l’on sait pouvoir confier sa vie. Continuant la discussion sur les patrouilles de routine que tout à chacun réalise, je l’interroge sur la date de sa dernière patrouille évoquant le fait que cela fait longtemps que je n’en ai pas faite. Je la fixe pendant qu’elle me répond tout simplement qu’elle à fait une patrouille en début de semaine. Ne donnant aucune réponse, c’est comme si je voyais le raisonnement se faire dans sa tête. Je prend une mine sérieuse posant mes coude sur mes genoux et me penchant vers elle.

C’est à peu près cela Lieutenant Alnilnam.

Je la laisse me sortir ses excuses en la fixant un sourire en coin affiché sur le visage. Ses excuses sont presque attendrissantes, confuses et inutiles mais attendrissantes. C’est une vilaine tactique de sa part d’essayer de me faire attendre sa collègue. C’est sûr, elle sera très contente de partir en patrouille avec moi mais elle a plus besoin de contact avec l’échelon inférieur qu’avec moi. Et ce n’est pas comme si Bridget était une fan inconditionnelle de ses rapports. Je hausse un sourcil au début de “madame” mais elle se reprend rapidement. Un peu plus et elle allait courir au lieu de faire une patrouille.

Swan est occupée avec l'entraînement de son bataillon, elle en a encore pour une bonne heure au minimum si elle le conduit correctement.

Et ce n’est pas comme si je laissait le choix à ma lieutenant de m’accompagner, chose qu’elle comprend très bien. Pendant qu’elle déprime, je me lève pour contourner son bureau et me placer devant sa fenêtre vérifiant où se situe le navire aperçu auparavant. Je sourit dans le vide avant de poser une main tendre sur l’épaule de Bridget.

Vous avez déjà fait du contrôle de navire marchand ? Vous allez voir, c’est amusant à faire.

Les bateaux, il n’y a rien de plus sympa à contrôler. Des petits recoins, l’air marin, des marins plus ou moins sympathique, et parfois des surprises amusantes. Contente de moi, je me dirige vers la porte m’arrétant seulement sur le pas de la porte.

Dans dix minutes, à l’entrée de la Caserne, équipes-toi en conséquence.

Cela nous laissera le temps d’atteindre le port de transit de la Capitale avant que le navire ait fini ses manoeuvres pour accoster. Je fais un salut militaire à ma lieutenant avant de l’abandonner pour aller me préparer moi aussi.

Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 214
CRISTAUX : 61
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Jeu 5 Sep - 11:46

Patrouille au débarcadère Bann10



Mes épaules se tendent immédiatement quand elle me parle de faire des tours de la caserne avec Lagertha, rien que l’idée de faire une chose pareille et l’entendre me vanter ses qualités et autres, je préfère largement appelé le Capitaine par son prénom et même un surnom affectif si il le faut !

- Oui je ferai le nécessaire pour le Lieutenant Lagertha.    

C’est sûr qu’il va être fait et je vais même lui faire écrire des dizaines de fois si nécessaire mais la connaissant, le fait d’appeler la chef par son prénom, elle va prendre un malin plaisir de le faire, elle se sentira encore plus proche d’elle et elle me racontera ses réunions confidentielles et intimes avec elle… à vomir mais enfin.

- Donc si ce n’est pas le Lieutenant… c’est moi c’est ça, quoi que je dise ?  

Elle pouvait voir la détresse dans mes yeux mais oui ça serait peut-être une idée de voir comment elle se débrouille sur la scène, je l’ai toujours vu derrière un bureau ou nous regarder lors de nos séances d’entrainement, jamais en tenue de combat.

- Ce n’est pas une activité que je pratique souvent, j’envoie quelques escadrons de ma division faire les contrôles de routine pour les plus gros navires sinon ce sont les équipes sur place qui s’en occupent.  

Métèria se lève et se poste devant moi, son sourire voulait tout dire comme quand elle pose sa main sur mon épaule, un geste bien familier à mon goût mais je crois que c’était tout simplement sa façon de faire et me laisse faire ne souhaitant pas courir pour la prochaine heure.

- Si vous dites que c’est amusant...  

Amusant, j’ai bien peur qu’amusant signifie me persécuter et me mettre dans l’embarras est une situation amusante pour elle mais pour moi...La voilà maintenant à la porte de notre bureau et m’indique qu’elle m’attends à l’entrée de la Caserne tout équipée. C’était fini pour moi… je vais passer la journée avec elle sans savoir à quoi m’attendre. Me levant par réflexe et lui retourne son salut, je range tous mes dossiers et file dans mes quartiers personnels pour revêtir ma tenue officielle. J’ai décidé de prendre ma plus belle armure pour l’occasion, une armure argenté sans emblème suite au changement de capitaine, d’ailleurs il faudrait faire quelque chose pour ça, ce vide ne va pas du tout dans mon armure, j’enfile jambières, brassard, ma longue cape verte, mon casque, Cortana dans mon fourreau à gauche, une autre lame dans le droit, je n’ai pas besoin de prendre ma lance pour l’occasion surtout pour une simple visite de routine. Il me restait quelques minutes avant le rendez-vous, je marche alors doucement dans le couloir, le bruit de mon armure résonne à travers les murs, il y avait peu de bruits dans le bâtiment mais une fois dehors, je serai beaucoup plus discrète.

Je m’approche de la porte, je reconnais déjà la silhouette de mon capitaine qui était seule donc je vais devoir recommencer à suivre ses nouvelles signes. Souriante, j’annonce ma présence.

- Je suis prête Métèria, je vous suis.    

Je vois un peu plus loin Lagertha s’exercer avec ses hommes puis quand son regard croise le mien, sa tête changea carrément et le pauvre soldat n’arriva presque pas à retenir le coup brutal qu’il venait de prendre… je me contente de sourire et elle d’enrager intérieurement, c’était donc une très bonne journée pour moi..





Patrouille au débarcadère Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 188
CRISTAUX : 709
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Dim 8 Sep - 19:15


Contente d’enfin sortir de la Caserne rocheuse pour une patrouille, je rejoins mes appartements à grands pas pour revêtir ma tenue de combat. Jusqu’à maintenant combattante en pleine mer, mon armure est constituée principalement de cuir imperméabilisé à la cire. Décorée d’écailles, chaque membre de la brigade avait un motif d’écailles personnalisé. Le mien se rapproche des écailles d’un pichon, un poisson très sympathique en apparence mais venimeux. A mon arrivée à la Capitale, j’ai gardé cette armure plus spécialisée pour le combat marin en troquant uniquement les chaussures palmée par de grandes cuissardes à talon. En quittant mes appartements, je m'empare du trident que mes collègues m’ont offert à mon départ de la Brigade. Simple en apparence, de fines gravures décorent l’ensemble des dents de l’arme.

Je gagne rapidement ensuite l’entrée du baraquement, mes talons résonnant dans les couloirs à chaque pas. Je salue plusieurs gardes sur le passage, prenant des nouvelles d’un blessé du régiment. Je traverse la cours sans un regard vers ma lieutenant et son bataillon qui s’entraîne, ils ont mieux à faire que de regarder leur capitaine partir à l’extérieur de notre base. Je m’installe au milieu de la grande porte et attend patiemment Bridget qui ne tarde pas à arriver. Je regarde rapidement ma lieutenant en armure, ce que je n’ai pas souvent l’occasion de voir. Je suis trop coincée dans mon bureau ou à la Caserne générale avec les Huiles de la Garde… Je comprend pourquoi j’entend tant de commentaires sur celles qui dirigent le régiment. En armure comme en tenue d’apparat, elle a le don d’être toujours magnifique.

Tu as sortie le grand jeu Bridget, je vais devoir me trouver une armure qui brillent encore plus pour ne pas faire pâle figure à côté de ma lieutenant.

Une plaisanterie de ma part mais pas forcément fausse, on m’a déjà fait la remarque que mon armure de cuir ne sied pas à mon statut mais je l’aime bien moi…

Allons-y, notre patrouille nous attend et on a pas mal de marche pour aller au port.

Je m’avance sous la muraille pour me diriger vers le ponton pour passer le pont qui nous amènera dans la ville elle-même. Une fois hors des murs de notre baraquement, je me tourne vers Bridget. Autant mettre le temps de marche à profit en discutant de plusieurs choses en attente et assez peu confidentielle pour être évoquées en dehors des bureaux.

Alors Bridget, des propositions à faire concernant le nom de notre régiment ? Un nom qui en impose et sans références à Lucy bien entendu, je ne souhaite pas qu’on associe notre activité à une quelconque milice religieuse.

Je ne dit pas cela pour elle mais j’entend bien ce que certains disent d’elle. Leur avis m’importe peu puisqu’elle est efficace et fait son travail correctement. Le pourquoi du comment, ce n’est pas important pour moi.
Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 214
CRISTAUX : 61
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Mar 10 Sep - 7:56

Patrouille au débarcadère Bann10




- Ce n’est pourtant que ma tenue d’usage...    

Je ne comprenais pas tout de suite pourquoi elle me faisait cette remarque, elle m’a dit qu’on allait faire une patrouille, je mets la tenue en conséquence, je n’allais pas me promener avec mon pyjama non plus, vraiment incompréhensible enfin laissons.

-  Si vous le souhaitez, je peux toujours prendre une tenue plus simple mais je ne me vois pas sans mon armure sauf si vous avez une autre armure en cuir.  

Elle gardait toujours la tenue de sa brigade alors que ça faisait plusieurs mois qu’elle était ici, elle aurait dû la recevoir depuis un certain temps déjà mais peut-être elle ne veut pas rester ici dans notre régiment pourtant c’était une place prisée ce bout de caillou, nous protégeons la Capitale de toutes les arrivées fluviales depuis Grand-Port, nous avons pas mal de boulot soi-disant en passant d’ailleurs…

- Bon allons-y alors !      

Nous passons enfin les grandes portes, nous avions une petite balade à faire pour atteindre le port, la Capitaine avait choisi la méthode “ y allons à pied alors que nous pouvions aller en bateau “, je n’ai pas compris pourquoi un tel avis mais c’était elle la chef, c’est elle qui commande, je n’ai qu’à suivre bêtement, ça ne me fera pas de mal de marcher un peu de toute façon, c’est toujours mieux que ces rapports ronflants, c’est inhumain de remplir autant de papier, la Commission doit faire des feux avec ou que sais-je mais ça se voit que ce n’est pas eux qui les remplissent leurs foutus papiers.

Le temps était agréable, on entendait le doux bruit des oiseaux de rivière nous survolant, les marins qui hurlent des ordres à tout va pour accoster sans taper un autre bateau, ce qui arrivait souvent, il faudrait vraiment revoir le système de licence de barreur pour certains, ils ne connaissent même pas babord-tribord alors que c’est la base de la navigation fluviale et maritime.

- Le nom de notre régiment ? Il faut lui donner un nom ?    

C’était nouveau ça, peut-être l’ancien capitaine ne m’en avait pas parlé mais je ne me rappelle pas d’un quelconque nom, nous étions le régiment de l’Ile Rocheuse et c’est tout, peut-être que c’était le nom qu’il avait choisi mais il était tellement basique puis au moment même où j’allais évoquer un nom sur notre déesse, la Capitaine me coupe aussitôt.

- Lucy est notre déesse à tous, je trouve qu’on la néglige depuis un certain temps alors qu’elle ne demande qu’à être aimer et respecter ses préceptes ! Puis… non j’ai compris.    

Une milice religieuse, c’est quoi encore cette idée, encore une fois les gens ne comprennent pas ce que j’essaye de faire, ce n’est pas une guerre Sainte que je veux faire, c’est Lucy qui m’a demandé de protéger ses sujets, protéger la Reine, protéger la Couronne, j’ai foi en elle, je fais ce qu’elle me demande mais personne ne me comprends et je vais faire simplement mon travail, ça serait beaucoup plus facile pour moi…

- Bah, il faut quelque chose qui évoque la peur mais aussi notre unité, je sais que le Capitaine El Rakija a un bataillon qui s’appelle les Valkyrie, il a fait une unité spéciale d’élite avec que des femmes, ce qui peut porter à confusion mais tout le monde sait que si elles interviennent, la fin !      

Mais qu’est-ce qui évoque la peur ?

- ll faudrait trouver déjà un nom de bête particulièrement redoutable mais s’il vous plaît.. Qu’il ne soit pas aussi moche qu’un rocher...    

Je rigolais toute seule quand je pense au changelement, cette petite bestiole qui était un monstre les plus coriace, après il nous restait toutes les choses de la catégorie des dragons ou assimilés mais ça ne me vendait pas du rêve non plus. Il y avait les monstres des mers, mais c’est vraiment moche, je ne veux pas être rattaché à ces trucs.

- Puis après pour le nom du bataillon au sens propre, peut-être voir dans le nom d’anciens bataillons. Ah non j’ai une meilleure idée !    

Je savais comment plaire à ma Capitaine, j’avais l’idée du siècle, lors de nos classes, on fait un peu d’histoire maritime et il y avait les noms des grands pavillons de guerre du roi Feador.

- Je sais ce qu’il vous plaira ! Vous venez de la Brigade maritime et le petit clin d’oeil pour vos origines ça serait de reprendre un nom d’un pavillon de l’époque de Feador, vous savez avec la bande d’aventuriers qui ont parcouru les archipels et les frontières !      

Une grande histoire, ils sont autant des héros pour les Aventuriers mais aussi la Garde, leur courage et leur force sont un exemple pour tous.

- De mémoire, il y avait le Black Pearl, le Myrmidon, l’Argo et le Nautilus.    




Patrouille au débarcadère Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 188
CRISTAUX : 709
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Mar 10 Sep - 10:48


Prendre soin de signifier à Bridget qu’il n’était pas question de donner un nom en rapport avec Lucy est un préalable nécessaire avec elle. Bridget est une très bonne lieutenant, appliquée dans son travail, corporate et tout ce qui va bien mais elle est trop attachée à ses croyances par moment. En soit, elle peut croire en ce qu’elle veut, cela ne me dérange pas le moins du monde mais il faut prendre garde à ce que cela ne déteigne pas sur l’ensemble du régiment. Je sens bien qu’elle n’est pas forcément contente que je refuse catégoriquement qu’on associe la Garde à Lucy mais c’est mieux ainsi. Je passe mon bras autour de ses épaules pour l’attirer contre moi.

Ma chère Bridget, aussi bien que Lucy guide nos pas, certains ne croient pas en notre déesse. Mais pour autant, la Garde se doit de veiller sur eux. Au sein même de notre régiment, certains ne croient pas en Lucy mais en Helmex. Lucy ne dit-elle pas que nous ne devons pas imposer nos croyances aux autres ? Voilà pourquoi notre régiment ne portera pas un nom associé à Lucy.

Je sais qu’elle est suffisamment intelligente pour le comprendre, elle ne serait lieutenant sinon. Je libère Bridget qui semble avoir compris le pourquoi du comment et réfléchir au nom de notre régiment. L’évocation du régiment de mon collégue me fait sourir, surtout son bataillon de Valkyries. Bridget a tout à fait le profil des Valkyries d’Al Rakija, jolie et forte. C’est amusant de voir que les femmes ont une aussi belle place dans un régiment dirigé par un homme, certains diraient que Al Rakija s’est fait son petit harem mais je sais qu’il n’en est rien. Je ris quand elle propose qu’on choisisse le nom d’un animal particulièrement dangereux d’Aryon mais qui ne ressemble pas à un gros rocher. Je fais mine de réfléchir en prenant mon menton entre mes doigts et murmure pour moi mais assez fort pour qu’elle entende.

Alors une grosse bestiole qui ressemble à un caillou pour faire plaisir à ma lieutenant. Tu n’aimes pas les poisson-pierre ? C’est mignon tout plein en plus !

Je plaisante bien sûr. On a dit un nom classe qui inspire le respect et la peur… Réfléchissant, je sort la liste des monstres marins que je connais et qu’on croise de temps en temps autour de la Ville Aquatique.

Alors, les monstres effrayants… Léviathan, Genbu, Tanihwa, Kartoghan. Que de grosses bébêtes aquatiques.

A la tête que fait Bridget à l’évocation de ces noms de bêtes féroces, je pense qu’elle n’est pas fan de mon idée… C’est pourtant mignon un Léviathan, je comprends pas son désamour pour eux. C’est pas comme si j'avais proposé de nous appeller le Régiment du Crapaureau. Ce ne sont que des monstres majestueux et pas du tout visqueux… Mais soit, il faut bien plaire au plus grand nombre de nos membres. Écoutant le fruit de la réflexion de la demoiselle, je m’apprête à lui dire qu’on ne reprendra pas le nom d’un ancien bataillon, faut pas déconner quand même ! Ce serait un manque cruel d’imagination et bien mal vu de reprendre un illustre nom. Non, non impossible ! Pas le temps de mettre la holà qu’elle est déjà partie sur une autre idée qui l’emballe beaucoup plus. Son entrain m'inquiète un peu mais puisqu’elle semble si sûre que son idée va me plaire… Et finalement, l’idée me plait bien, la référence aux illustres pavillons du roi Feador est un bon rappel de mes expériences maritimes et de la position de notre bastion. A l’énoncé des noms bien connus de tout membre de la Brigaderie, je me demande ce que l’on pourrait bien trouver comme nom à partir de ces illustres patronymes.

J’ai toujours eu une préférence pour le Myrmidon. Je le trouve plus imposant. Mais on ne peut pas simplement s'appeler Myrmidon, ce serait comme voler l’histoire de ce pavillon légendaire.

Tout en marchant, je réfléchi aux possibilités offertes. Associer ce nom à une créature majestueuse d’Aryon, à un lieu, au nom de son Capitaine comme le régiment Al Rakija… Non, pas mon nom, je n’ai pas envie que l’on associe les membres de mon régiment directement à mon nom.

On pourrait associer Myrmidon au nom d’une créature majestueuse et puissante. Peut-être un monstre terrestre, ça fera un rappel que notre régiment officie aussi bien sur le fleuve que sur la terre. Tu en penses quoi ? L’Incandescent est pas mal dans le genre, non ? Le Myrmidon Incandescent… ça sonne pas mal non ?
Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 214
CRISTAUX : 61
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Mar 10 Sep - 19:26

Patrouille au débarcadère Bann10



- D’accord je vois, plus de Lucy alors mais vous savez, vous pouvez apprécier Helmex, je ne vous en voudrais pas Métèria  

Il est vrai qu’il existait plusieurs croyances sur le Royaume, le culte de la Couronne était celui de notre chère Déesse mais il en existait d’autres, des croyances venant peut-être d’autres pays ou des légendes transmises de génération en génération ou autre devin sortant de nul part mais ça ne me dérangeait pas, on pouvait dire ce qu’on voulait de ma Déesse, elle était tolérante, elle acceptait tout le monde, elle prônait surtout l’amour et non le sacrifice comme certains, on était libre de croire à ce qu’on le souhaite, elle veut que notre bonheur. C’est pour celà que je veux la servir car c’est quelque chose qui me tient à coeur comme mes valeurs comme cette soudaine proximité entre ma capitaine et moi, elle se permettait beaucoup de choses mais je crois que c’était sa façon de faire pour me dire qu’elle m'appréciait malgré tout ? Malgré mon casier bizarre mais tout même éloquant en vu de mes centaines d’heures de service ?

- Mais je vais faire un effort sur mon engouement sur mes convictions, enfin je vais essayer.  

Une simple promesse, peut-être je gagnerai en estime de certains supérieurs ou membres de la commission, ils verront que je suis quelqu’un de bien et pas une folle mais c’était une autre histoire, on avait notre régiment à créer avec la chef et il fallait un nom qui claque !

- Un poisson-pierre.. Bien sûr, vous n’avez pas trouvé plus moche encore ? un poisson-clown pendant qu’on y est pour le ridicule !  

On devait montrer que nous étions des terreurs, pas des rigolos, il fallait absolument contrer les Valkyries mais l’idée de choisir des bêtes aquatiques… ça me dit rien, ça nous fait une mauvaise image mais bon passons à l’autre partie du nom, un nom de navire.

- Myrmidon, ça me plaît bien ! Puis ça peut faire un excellent cri de guerre pour nos soldats.  

Attrapant mon épée et la brandissait dans le ciel, je tonne d’une voix ferme et assuré, un slogan qui vient des tripes.

- Nous sommes le Myrmidon, nous sommes les plus féroces, nous sommes le Myrmidon et rien nous vaincra, AHOU, AHOU, AHOU.  

Fière, je plante ma lame devant mes pieds, regardant droit dans les yeux ma supérieure, j’espère que ça lui plaira ce petit passage mais j’en avais un autre pour plus tard si nécessaire.

- Ca vous plaît ?  

Bien sûr que ça doit lui plaire, c’était un magnifique cri de guerre mais nous appeler le Myrmidon Incandescent, c’était encore un dragon, enfin un assimilé, ça nous correspond pas.

- Incandescent oui ça sonne bien mais ce n’est pas le genre de monstre qui nous correspond je trouve.. Il y a mieux !    

J’essaye de visualiser les plaquettes des monstres et leur caractéristique mais le Jinda, non c’est mauvais présage, je ne veux pas de ça, le Serwang ? Non, bof… oooh j’ai une idée !

- Le solstice !    

Il représente l’été, l’hiver, une force brute avec tout de même un coeur tendre donc des valeurs morales, il sait se montrer puissant mais pas que, il était le parfait représentant de notre régiment, un mélange d’un tout !

- Oh, nous sommes déjà au port ! Je crois qu’un soldat nous appelle là-bas.

Je prends la direction du soldat pour lui demander des explications.

- Alors, Solstice ça peut-être pas mal non ? Le Myrmidon du Solstice, ça fait référence autant à la saison qu’au monstre !    











Patrouille au débarcadère Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 188
CRISTAUX : 709
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Mer 11 Sep - 9:19


Je prend bien note de sa promesse d’essayer d’être moins oppressante quand il s’agit de ses convictions personnelles. Je ne lui en veux pas de croire en Lucy ou de penser qu’elle l’a guidée jusqu’ici, libre à elle de vivre sa vie comme elle le veut. Tant qu’elle ne me plante pas un couteau dans le dos parce que je ne suis pas aussi croyante qu’elle, ça me va.

A vrai dire, j’ai beau croire en Lucy, j’ai toujours un place pour le Grand Leviathan. Un reste de croyance de ma famille de pêcheur, on dit qu’il est le garant de la tranquillité de nos océans et que sa colère pourrait submerger le royaume si nous autres venaient à lui déplaire.

Tapant le sol avec le bout de mon trident, je m’en amuse. Je n’ai jamais vu de Leviathan mais ce ne sont certainement que de vaines croyances de pêcheurs. Continuant la discussion sur le sujet du nom de notre régiment, la proposition de Bridget d'employer le nom d’un des pavillion du roi Feador me séduit. Le Myrmidon plus particulièrement me semble un bon début du pour un nom. Je ris lorsque Bridget se lance dans un cri de guerre improvisé. Quelques passants la regarde inquiets faisant redoubler d’intensité mon rire. Appyuée sur mon trident, je m’excuse auprès de ma lieutenant.

Désolé Bridget, j’était pas préparée à ça. Le cri de guerre, je vous laisserai le définir avec vos bataillons, c’est important qu’il galvanise nos Gardes. Mais, ça me fait plaisir de voir que tu prends autant au sérieux le choix du nom de notre régiment.

Même si j’avais ris sur le coup, je suis contente qu’elle s’investisse autant pour le régiment, cela est peut-être égoïste de ma part mais j’espère qu’elle restera un bon moment à cette position. Elle est un soutien sans faille bien différent de son homologue plus procédurière, même si elles ne sont pas encore en super termes, elles se complètes parfaitement. Ma proposition de Myrmidon Incandescent ne semble pas convaincre Bridget. Je ne saisit pas vraiment son argument, qu’est-ce qu’elle entend par “ça ne nous correspond pas”... Je la laisse se creuser les méninges, peut-être que je saisirai l’argumentaire avec une proposition. Le Solstice… Mentalement, je reprend mes manuels de garde, les créatures terrestres sont pour moi majoritairement un problème lointain, être à la Brigaderie implique que l’on ne côtoie quasiment que des monstres marins… Mes souvenirs de ces livres sont plutôt parcellaires et d’une aide, avouons-le, peu significative… Mes pensées sont interrompus par Bridget qui me signale qu’un garde semble nous appeler.

Allons-y, il y a peut-être des choses importantes à nous rapporter.

Prenant la direction du garde, Bridget s’enquiert de mon avis sur le Solstice proposant de s'appeler le Myrmidon du Solstice. Je me le répète plusieurs fois à voix basse essayant d’en évaluer l’impact et tout de même la simplicité. C’est pas vilain, j’aime bien la sonorité. La référence aux deux solstices de l’année, immuables, est intéressante. Tout comme à l’hiver glacial qu’engendre le monstre. Cela me plait ! Arrivant devant le garde qui se met au garde à vous, je reporte la suite de la discussion à plus tard.

Nous en rediscuterons plus tard Lieutenant Alnilnam. Repos Garde. Quelles sont les informations du jour ?

Mon Capitaine, Mon Lieutenant. Actuellement, le port de la ville compte trois navires à quai dont un en cours d’amarrage. Un des navires déjà à quai est un navire de la Garde assurant un transport de troupe vers Grand-Port pour être déployé sur la base de surveillance marine pour lutter contre de nombreux actes de pirateries commis ces dernières semaines.

Je souris au jeune Garde, le rapport est précis même s’il manque des informations sur les navires de commerce mais je ne peux pas lui en vouloir de penser qu’un Capitaine et un Lieutenant viennent pour les affaires internes de la Garde. Je doute qu’ils voient souvent leur hiérarchie descendre en patrouille pour contrôler un navire commerçant.

Qu’en est-il des navires commerçant ? Quels sont les contrôles prévus ?

La navire a quai a été contrôlé par l’équipe présente à son arrivée comme prévu par le programme régulier de ce navire. L’équipe a fouillé le navire et réalisé un échantillonnage de la marchandise comme défini dans les procédures. Pour le Lugria, en cours d’amarrage, aucun contrôle n’est prévu ce jour.

Aucun contrôle… C’est parfait, une inspection surprise ne fait jamais de mal.

Parfait, le Lieutenant Alnilnam et moi-même allons effectué une inspection surprise du Lugria, préparez les documents.

A vos ordres mon Capitaine

Après une seconde d’hésitation, il s’élance en direction du poste de contrôle pour aller préparer les documents de contrôle que le capitaine du navire et le chef d’inspection doivent contre-signer.

Lieutenant, l’équipe de contrôle du port est issue de votre bataillon aujourd’hui ?

Simple curiosité de ma part, il n’y a aucune volontée de reproche dans ma voix.
Royaume du silence, la mer est mienne.



Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 214
CRISTAUX : 61
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Mer 11 Sep - 9:50

Patrouille au débarcadère Bann10



- Se moquer… ce n’est pas digne de votre rang, C.A.P.I.T.A.I.N.E  

Je n’avais aucun scrupule à reprendre son titre sur le coup, elle n’avait qu’à pas commencer et qu’elle ne compte même pas de me faire faire des tours de Caserne pour l’occasion, c’était totalement mérité pour sa part !

On continue de parler du choix du nom du régiment mais un Garde nous arrête dans notre réflexion, c’était le Garde Barcel, une jeune recrue qui veut toujours faire ses preuves et qui essaye de faire au mieux même si son rapport n’était pas complet, nous avons les informations principales et quand je vois le sourire du Capitaine, je vois déjà le plan foireux qu’elle s’apprête à faire, on va certainement visiter le dernier bâteau à quai vu qu’il n’attends que nous et selon les données, il n’était pas nécessaire de le faire en vue de la capacité et des choses transportées, on va bien s’amuser tiens…

Je vois Barcel courir vers le quartier-maître du jour qui supervise l’équipe du jour, il jette un coup d’oeil derrière son dos pour nous voir toutes les deux, je reconnais direct le changement de teinte de son visage, encore ma présence pouvait être justifiée mais celle du Capitaine, il va croire qu’en plus de l’inspection surprise du bateau, on s’occupe aussi de lui mais je lui fis un salut de tête rassurant, ce n’était pas pour lui que nous venons ce matin.

- Oui c’est bien mon bataillon mon Capitaine. Avec le Lieutenant Lagertha, nous changeons toutes les semaines puis généralement nous avons cinq équipes qui se relayent, c’est pour ça que nous avions vu le bataillon de Swan à la Caserne à l’entraînement, les miens font les différentes tâches d’intendances ou profiter de leur journée de repos. Je trouve que c’est un bon compromis, ça fonctionnait bien comme ça avant votre arrivée mais on peut changer si vous le souhaitez ou en reparler avec Lagertha.

Nous finissons devant le Lugria, Barcel était revenu au pas de courses avec le feuille de contrôle et il avait même pré-rempli les informations sur le navire, je ne peux retenir qu’un sourire quand je décide de prendre le papier à la place de mon Capitaine.

-  On s’en occupe Barcel, rejoignez le premier maître Jakku pour finir l'échantillonnage.  

Il fit un salut militaire et part de nouveau en courant vers son supérieur de la journée.

- La jeunesse, toujours aussi dynamique, c’est une bonne recrue en tout cas.  

Je fis un signe à un matelot sur le ponton pour qu’il nous installe la plateforme d’accostage et lui aussi fit une tête digne d’un film d’horreur quand il comprends qu’il avait deux gradés en face de lui, certaines me connaissent, je venais quelques fois ici surtout pour les navires suspects mais notre Capitaine n’était pas connu du grand public. Je lis le formulaire pour savoir le nom du responsable du navire.

- Bonjour à vous, Capitaine Dorago et Lieutenant Alnilnam, pouvez-vous appeler Monsieur Dameron à venir nous rejoindre s’il vous plaît.  

Bon en espérant qu’il vienne et surtout qu’on ne trouve pas des choses bizarres...




Patrouille au débarcadère Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 188
CRISTAUX : 709
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Jeu 12 Sep - 10:23


Ce n’est qu’une simple curiosité de ma part de savoir à quel bataillon appartient l’équipe qui s’occupe de la surveillance du port aujourd’hui. Je n’ai aucune volonté de contrôle des activités ou même de changer le fonctionnement actuel. Pourquoi changer une organisation qui fonctionne correctement ? On est juste là pour se changer les idées et nous sortir de la paperasse habituelle. Si en prime, on peut améliorer l’image que les Gardes ont de leur Capitaine et de leur Lieutenant, on ne va pas s’en priver. C’est toujours mieux quand le Garde que vous venez voir n’a pas la boule au ventre parce qu’il a peur qu’on inspecte son travail ou vienne le réprimander.

Si cela fonctionne sans problèmes, il n’y a pas de raison de vouloir changer. Le mieux est l’ennemi du bien généralement.

Le jeune Barcel revient sur cet entrefait avec le document qu’il tend à sa supérieur direct. Je sourit au jeune homme tandis que Bridget le renvoi à sa tâche avec le Contremaître. Je lui rend son salut et il pars à toute vitesse obéissant aux ordres de Bridget. Ce jeune Garde a du potentiel, il faut juste peaufiner son apprentissage pour le faire passer d’une pierre quelconque à une pierre précieuse.

Quelle est sa spécialité ? Peut-être devrions-nous rapidement nous pencher sur les plans de formations de nos gardes, en particulier des jeunes recrues. Qu’en penses-tu Bridget ?

Après avoir fait un signe au matelot du navire, Bridget prend la direction des opérations. Parfait, cela va me permettre d’évaluer ses capacités de communications avec des personnes extérieures à la Garde. Je la suis sans dire un mot mais souriant en voyant la tête des matelots. Ce n’est effectivement pas tous les jours qu’un Capitaine et un Lieutenant débarque pour une simple inspection surprise. A la demande de ma lieutenant, le Capitaine fait rapidement son arrivée sur le pont pour nous accueillir.

Bienvenue sur le Lugria mesdames. Que pouvons-nous faire pour vous ?

Laissant le soin à Bridget de gérer la communication avec le Capitaine, je me concentre sur ce qui nous entoure. Pour une manoeuvre d’accostage à peine finie, je trouve qu’il y a bien peu de monde sur le pont et beaucoup de bruit provenant de sous le pont. Des bruits de personnes courants dans tous les sens, des caisses que l’on déplace… Des bruits plutôt classiques pour décharger la marchandise mais un peu tôt quand on sait que leur navire n’est pas encore totalement arrimer…

Monsieur Dameron, pouvez-vous ordonner à votre équipage de cesser toute manutention dans les cales ? Nous souhaitons inspecter le navire et son chargement immédiatement.

Mon regard croise celui du capitaine du navire. Ce simple échange suffit à faire taire la protestation qui commençait à sortir.

A vos ordres Madame Dorago. Toi là, descends dire aux autres de tout arrêter et de se tenir à la disposition des Gardes en cas de besoin.

Je retrouve bien là les Capitaines de navires marchands que j’ai côtoyée avant de rejoindre la Brigaderie. Toujours à vouloir négocier les ordres de la Garde, à vouloir aller au plus vite… Je ne relève pas l’absence de mon grade, cela m’ennuie de parlementer avec ces gens là.

Lieutenant, On commence par les cales.

Toujours commencer par les cales pour ne pas laisser le temps à l’équipage de cacher les choses compromettantes.
Royaume du silence, la mer est mienne.



Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 214
CRISTAUX : 61
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Ven 13 Sep - 14:28

Patrouille au débarcadère Bann10



- Pour les recrues ? Pour l’instant, la Commission essaye de les faire changer régulièrement de régiment pour qu’il s’adapte à tout type de commandement puis aussi ensuite choisir leur spécialité. Du coup, on les voit quelques années et encore puis ils disparaissent surtout à la Capitale, nous ne sommes pas le régiment avec le plus d’aventures car si les problèmes à la Capitale c’est que tous les autres Casernes ont foiré tout de même… .  

Le jour où on nous attaque vraiment et que c’est nous qui devons protéger la capitale, ça veut dire que nous sommes vraiment mais vraiment dans l’embarras mais j’ai totale confiance en nos capacités de nos troupes aux frontières, nous serons assurés la sécurité tout le royaume !

- Enfin, c’est toujours un éternel questionnement, motiver les jeunes et donner envie de rester à l'Île Rocheuse peut-être que nous gagnerons en succès !  

Notre Caserne est maintenant composée de trois jolies femmes à sa tête, on a de quoi rendre jaloux certains surtout que nous avons tout de même plus d’hommes dans notre effectif, la proportion venant de la gente féminine devient de plus en plus importante.

L’homme qui semble être le responsable arrive à notre niveau, il pourrait nous faire acheter tous les tapis du monde tout en nous disant qu’ils volent on pourrait le croire tellement il ne paraît honnête mais je ne fis rien, je devais rester impartiale même si mon cerveau me hurle que les caisses qui bougent dans la cale ne sont pas nettes.

- je vous suis Capitaine Dorago.

J’appuie bien le mot capitaine et lance un regard à ce Dameron, nous filons directement vers les cales, nous étions toutes les deux habitués aux navires et savons nous orienter dans ce genre de pavillon, ce n’est pas très compliqué. On se trouve au centre du bateau, avec une trappe grande ouverte, un escalier en bois qui descends pour atteindre le dernier niveau, je jette un dernier coup d’oeil aux alentours, rien ne semble suspect et prends la peine de passer devant, la main sur le pommeau de mon épée au cas-où.

Je descends au fur et à mesure les marches, m’habituant à la luminosité restreinte et déjà je sens des odeurs étranges mais je fais abstraction, c’était peut-être juste un problème d’aération, l’eau de mer n’était pas connue pour sentir la rose. Une fois dans la cale, je regarde tout ce petit monde, ils avaient normaux, aucun ne me regardent de travers, comme si c’était une journée banale et qu’ils n’y avaient pas la Garde qui fouillait un peu partout.

Maintenant j’estime le nombre d’adversaires, ils étaient neuf, tout à a fait jouable contre deux soldats comme nous, armées en plus de ça mais je n’attendais pas qu’on me dise quoi ce que ce soit que je demande ce que contenait cette caisse. L’homme avait l’habitude et me donne un pied de biche et m’indique que c’était du coton. J’ouvre la caisse et rien..

- Effectivement du côton, nous venez d’où déjà ? .

C’était marqué sur notre formulaire mais je vais voir si cela concorde entre les registres et la parole des matelots. Il venait de l’archipel et comptait aller au village perché pour déposer cette garnison précieuse… rien d’extraordinaire en soit et je préfère laisser ma chance à ma supérieure.

- Capitaine, je vous laisse la prochaine.

Laissons lui le loisir de casser un ou deux trucs pour la forme, je suis sûre qu’elle en a besoin !




Patrouille au débarcadère Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 188
CRISTAUX : 709
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Lun 16 Sep - 8:15


Sans plus de formalité, nous descendons à la calle pour vérifier si la marchandise est bien conforme à ce qui a été déclaré. Descendre ainsi à l’intérieur d’un navire est généralement déconseillé aux femmes, se retrouver au milieu de marin, seuls en mer depuis potentiellement bien trop longtemps, et dans un espace fermé n’est jamais conseillé. Mais la vue de nos armures et de nos armes tiendrait n’importe quel idiot à distance. Je regarde ma lieutenant prendre les devants pour l’inspection en faisant ouvrir la première boîte qui lui tombe sous la main. Du coton correspondant bien à la marchandise déclarée au préalable, rien qui ne pose de problème ici. Bridget me tend ensuite le pied de biche en me proposant d’ouvrir la suivante.

Avec plaisir Lieutenant. Pouvez-vous m’apporter cette caisse ?

Je pointe du doigt une caisse posée au sol mais sur laquelle repose deux autres caisses. Si je voulais cacher quelque chose, je les mettrait là, alors c’est là où je vais chercher. Deux hommes grimacent mais s'exécutent en râlant. Une inspection n’est pas là pour faciliter la vie des matelots… Une fois la caisse dégagée, je m’y attaque d’un grand coup de pied de biche après avoir confié mon trident à Bridget. Résistante, la caisse ne s’ouvre qu’après quelques secondes d’efforts. Cette fois, pas de coton mais de nombreuses bouteilles alignées et rangée dans des copeaux de bois. J’en sors une pour vérifier le contenu. Du vin de Lucols rouge. Je crois avoir entrevu ça en lisant furtivement le document tenu par ma lieutenant.

Lieutenant, il y a bien du vin de Lucols rouge sur la liste des marchandises ?

Un des matelots intervient pour nous informer qu’il s’agit d’un chargement effectué à Grand Port pour le Village Perché. Rien de bien extraordinaire finalement… Laissant le soin aux matelots de refermer la caisse, je propose à bridget que l’on s’avance vers la partie avant du navire afin d’en vérifier le chargement. On pourra ensuite vérifier si le navire est bien salubre et non infesté de rats et autres joyeuseté...
Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 214
CRISTAUX : 61
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Jeu 19 Sep - 7:41

Patrouille au débarcadère Bann10



L’inspection ne donne rien d’intéressant pour l’instant, je m’ennuie presque, à croire que ces marins sont finalement honnêtes mais la tête du Capitaine du navire ne me dit rien qui vaille, mon instinct me dit qu’il y a quelque chose qui ne va pas surtout après tout le grabuge qu’ils ont fait.

- Oui allons vers la cale avant pour l’inspection de la partie inférieure du bâtiment.  

Prenant aussitôt les directives pour ce nouveau point de réglementation, je note l’étrange propreté des lieux, ça en devenait même trop beau à mes yeux, les marins restaient toujours aussi calme, ne laissant rien paraître, peut-être pensent-ils quand étant en surnombre ils pourraient avoir la main mise sur nous mais comment leur expliquer que tous nos soldats dehors savent pertinemment que nous sommes dans le bateau et si par malheur nous ne sortons pas dans une heure, le premier-maître ne va pas attendre longtemps pour lancer l’assaut.

- Tiens, encore de nouvelles caisses ici au niveau de la proue.  

Je restais méfiante, si on calcule la répartition des charges, je n’aurai pas mis autant de caisses à ce niveau, essayant de répartir l’ensemble des caisses sur toute la surface, je trouve l’accumulation de celle-ci étrange, c’était rare d’ailleurs que nous visitons l’avant du bateau quand après plusieurs vérifications des caisses étaient restées négatives mais cette fois-ci, faisons les choses bien !

- Je vais ouvrir celle-ci.  

De nouveau avec le pied de biche, le matelot arrive aussitôt avec un autre inventaire pour m’expliquer ce que contenait les caisses, encore du coton à mon plus grand désespoir mais la suivante sera la bonne, je le sens bien, je dégage plusieurs caisses et cherche celle la moins accessible après plusieurs minutes de dégagement pour l’ouvrir et tomber sur des cotons encore une fois mais quand je la soulève légèrement je sens qu’elle est trop lourde et soulève la marchandise pour trouver des coraux.

- Et bien… je vois que nous avons trouvé quelque chose d’intéressant.  

Aussitôt mon corps se tends, j’étais prête à combattre si nécessaire car maintenant que nous étions coincés à la proue, si on voulait sortir il faudra affronter l’ensemble de ces matelots et je ne doute pas que la Capitaine comprenne la situation, c’était à ce moment-là que les méchants se réveillent surtout quand ils sont des contrebandiers de coraux de la Ville Aquatique…



Patrouille au débarcadère Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 188
CRISTAUX : 709
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Ven 20 Sep - 7:30


Un avantage considérable à faire l’inspection des navires, c’est qu’il n’y majoritairement pas grand chose à faire. Ils savent que, s’ils sont pris avec des marchandises illégales ou juste non-déclarées, la garde se chargera de veiller à ce qu’ils ne naviguent plus jamais. Cela suffit généralement à mettre au pas la plupart des marins. De mémoire, je n’ai découvert que trois fois des marchandises illégales, à chaque fois des broutilles certainement oubliées à la déclaration qu’autre chose. Bien que pesant sur leur dos, la sanction n’a pas été trop méchante, un rappel à l’ordre et une bonne amende. Emboîtant le pas de ma lieutenant, je m’avance vers la cale avant veillant tout de même à ce que mon trident reste bien en vue. Prudence est mère de sûreté… La cale avant est propre bien que pas mal encombré. Peut-être une habitude engendrée par nos protocoles d’inspection, il faudra peut-être qu’on les revoit juste au cas où. Pendant que Bridget ouvre une caisse, j’interroge un des matelots.

Une opération de nettoyage a été demandée récemment ?

Mon interlocuteur sursaute en entendant ma voix. A croire que je vais le tuer sur place…

Non Madame, nous nettoyons régulièrement les cales pour éloigner la vermine de notre navire.

Je me note dans un coin de la tête de prendre soin de faire vérifier par le contremaître cette affirmation sait-on jamais. On réclame souvent un nettoyage des cales à cause des nombreux rats qui arrivent à s’infiltrer. Je reporte mon attention sur Bridget qui s’acharne à essayer d’atteindre la caisse la plus difficile d'accès après avoir à nouveau trouver du coton.

Ce sera la dernière Lieutenant, on a d’autres points à vérifier.

Néanmoins, je m’amuse à le regarder évoluer dans cette atmosphère chargée de testostérone. A l’ouverture de la caisse, je soupire encore du coton. En un sens, c’est mieux, je n’aime pas devoir mettre la vie de personne en danger. Pas les matelots qui n’ont pas refusé de convoyer la marchandise mais celle de leur famille innocente. Prête à laisser les matelots refermé les caisses, je m’immobilise à la remarque de Bridget. Je jette un coup d'oeil à la caisse sur le côté mais n'arrive pas à voir ce qu'a trouver ma lieutenant. Je ne manque cependant la la tension qui gagne le corps de Bridget. Une tension palpable gagne la cale. Plusieurs matelots me fixe sans que j'ai l'impression qu'il soit agressif pour certain, je dirais même plutôt qu'ils sont résignés. Je fixe le matelot que je viens d'interroger sur l'état de propreté du navire et lui ordonne d'aller chercher le Capitaine du Lugria.

Lieutenant,  qu'en est-il ?

J'ai besoin de savoir à quel point la situation est problématique. Des bouteilles d'alcool, c'est une chose. Du Rexus, une autre… Dans un cas, ils s'en tireront avec une bonne amende, pour l'autre, un petit tour en prison s'imposera. Des pas résonnent au-dessus de nos têtes, des pas rapides et qui ne semblent pas se diriger vers nous… Suivi de près par un gros plouf. Je grimace, j'espère que ce n'est pas ce que je pense… J'espère que ce n'est pas le Capitaine qui essaye de nous fausser compagnie…

Lieutenant, on remonte… Matelots, tous le monde sur le quai, ce navire est dés maintenant sous scellé.  Présentez-vous au Premier Maître pour enregistrement. Toute tentative de fraude ou de fuite ne fera qu'aggraver la situation actuelle.

Je fais signe aux jeunes et moins jeunes hommes de passer devant. Attendant que Bridget soit à mon niveau,  je lui propose de se repartir les tâches.

Je crois qu'on va devoir se séparer pour la suite. Je te laisse gérer la mise sous scellés du navire. Je vais m'occuper d'aller chercher le fuyard….

Je soupire, c'est pas la première fois que le Capitaine essaye de s'enfuir quand l'inspection révèle un problème. En même temps, c'est lui qui va prendre le plus gros des sanctions.

Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 214
CRISTAUX : 61
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Ven 20 Sep - 8:57

Patrouille au débarcadère Bann10



Les sens a l’affût je m’attends une quelconque rébellion mais rien de tout ça arrive, juste le capitaine du navire qui semble prendre ses jambes à son cou enfin façon de parler, nous étions à quai, il n’y avait pas beaucoup de possibilité de fuite. Je fus presque déçue que rien ne se passe, moi qui m’attendais à un peu de remue-ménage pour me dérouiller un peu les membres et voir aussi notre chef en action, ça serait plutôt marrant en situation réelle qu’à l’entraînement.

- D’accord Capitaine, je vous rejoins dès que possible.  

Je demande aux matelots de se regrouper et de se mettre en file pour prendre la direction de l’entrée de la cale pour sortir en rang, ils étaient tellement disciplinés que ça en faisait peur, peut-être la première fois qu’ils faisaient ce genre de choses ou tout simplement ils n’étaient même pas au courant de la marchandise, peut-être pour ça qu’ils ont l’air si déconfits, je noterai dans leur dossier leur coopération et ferait la lumière sur la faute à chacun mais avant, on doit attraper ce chef qui laisse ses hommes comme ça.

Un fois sur le ponton, j’hurle des ordres à Barcel qui vient aussitôt avec Jakku sur les talons.

- Prenez ces hommes pour les mettre en salle d’interrogatoire. Prenez identités et témoignages, on revient aussitôt avec la Capitaine avec le dernier. Quartier-Maître, demandez à plusieurs gardes de vérifier le contenu de l’ensemble des caisses et faire un inventaire détaillé.  

Peut-être c’était la seule caisse, peut-être il y en avait plusieurs, on pourra juger ainsi l’ampleur de cette contrebande, je sais que nous cherchons depuis longtemps l’importateur des coraux de l’archipel et de la Ville aquatique, peut-être c’était ça le moyen de passer inaperçu, transporter une caisse par une caisse, c’était difficile de se faire prendre et aujourd’hui il était tombé sur la mauvaise équipe.

Je prends un peu d’hauteur et cherche où est passé ma Capitaine, elle serait capable de s’être jeter à l’eau pour capturer l’autre et vue qu’elle vient de la Brigade, les conditions maritimes ne lui font pas peur et je suis sûre qu’elle doit être heureuse de la tournure des évènements ! Enfin j’assure l’arrestation des matelots qui sont acheminés de manière calme à la salle pendant que d’autres soldats grimpes sur le bateau avec pieds de biche et à renfort de feuille pour faire l’inventaire mais je ne vois toujours pas Dorago, où elle est passée ?






Patrouille au débarcadère Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 188
CRISTAUX : 709
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Ven 20 Sep - 13:51


Je quitte la cale du navire à la suite de ma lieutenant et ses futurs prisonniers, je ne me presse pas spécialement le fuyard ne pourra de toute façon par partir bien loin. Le quai grouille de Garde, un capitaine de navire qui remonte sur le quai dégoulinant sera forcément abordés par nos subalternes. Non, sa meilleure option est clairement de rejoindre la rive opposée à la nage… Dommage pour lui. Une fois à l’extérieur, je prend une grande bouffée d’air, c’est seulement là que je me rend compte que ça puait quand même le chacal en bas. Je m'appuie sur le bastingage du côté opposé au quai et repère rapidement ma proie. Je crie espérant que ce pauvre homme va se rendre à la raison.

Monsieur Dameron, vous voulez bien revenir par ici. J’aimerai ne pas avoir à venir vous chercher.

Affirmation complètement fausse, bien au contraire, cela me ferait extrêmement plaisir de sauter à l’eau. Donnez-moi un océan et je serait la femme la plus heureuse au monde, enfin presque… Il faut aussi des poissons, des bestioles un peu costaudes, des pirates à chasser… Autant rester là où je suis en fait… Un instant, je me demande si j’ai crié assez fort pour les presque cents mètres qui nous sépare jusqu’à ce qu’il se retourne pour me faire un geste obscène. Je crois que c’est clair… Tant pis pour lui, il a réussi à me faire passer le plaisir de sauter à l’eau. Je regarde mon trident et soupire, j’en ai marre de toujours tomber sur des idiots. En un tour de main, je me déleste de ma cuirasse de cuir et de mes bottes. Je passe par-dessus le bastingage en me saisissant de mon arme au passage. En un instant, je me retrouve dans l’eau fraîche de la rivière luisante. Revenant à la surface, je prend une inspiration avant de replonger sous l’eau et me propulser en prenant appui sur le navire. Pleine d’énergie et galvanisée par mon pouvoir, je file directement en direction de ma proie. Régulièrement, je remonte à la surface pour prendre une inspiration et vérifier que ma cible n’a pas changée de direction.

Après deux  bonne minute de nage, je rattrape le fuyard. Fin du jeu, je prend une grande inspiration juste avant d’arriver sur lui et plonge à pic attrapant son pied au passage. La rivière n’est pas très profonde, je pourrait l'entraîner au fond et le piéger avec mon trident mais je n’ai pas le droit de l'exécuter…  Je décide de remonter après quelques secondes. Juste avant d’émerger, j'entrevois une lueur dans l’eau. Je serre mon trident tandis que je commence à nous ramener vers la terre ferme. Non loin de nous, une paire de corne caractéristique d’un Eratrodon perce la surface de l’eau. Je ne savais pas qu’il y en avait aussi loin de l’embouchure. M’immobilisant, je soupire alors que mon prisonnier se met à hurler en sentant la queue de l’animal l’effleurer.

Crier ne vous sauvera pas d’un Eratrodon… Donc taisez-vous !

Agacée par cet idiot, je le lâche pour plonger dans l’eau et me préparer à affronter le prédateur. Sa lueur caractéristique est du pain béni pour quelqu’un d’habituer au combat aquatique comme moi. Mon trident fuse dans sa direction dès qu’il passe à ma portée. Ne rencontrant pas vraiment de surface solide, je me doute d’avoir rater ma cible mais il s’éloigne tout de même. Je l’ai surement effleuré, il reviendra à la charge bientôt. Attrapant l’homme par le col, j’accélère le mouvement pour retourner sur le quai. Arrivé au bord du quai, je hèle un soldat pour qu’il récupère le capitaine dés qu’il montera à l’échelle de pierre. Pour le motiver à grimper, je lui pique les fesses avec mon trident avant de moi aussi remonter.
Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 214
CRISTAUX : 61
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Lun 23 Sep - 8:37

Patrouille au débarcadère Bann10



Bon il n’a pas fallu attendre longtemps pour comprendre qu’elle était partie le chercher directement dans l’eau quand je vois ses bottes et sa cuirasse au sol, elle a voulu se faire une petite brasse pour s’échauffer en cette si belle matinée, je pars donc récupérer ses affaires et observe au loin le petit manège qui se déroule.

Évidemment une bête marine à décider de montrer le bout de son nez au plus grand plaisir de mon Capitaine qui doit en plus d’éloigner le monstre, s’assurer de la sécurité du fuyard, je l’attends de poings fermes celui-là, il ne se rends pas compte des dangers des cours d’eau pour se jeter de la sorte dans le courant, ce n’est pas pour rien que notre caserne se trouve ici, les monstres arrivent de la mer et grimpe jusqu’à nous pour trouver un petit peu de nourriture sympas surtout quand c’est la saison des saumons.

Métèria revient avec le vil capitaine et demande à mes soldats de venir récupérer le colis tout en s’amusant à le piquer avec son trident, je me retiens de sourire en voyant ça, elle maltraite les coupables maintenant, je pourrai faire un commentaire mais je fis rien, il le méritait largement surtout quand on voit l’ensemble des matelots qui ne semblaient pas au courant des affaires de leur chef, ils risquent gros sur la cupidité d’un seul homme. Une fois celui-ci appréhender, je me dirige vers l’échelle pour aller aider ma collègue, les mains sur les hanches.

- Alors, on n’a pas résisté de se jeter dans l’eau froide pour récupérer le malotru ?  

Je lui tends une main chaleureuse pour l’aider à sortir de l’eau puis de l’autre je récupère son trident pour que ça soit plus facile.

- Oh, je ne pensais que votre arme était aussi bien équilibrée, elle a l’air tellement maniable, je comprends pourquoi vous traîner toujours avec ça !    

Ce n’était pas courant de se battre avec une lance et même trident mais j’ai compris que c’était une spécificité de la Brigade d’où elle venait, des soldats d’élites qui savaient se battre dans l’eau

- Suivez-moi Capitaine, il faut vous réchauffer un peu, même si le temps est clément, on va éviter que vous tombiez malade inutilement, je vous amène dans la salle des officiers du point de contrôle, on l’a aménagé avec le Lieutenant Lagertha, malgré nos différents, on a été d’accord sur la décoration !    

Fait étrange mais on avait décidé d’un commun accord de faire quelque chose de chaleureux et surtout c’était un peu notre petit coin secret qu’on a aménagé, il n’y avait pas pareil salle avant vu qu’on avait notre salle des officiers à l’Ile Rocheuse, ça ne servait à rien de faire un doublon mais vu le nombre d’heures qu’on passe ici surtout lorsqu’on a des nouveaux, une salle de repos n’était pas de trop !

- Sinon mes hommes s’occupent de tout, on vous refait une beauté et je vous laisse le loisir de faire l'interrogatoire de Dameron, je suis sûre que vous avez hâte !    

Et je pense ne pas me tromper...





Patrouille au débarcadère Myr10010
Contenu sponsorisé


Le royaume d'Aryon :: Le royaume d'Aryon
Zone RP
 :: La capitale
Aller à la page : 1, 2  Suivant
NouveauRépondre
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum