Le royaume d'Aryon
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Côté RPG Côté Administratif
Les prédef
Les recherches de liens
Le contexte
Un royaume prospère dans un monde plein de magie, de mystères et surtout d'aventures !
Natif de cette contrée, vous allez pouvoir défier votre destinée et créer votre légende au travers d'un récit épique qui marquera l'histoire du royaume... Que vous soyez un artisan de génie, un commerçant fourbe, un noble prétentieux, un aventurier intrépide ou un garde incorruptible, vous avez tous votre place dans le royaume d'Aryon !
Les dernières rumeurs
dabberblimp
ARYONPEDIA
CARTE INTERACTIVE


Lieutenant au rapport !

Bridget Alnilnam
MESSAGES : 219
CRISTAUX : 145
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Sam 5 Oct - 15:17

Lieutenant au rapport !  Bann10



Suite de ce rp

Je n’ai vu l’après-midi passée avec cette histoire de patrouille, entre les papiers de sortie des matelots, la convocation du Lieutenant Pesquet à notre port, ainsi que gérer les accords avec tout le monde, le seul moment qui était drôle c’est quand La Capitaine a décidé de rentrer à la nage à l’Ile Rocheuse, elle avait toujours un don pour faire des entrées ou des sorties remarquables, je comprends maintenant d’où j’ai entendu certaines rumeurs, elle ne faisait rien dans la dentelle et je pouvais me demander comment elle a pu avoir son poste actuelle, il doit avoir un truc dans l’histoire mais je ne savais pas encore quoi.

Le soleil se couche, l’opération est dirigée maintenant par mon collègue, tout a été vu en amont, je peux enfin rentrer mais je devais aussi passer voir Dorago pour lui faire le rapport et elle m’a explicitement dit que je devais passer la voir à n’importe quelle heure, cette partie de phrase me faisait peur car je ne la connais pas assez, je suis sûre c’est une proposition douteuse, on est deux femmes c’est sûr quand en temps normal, on ne propose pareil trucs entre deux officiers de sexe opposé mais tout de même, il y avait des limites à venir dans les appartements de l’autre, moi j’aime me contenter de la salle des officiers, c’était le “ salon “ quoi, un truc neutre !

Je rentre dans mes quartiers, enlève mon armure, prendre une douche réconfortante surtout après être restée aussi longtemps près du port, mes cheveux sont emmêlés et le petit rituel que je me permets depuis un certain nombre d’années ce petit soin pour essayer de rester encore présentable surtout pour ma longue chevelure. Après une vingtaine de minutes, je décide de sortir de la douche chaude pour enfiler une longue tunique avec un pantalon en lin, je rajoute une ceinture pour faire plus joli, pas besoin d’armes pour rejoindre les quartiers de Métèria qui se trouvent juste à côté, je ne vais pas m’encombrer de tout l’attirail. Je regarde la pendule, l’heure du dîner était dépassée depuis au moins une heure mais c’est pas grave, je ferai ça après mon rapport chez la chef, plus vite ça serait fait, plus vite je pourrai aller me coucher pour entamer une nouvelle journée d’entraînement, ma permission arrive bientôt, une semaine de calme pour aller rejoindre ma mère à la maison familiale surtout que depuis la mort de mon père, j’ai dû mal à la laisser seule mais de nombreux membres de la Guilde assure l’intérim quand je ne suis pas là.

Bon je me regarde une dernière fois dans le miroir, je n’ai pas l’air d’avoir fait de faux pas sinon je vais en entendre parler pendant des semaines, j’ouvre la porte pour prendre le couloir, je peux voir de la lumière qui passe sous la porte de Lagertha, elle était toujours aussi studieuse. Allez marche d’un pas décidé Bridget, ça ne va pas durer longtemps, surtout que je sens encore l’odeur de mon shampoing, du camélia, parfait pour les cheveux blonds mais j’avoue que même avec tous les efforts du monde, mon armure ne sent pas les fleurs mais je pouvais rien n’y faire là-dessus.

Devant la porte de ma responsable, je frappe un grand coup.

-  Capitaine Dorago, Lieutenant Alnilnam, puis-je entrer.

J’entends son invitation puis j’ouvre la porte, je la referme derrière moi et me dresse droite comme i.

- Je viens vous faire le rapport de cette journée.  

Je restais toujours aussi sérieuse à un détail près, j’étais en “ civil “.



Lieutenant au rapport !  Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 193
CRISTAUX : 793
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Mar 8 Oct - 4:13


Rapports, rapports et encore rapports… Partir en patrouille m’a rajouté encore plus de travail ! J’ai bien compris le truc, pour la prochaine patrouille, on ira juste faire un tour dans les rues de la Capitale ! Le pire, c’est que c’est des documents urgents du coup… Impossible de remettre le tout au lendemain… Après une bonne nage dans la rivière luisante, je me paye quand même le luxe d’une douche dans mes quartiers pour paraître tout de même présentable au cas où un Garde aurait dans l’idée de venir me voir dans l'après-midi. Puis rédaction du rapport de patrouille et de l’ensemble des documents officiels autorisant l’intervention de la Garde au Village Perché pour arrêter le client de ce trafic ignoble. Même si cela n’est qu’un client, cela reste un signal fort que l’on enverra aux autres clients mais aussi aux braconniers, “la Garde est là et vient vous chercher”.

Tous les documents nécessaires pour cette mission impromptue rédigés, signés et envoyés à qui de droit, je me retrouve en tête à tête avec la pile de documents abandonnés un peu plus tôt alors que le soleil se couche déjà… Et une Bridget encore absente. Même si je ne doute pas de ses compétences, cela m'inquiète un peu qu’elle ne soit pas encore revenue. Prenant une partie des documents sous le bras, je me décide à quitter le bureau à mon tour. Enfin, surtout après avoir viré Swan du sien… Une fois dans mes appartements, je change de tenue pour quelque chose de plus léger et plus adapté pour une pratique sportive, un simple débardeur et un pantalon léger. Autant rentabiliser le temps de lecture de ces différents documents en entretenant ma forme physique. Lorsque l’on frappe à la porte, je suis en sueur à force d'enchaîner les exercices tout en lisant. Je sourit contente d’entendre que ma lieutenant est enfin de retour.

Entrez, Bridget !

Je m’assoie au sol abandonnant ma série de pompe en plein milieu pour l’observer. Elle a prit le temps de se changer et de se laver visiblement. Blonde aux cheveux longs comme elle, je sais reconnaître une chevelure qui a passé du temps au bord de l’eau, elle n’est pas aussi brillante. Je souris en la détaillant, je n’ai pas l’habitude la voir ainsi vêtue, ça lui va bien. Se postant au garde à vous, elle annonce qu’elle vient faire son rapport. Avec un soupire, je me relève et prend la direction de l’armoire pour me trouver une serviette.

Arrétez avec tout ce cérémonial, Bridget… Vous savez que cela m’insupporte quand il n’y a que vous et moi…

Je m’essuie le visage et la nuque avant de reprendre.

Tu as mangé depuis votre retour au moins ?

Moi, pas encore. Alors si elle n’a pas mangé comme je le ressens autant faire ce rapport autour d’un repas.
Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 219
CRISTAUX : 145
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Mar 8 Oct - 12:08

Lieutenant au rapport !  Bann10



La blague, je rentre et je vois ma chef en plein exercice physique, elle faisait sa petite routine en m’attendant, en tout cas, la voir dans cette tenue était étrange mais je ne fis rien, j’étais plus surprise de la voir ainsi surtout qu’elle m’avait explicitement dit de venir dès que possible dans ses quartiers pour lui dresser le rapport de fin de journée, elle savait que je venais, elle pouvait faire sa petite séance de gym plus tard du moins après mon départ !

- Merci mon Capitaine

Respectant les règles d’usage et étant techniquement dans le couloir dans la zone publique de la Caserne, je me contente encore une fois d’appeller par son titre mais je n’ai pas envie de me prendre une quelconque remarque de la part de mes hommes car je rentre dans les appartements de notre chef dans une tenue non-officielle, les rumeurs partent tellement vite entre ses murs, les gens n’avaient que ça à faire et si il y avait un moyen de se “ rincer l’oeil “, ils ne se gêneront pas.

- Un vieux réflexe, excusez-moi, je n’ai pas l’habitude de rentrer chez les quartiers de mes supérieurs et ni même d’officiers, ce n’est pas quelque chose que je pratique.  

Une fois, il y a longtemps oui mais c’était ma vie privée, quelque chose qui était enterré et je ne préfère pas y penser, Eärwen était l’exception dans tout ce bazar mais bon je crois qu’avec Dorago, il faut que je me fasse à sa personnalité, je dois juste m’adapter par rapport à Lagherta qui elle aussi est plutôt renfermée.

- Euh… non j’ai fais le plus vite possible, j’ai juste pris le temps de me laver pour être présentable, c’est tout, je préférais vous libérer le plus tôt possible pour vaquer à vos activités.

Elle ne se défoule pas assez, ça se sent mais si elle allait comme moi, motiver les troupes, les entraînements, les patrouilles et tout le reste, elle passerait plus de temps à se reposer dès qu’elle le pouvait que de courir partout mais bon je l’avoue que la voir en plein effort ne fait pas trop mal aux yeux bien au contraire.

- Voulez-vous un rapport rapide ou je vous dresse tous les points ainsi que les résultats des premières investigations du Lieutenant Pesquet.  

Attendant toujours devant la porte, j’attends qu’elle me dise qu’elle me libère finalement ou qu’on va faire ça rapidement pour que je puisse me reposer de cette longue journée.



Lieutenant au rapport !  Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 193
CRISTAUX : 793
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Mer 9 Oct - 4:49


Se maintenir en forme est une prérogative à l’appartenance à la Garde, être capable de lire les nombreux rapports en même temps, une compétence que j’ai développée à la Brigaderie pendant mes années en tant que lieutenant. Surtout que malgré notre patrouille, je n’arrive pas à tenir en place signe d’un manque cruel d’activité. Et, que dirait mes soldats, s’il découvraient que leur Capitaine profite de la nuit pour s'entraîner seule à l’extérieur du baraquement… Certainement qu’ils ne le comprendraient pas. Et il ne serait certainement pas plus convenable d’embarquer Bridget ou Swan pour des entraînements nocturnes improvisés. Je crois déceler tout de même une pointe de reproche de la part de ma lieutenant à me voir en pleine séance sportive alors qu’elle devait venir pour me faire son rapport. Rapport que je préfère informel d’où l’invitation à venir dans mes appartements plutôt qu’au bureau… Je note qu’elle n’entre toujours pas préférant rester sur le pas de la porte considérant cela comme un malaise lié à nos grades respectifs. Serviette à la main, je la questionne sur son repas envisageant de délocaliser cet entretien dans le réfectoire réservé aux officiers pour qu’elle soit plus à l’aise. Le fait qu’elle ait fait l’effort de se rendre “présentable” pour moi me fait sourire. Elle sait certainement que je ne blâme pas mes gardes parce qu’ils viennent me voir parfois dans un état exécrable. C’est la vie de la Garde que de parfois devoir mouiller la chemise.

On va dire la version courte mais allons manger en même temps, Bridget. Laissez-moi juste une petite seconde. J’aimerai que l’on discute encore un peu de ce que nous avons évoqué ce matin.

Juste le temps de ranger le rapport en cours de lecture qui attend encore sagement par terre. Je jette négligemment la serviette sur une chaise avant de rejoindre la blonde dans le couloir fermant la porte de mon logement de fonction. Je ne suis pas forcément dans l’état le plus présentable d’un Capitaine mais à cette heure et dans mon baraquement, je n’ai un peu que faire des commentaires. Et si l’envie prend à certain de faire un quelconque commentaire, je me chargerai avec joie de rappeler qui est la Capitaine ici. Invitant Bridget d’un geste à prendre les devants, je lui emboite le pas en l’informant de mes actions concernant notre patrouille et l’intervention impromptue.

J’ai fait transmettre les documents officiels au lieutenant Pesquet en fin d'après-midi ainsi qu’à la Commission de façon à ce que l’intervention au Village Perché et notre accord avec les matelots soient consignés. Tout est en régles du côté administration.

Avançant dans les couloirs, je constate qu’il n’y a plus grand monde qui traîne. Chacun est partis prendre du repos ou réaliser son service. Cela me change des baraquements de la Brigaderie toujours pleine d’activité et de vie.
Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 219
CRISTAUX : 145
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Mer 9 Oct - 11:59

Lieutenant au rapport !  Bann10



Oh non, mon pire cauchemar, elle veut une sorte de rendez-vous ou entretien ou pire, elle veut me virer ? Je ne savais pas trop quoi en penser mais c’est la dernière fois que je viens habillée en “ civil “ chez elle, elle me fait peur… surtout quand elle me regarde comme ça, je ne sais pas ce qu’elle pense dans sa tête mais je ne préfère vraiment pas le savoir, mais vraiment...

- Je vous suis alors...

Tout doucement, j’entends mon ventre crier son dû, il a entendu le mot nourriture, c’est bon il s’exprime comme ça le chante et j’avoue que le soleil déjà couché, la faim m’appelle depuis quelques temps mais il faut que je me fasse violence, si j’habitue mon corps à être satisfait à ses moindres caprices, comment je vais faire quand je vais repartir voguer en haut de ses montagnes glaciales près de Forteresse, j’ai passé de nombreuses années là-bas et ce n’était pas pour y retourner ou avec ma couette chauffante !

Prenant le pli, je la suis vers le réfectoire des officiers, nous n’étions que trois pour l’instant en vue de la capacité d’accueil de l’Ile Rocheuse mais nous avions plusieurs régiments répartis dans la Capitale. La Caserne qui héberge la Commission mais aussi les jeunes recrues, le régiment du Sud avec trois lieutenants qui supervisent, le bataillon de l’Est avec quatre Lieutenants puis le régiment de la Garde Royale à l’Ile Citadelle pour intervenir le plus vite possible au palais même si le Palais possède une petite garnison pour surveiller en tout temps ses Majestés. C’était un bon fonctionnement en soit mais nous avions deux Capitaines actuellement à la Capitale, le fameux Al Rajika et maintenant Dorago, peut-être que la Commission va pouvoir un Capitaine par bastion pour une meilleure discipline surtout pour la Garde Royale qui est devenue la risée de tous, ils font moins les malins maintenant qu’ils sont devenus pire que ceux qu’ils critiquent à longueur de temps !

- Très bien, le lieutenant Pesquet du bastion de l’Est est très efficace, ça fait plusieurs années qu’il arpente la Capitale, je ne me fais pas de soucis pour que ses hommes trouvent les acheteurs surtout avec le plan que nous avons élaboré.

Il faut dire que ce Will est un bel homme en plus d’être intelligent, il a reçu de nombreuses éloges pour son travail pour la criminalité de la ville et surtout depuis que la Garde Royale défaille, il a montré le savoir-faire de ses équipes, il a aussi un bon feeling avec les commerçants et quelques aventuriers qui séjournent à l’année à la Capitale. Je n’ai jamais pu travailler avec lui mais pourquoi pas plus tard faire quelque chose pour rejoindre son équipe mais je pouvais dire adieu aux aventures et aux restes mais pour une fin de carrière, son régiment pouvait être pas mal pour finir ses douces années tranquille.

- J’espère que le commis a laissé quelque chose de sympa !
Mais quand on arrive aux portes de notre salle, pas de douces odeurs alléchantes ou autres, non la pièce était froide et austère, on pourrait presque croire que Lagertha n’est pas passée par là et elle en serait capable en volant une assiette pour retrouver son appartement surtout si elle était seule à manger et pas de Capitaine à époustoufler !

- Je crois qu’on va devoir improviser...

J’ai appris à le faire depuis que je suis ici, le commis n’était pas la personne la plus patiente au monde, il avait par cette petite flamme pour donner de la joie dans sa nourriture, il préparait ses marmites et basta, problème qu’on a dû apprendre à pallier avec ma collègue, on s’y mettait toutes les deux pour corriger cet affront et faire quelques festins, les seuls moments où toutes les deux nous enterrons la hache de guerre.

- Asseyez-vous Métèria, je vais voir si je peux faire quelque chose.

Je passe le comptoir et regarde si il n’y a pas de petits plats en attente, non rien de tout cela, je passe par la remise pour atteindre la cuisine, c’était d’une brillance impeccable et toujours aucun reste… je crois que je vais m’improviser cuistot...




Lieutenant au rapport !  Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 193
CRISTAUX : 793
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Jeu 10 Oct - 11:38


J’écoute attentivement les informations que me donne Bridget sur la mission en cours avec le lieutenant Pesquet. Tout semble sur la bonne voie et l’on ne devrait pas tarder à avoir les clients de nos trafiquants sous la main. Je prend note de me renseigner plus en détail sur ce lieutenant et son bataillon. Depuis mon arrivée, je n’ai pas encore eu le temps de faire un état des lieux des compétences des différents bataillons occupant la Capitale… Cela me serait très utile de savoir qui je peux contacter en cas de besoin comme aujourd’hui. Surtout que bientôt, il ne devrait y avoir plus que moi comme Capitaine si la rumeur du départ du Capitaine Al Rajika pour Grand Port se révèle fondée. Cela va vite devenir compliqué de me ménager un peu de temps pour me défouler à ce rythme…

Parfait, avec cela, le réseau devrait commencer à trembler un peu. Je ferai une demande pour assigner un petit groupe à la recherche des trafiquants à la Ville Aquatique demain. Même s’ils ne dénichent pas nos hommes, cela mettra peut-être suffisamment la pression pour ralentir les choses.

Ce ne sera peut-être qu’une action à effet minimum mais peut-être que la pression leur fera faire une erreur. Et lorsqu’elle se produira, la Garde sera là. L’espoir de Bridget pour que le commis ait laissé des choses à manger me fait rire. Depuis que je suis sur l’Île Rocheuse, j’ai appris une chose. Ce commis ne vaut pas un copec… Autant sa cuisine est pas dégueulasse, autant il se barre avec tous les restes le soir. A l’occasion, il faudrait que je voit avec la Commission s’ils ne pourraient pas nous autoriser à mettre en place une permanence nocturne de la cuisine du baraquements… Au final, j’entend souvent des gardes se plaindrent qu’ils n’ont rien à manger de chaud lorsqu’ils rentrent tard de patrouille. Entrant dans le réfectoire à la suite de ma lieutenant, je frissonne un peu en sentant l’air froid sur ma peau encore brûlante de l’effort physique.

On dirait bien que oui…

Je soupire, hormis du poisson, je ne sais pas vraiment faire cuire de nourriture… Je me contente bien souvent de légumes crus et frais et de poisson plus que de viande, héritage de ma jeunesse au village. La Ville Aquatique et Grand Port, c’était le pied pour ça, on avait même régulièrement des caulerpes immenses que l’on pouvait se préparer en salade, un vrai régal. Je dois bien avouer que la cantine de la Capitale est bien moins à mon goût… Trop de viande, pas assez de bon poisson… Invitée à m’asseoir par Bridget pendant qu’elle essaye de trouver un truc à manger dans la cuisine, je préfère la suivre pour l’aider. Un simple coup d’oeil dans la cuisine nous indique clairement que nous allons devoir nous préparer nous-même notre repas de ce soir. Avec un soupir, je m’avance jusqu’à la réserve.

Je crois que nous n’avons pas le choix. Qu’est-ce qu’il vous ferait plaisir lieutenant ?

Attendant sa réponse, j’entre dans la réserve laissant la porte grande ouverte pour profiter de la lumière de la cuisine. Je vérifie rapidement les étagères à la recherche de quelque chose pouvant me faire envie. Rien de bien intéressant… De la friture, de la charcuterie, quelques légumes… Rien de bien extraordinaire, le réapprovisionnement est certainement demain, ça expliquerait le peu de disponibilité. Prenant une des bassines prévues pour récupérer les aliments, je commence à prendre ce que Bridget me réclame ajoutant quelques poissons frits pour moi.

Voilà ! Il n’y a plus qu’à nous remonter les manches.

Dispersant les ingrédients sur le plan de travail, je propose mon aide à ma lieutenant clairement plus aguerris en cuisine que moi. Couteau en main, je commence à débiter les légumes en suivant ses conseils tout en discutant.

Pour en revenir à notre sujet de discussion d’avant patrouille. Nous en étions rester à l’idée du Myrmidon du Solstice pour notre régiment… J’ai bien réfléchi en cette fin de journée, cela me semble parfait pour nommer le régiment, quel est ton avis ?

Il faudra que j’en discute aussi avec Swan pour qu’elle ne se sente pas mise de côté sur ce sujet particulièrement important pour la vie du régiment.
Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 219
CRISTAUX : 145
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Ven 11 Oct - 3:25

Lieutenant au rapport !  Bann10



- J’aurai dis un plat consistant mais il est tard et prévoyons plutôt quelque chose de plus léger pour faciliter le sommeil mais une bonne Tourte-Flette
aurait été le bienvenue !    


Rien d’y penser, mon ventre grogne d’envie.

- Oh j’y pense, il faut organiser bientôt votre repas de bienvenue, nous avons pris l’habitude de faire un repas de cohésion à chaque nouvelle saison, un moment de nous retrouver les différents bataillons de l’Ile Rocheuse même si je ne doute pas qu’ils communiquent entre eux, c’est souvent un moment plaisant, on s’arrange à juste laisser quelques gardes en faction pour la surveillance et nous demandons à un autre régiment de s’occuper du port mais nous choisissons le jour de repos des matelots, ils font de la surveillance des navigations de plaisance, je m’arrange avec le Lieutenant Pesquet, je fais de même avec lui, c’est un petit arrangement entre nous.    

Un moyen pour renforcer l’esprit de cohésion, on en avait parlé il y a quelques années de ça pour faire ce genre de choses mais je ne pouvais pas me permettre d’empêcher les navires de circuler donc avec Pesquet, nous avons prévu ce petit arrangement, c’était l’histoire de quelques heures et si nécessaire, je dépêchais une équipe en urgence vers le Port. Pour notre part, je lui donnais quelques hommes pour la surveillance de la place commerçante quand il voulait faire de même de son côté, c’était quelque chose non acté avec la Commission mais pour l’instant nous n’avons rien reçu de leur part donc tout va bien mais bon le repas traditionnel pour fêter l’arrivée de la saison fraîche, c’était la Tourte-Flette ! une des seules spécialités du chef dont il ne fait pas un massacre…

- Prenez moi des oignons, tomates, le pot de sésame, du riz et il doit avoir du poisson blanc aussi.    

Je vais faire le plat préféré de mon père quand il rentrait de mission, ce n’était pas très long à faire, peut-être une vingtaine de minutes et je m’amusais plus petite à aider ma mère quand on savait que notre Héros revenait, c’était un moment de partage important et ce soir, j’avais envie de cette folie vu que le chef n’était pas là pour nous hurler dessus si on mettait un pied dans sa cuisine.

- Oui, remontons les manches, je vais vous faire ma petite spécialité, je crois de mémoire, vous adorez le poisson, je vous entends souvent rouspéter quand on vous sert encore de la viande.  

Je crois que l’arrivée à la Capitale a été difficile pour elle, j’avais entendu des histoires sur la Brigaderie, c’est une unité un peu à part surtout ceux qui travaillent vers Grand-Port et la Ville Aquatique, c’était un autre monde alors ici dans cette ville… nous avons certes tous les produits venant des quatre coins du Royaume mais ça s’arrête là et c’était bien dommage.

- Vous avez déjà goûté au Samake Harra ? Un plan venant du village perché, c’était avec des poissons rivières mais j’avoue que ma mère le fait avec du poisson de mer, je préfère d’ailleurs.    

C’était assez simple, un poisson épicé avec de la crème de sésame avec un riz parfumé en plus, un vrai régal. Je m’attache avec les cheveux en une queue de cheval assez haute pour ensuite commencer mon travail de commis. Je lui donne quelques conseils pour découper et surtout la taille que je veux pendant qu’on parle tout de même “ boulot “ en même temps.

- Le Myrmidon du Solstice ? Hum...  

Je trouvais que ça sonnait comme un corps armée de guerriers, quelque chose qui impose la peur, tout comme les Valkyries de Al Rakija, il fallait contrecarrer cette appellation par quelque chose d’assez puissant et sourire aux lèvres, je m’amuse à répondre à ma chef.

- Je pense que Al Rakija sera jaloux avec un nom pareil, il nous reste juste à trouver le blason mais je suppose que le trident est de mise, beaucoup savent que vous êtes certainement le seul officier à combattre avec cette arme, il faut trouver autre chose pour faire comme une croix, on retrouve souvent ça dans les blasons !  

Des épées me disaient rien, des lances non plus… je n’avais pas trop d’idées pour compléter la suite de notre blason. J’attrape alors les aliments de sa planche à découper pour faire chauffer la poêle à feux doux, huile de sésame en fond, quelques épices, on perçoit déjà les bonnes odeurs du plat mais je reste toujours aussi concentrée sur ma tâche, je n’ai pas envie de me couper, je vois mal ma chef infirmière à ses heures perdues, elle serait capable de faire sa brute…

- Vous avez une idée Métèria, d’ailleurs j’espère que vous allez prévenir Lagertha pour ça sinon je crois que vous allez déchaîner ses foudres et je ne voudrais pas être dans la pièce à ce moment-là ! .  






Lieutenant au rapport !  Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 193
CRISTAUX : 793
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Lun 14 Oct - 7:39


Rien qu’à l’évocation du nom du plat qu’elle souhaite préparer je grimace, un plat auquel on donne un nom, c’est largement au delà de mes capacités culinaires. Mais si elle veut se lancer là-dedans, c’est qu’elle doit savoir nettement mieux cuisiner que moi. Je m’en remet à elle pour nous nourrir ce soir.

Je ne connais pas du tout, je me contente généralement de plats simples comme du poisson grillés et des légumes cuits…

Maman était une bonne cuisinière mais cela ne m’a jamais attiré d’apprendre la cuisine. Je préférai de loin me faire mon petit feu de bois sur la plage pour faire griller mes poissons fraîchement pêchés.

J’ai grandie dans un village de pêcheurs avant de rejoindre l’Académie. Et, comme s’il était possible d’en douter, j’ai toujours participé à la pêche d’une façon ou d’une autre. Un bon poisson frais cuit au feu de bois sur la plage, il n’y a rien de mieux.

Je n’ai jamais vraiment réussie à me faire aux repas à base de viande que l’on nous servait à l’Académie. Mais bon, il faut bien faire avec. Couteau en main, je laisse le commandement des opérations à Bridget avant que je ne fasse un carnage dans les produits frais. Je prend le temps de couper correctement les légumes certaines qu’elle va me rouspeter si je fais ça à la barbare comme je le ferai habituellement. Profitant de ce moment calme ponctué uniquement par le bruit du couteau sur la planche de bois, je reviens sur notre discussion concernant le nom du régiment. Myrmidon du Solstice me semble une appellation tout à fait acceptable. C’est impressionnant, c’est classe, tout ce qu’il faut pour un régiment de la garde civile. La référence au bataillon d’élite du Capitaine Al Rakija me fait sourire. Il est vrai que cela contrebalance bien les Valkyries. Posant mon couteau une fois la découpe finie, je réfléchi au blason. Il est vrai que mon trident fait mon originalité mais il faudrait faire un rappel au Solstice dans cet emblème… Les armes classiques sont trop peu originales, cela serait dommage de ne pas profiter d’une occasion de faire preuve d’extravagance. Un outils qui puissent servir d’armes qu’on utiliserait dans les secteurs glacés au-delà du gouffre peut-être… Mes pensées sont interrompus par Bridget qui me rappelle que je ne dois pas oublier d’en parler à sa collègue lieutenant. Bien entendu que je vais le faire… Bientôt…

Oui, oui, ne vous inquiétez pas lieutenant, j’en discuterai aussi avec le lieutenant Lagertha.

Je la contourne mettant négligemment de côté cette remarque d’ordre purement organisationnelle pour aller sentir les bonnes odeurs émanant de la poêle. Cela m’a l’air bien partit pour que l’on mange un bon petit plat.

Et vous avez appris à cuisiner comme ça où ? Assurément pas à la Caserne.

Un moyen subtile d’essayer d’en apprendre plus sur ma lieutenant. Parce qu’au final, j’en sais assez peu sur elle personnellement… J’ai lu ses états de service et tout ce qui va avec mais cela ne montre pas qui est vraiment Bridget Alnilnam. Il a été assez facile d’amener Swan à se livrer et à me parler d’elle mais Bridget est plus récalcitrante, plus froide… Un vrai bloc de glace qu’il faut attaquer au piolet pour l’escalader.

Des piolets ! Vous savez, les pointes qu’on utilisaient en entrainement en montagne pour escalader la glace ! Ce serait un parfait rappel au Solstice !

Toute contente de mon idée, je contourne le plan de travail pour chercher des couverts pour continuer la réflexion en positionnant les “symboles” en un emblème cohérent.

Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 219
CRISTAUX : 145
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Mar 15 Oct - 5:51

Lieutenant au rapport !  Bann10



Ma chef m’explique alors ses talents culinaires et je comprends très vite que si elle se retrouve coincée en forêt, elle va vite comprendre son erreur de chasser que le poisson et non les autres petits rongeurs qu’on peut trouver, certes elle a dû avoir une formation militaire très axée sur la survie en mer et j’en passe mais j’avoue que je suis plus adaptée sur les terrains en dur mais ce n’était qu’un détail et je sais qu’au bout de quelques années, elle pourra intégrer fièrement nos rangs, juste questions d’habitude, ça sera le sujet des prochains entraînements, d’ailleurs je devrais voir pour faire un petit stage à Forteresse, là on apprends la vie à la dure, je le sais j’y ai passé quelques années et la montagne ne pardonne malheureusement jamais tout comme la mer finalement…

Un petit rictus pointe le bout de son nez à mon visage, Dorago me fait un compliment sur la douce odeur qui émane de ma poêle, la réponse n’était pas difficile et je préfère alors raconter un petit bout de mon histoire personnelle, le moment était certainement propice que de se regarder dans le blanc des yeux.

-  Effectivement, pas à la Caserne puis faire de la cuisine pour un bataillon et pour quelques personnes n’est pas du tout la même manière de faire.  

Oh que oui, il faut savoir gérer l’arrivée d’une cinquantaine voir plus de soldats qui meurent de faim, le tout avec un service rapide et efficace, non c’était un vrai métier et je n’avais pas la patience de faire une chose pareille, c’était un petit passe-temps rien d’autre.

- C’est ma mère, une habitude plus jeune quand on attendait le retour de notre cher Héros, mon père, c’était notre façon à nous de montrer qu’il nous avait manqué surtout quand il partait pour plusieurs Lunes !      

Mon père était un Saphir reconnu par tous pour ses exploits sur le terrain, il avait aussi un sérieux penchant pour la gente féminine et c’est ce qu’il lui coûté la vie.  Il a vaincu des béhémots, des Fenrir mais il s’est fait tué par son meilleur ami car il convoitait sa femme, une triste histoire, ma mère a appris publiquement son mari était infidèle mais ça restera toujours mon Héros à mes yeux, il avait ses défauts certes…

- Mais à la base, je ne devais pas finir à la Garde, j’avais prévu une vie plus calme, plus rangée on va dire, j’ai été éduqué un peu de la sorte, soit une femme parfaite pour ton mari, enfin vous voyez le tableau mais Lucy en a décidé autrement pour moi et je suis rentrée à la Garde à mes dix-sept ans.    

C’était ce que voulait Lucy, que j’aide les hommes à rendre ce royaume beau, que je protège notre Reine, je devais être humble, je devais sacrifier ma vie pour accomplir sa volonté si nécessaire !

- Ce fut un gros virage pour ma mère et surtout mon père mais bon, je ne regrette pas ce choix. J’ai appris à connaître ce royaume, j’ai appris à connaître ses défauts, voir la noirceur de certains mais il y avait toujours une part de lumière là-bas, cette partie là me redonne espoir, c’est l’essentiel !      

J’essaye de positiver et j’attends beaucoup de ma nouvelle Capitaine, qu’elle redore le blason de la Garde Civile et qu’on fasse des choses grandioses dans la ville, que la Reine soit fière de nous et tout ce qui va avec, le Myrmidon du Solstice sera le meilleur bataillon !

On bifurque alors sur l’insigne de notre blason, le trident était de mise mais l’idée du piolet pouvait être intéressante !


- Oh parfait ! Excellente idée mais avant ça, valider moi ça !    

J’attrape une petite cuillère en bois et lui tends pour qu’elle goûte cette nouvelle saveur, c’était un fameux mélange d’épices le tout avec les graines de sésame qui renforcent le tout, un vrai régal, je sais que je fais toujours sensation avec ce plat.

- J’espère que ça va vous plaire et même si c’était non, il y aura que ça à manger.    

Lui donnant peut-être le premier sourire sincère de ma carrière avec elle, je trouve sa présence agréable et je pourrai presque oublié que c’est ma chef le temps d’une soirée car je m’amuse à lui donner quelques ordres.

- Vous mettez la table, j'amène le tout, ça vous va ?      





Lieutenant au rapport !  Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 193
CRISTAUX : 793
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Jeu 17 Oct - 9:05


Je souris contente qu’elle accepte de discuter avec moi d’autre chose que de travail et partage un brin de son histoire avec moi. C’est ainsi que l’on apprend à connaître les gens qui nous entourent. C’est en connaissant mieux Bridget et Swan que nous pourrons former une bonne équipe dirigeante pour le myrmidon et assurer la protection de notre secteur. Elle est moi ne somme pas si différentes pour le coup, principalement éduquée dans une direction, nous avons pris le large pour intégrer la Garde. Éduquée pour être une bonne épouse, elle a donc toutes les connaissances pour bien nourrir une famille. Enseignement que j’ai toujours refusé de suivre avec ma mère. Au détail prés de la façon dont nous est venu la vocation d’être garde, nos parcours ne sont pas si différents. L’évocation de son père, un saphir de la Guilde, m’intéresse particulièrement. Avec un tel modèle, je suis surprise qu’elle n’ait pas suivi ses traces. Elle aurait très bien pu atteindre l’objectif fixé “par Lucy” de cette façon également à mon avis…

Quoi qu’on en dise, la paix de notre royaume ne tient qu’à quelques fils… La Garde en est un, la famille royale un autre… Tant que ces institutions tiennent bon, notre royaume saura résister à n’importe quel assaut.

Une pensée qui reflète bien mon état d’esprit. A mon échelle, je ne peux pas agir partout… Mais je peux essayer de renforcer le pouvoir protecteur de la Garde. Consolider le régiment en intégrant et faisant évoluer de nouvelles recrues est un premier pas. Construire un esprit de cohésion au sein du régiment, un second pas. A nous trois, nous devrions y arriver.

Bifurquant vers l’insigne de notre régiment, je commence à faire des essais à base de fourchette et couteau pour me figurer le rendu d’un trident avec des piolets afin de proposer quelque chose d’harmonieux à mes deux lieutenants. Mais Bridget interrompt cette réflexion pour me faire goûter à sa préparation culinaire. Je prend délicatement la cuillère qu’elle me tend pour ne pas en mettre partout et goût à la sauce. C’est légèrement épicé, juste ce qu’il faut pour que les arômes ne soient pas effacé par le piquant et la puissance du sésame. Cela augure un bon repas.

Délicieux, si je me le permettait, je dirais que mademoiselle Alnilnam est prête à marier.

Je sourit en voyant qu’elle arbore un sourire solaire. Un sourire bien différent des mimiques auxquelles j’ai le droit habituellement. Acquiesçant à sa proposition, je commence à rassembler le nécessaire pour la table. Rapidement, je passe à la salle commune pour ensuite aller vers le salon des officier. Sait-on jamais, des gardes pourraient venir chercher de quoi grignoter et combler leur estomac en retour de patrouille nocturne. Bien que j’apprécie le brouhaha usuel d’un réfectoire commun, j’aime aussi avoir un peu de calme pour discuter tranquillement avec ceux qui m’entourent. J’installe les assiettes, couverts et verres sur une table ronde autour de laquel de confortable fauteuils attendent. Je fais un autre passage à la cuisine pour récupérer un pichet d’eau pour accompagner le repas. Fermant les portes derrière Bridget, je veille à ce que l’on ait la paix pendant que l’on mange et discute. M'installant à table, j’interroge Bridget sur ce qui l’a amené à ne pas suivre la voie tracée par son père.

Excuses-moi si cela est indiscret, pourquoi ne pas avoir suivi les traces de ton père à la Guilde ? C’était un aventurier célèbre, tu y aurais eu un bon accueil.

Bien meilleur qu’à la Garde en tout cas. Je sais à quel point les Gardes et les Aventuriers peuvent se lancer des fions. Et pourtant, il n’est pas rare de voir des combattants passé de l’une à l’autre que ce soit de la garde vers la guilde ou l’inverse.

Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 219
CRISTAUX : 145
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Jeu 17 Oct - 13:18

Lieutenant au rapport !  Bann10



-  Bonne à marier…

Être élevée pour finir comme ça, la bonne blague de ma mère, elle avait commencé mon éducation de la sorte, pensant que je serai une fidèle de Lucy, que j’étais une fille faible sans la force herculéenne de mon père, que je n’étais pas faite pour autre chose mais notre déesse m’a donné ses ailes, m’a donné envie de faire quelque chose d’utile pour mon pays et maintenant je suis quelqu’un sur qui on peut compter et je peux aider de manière concrète la Couronne.

- Je n’ai plus l’âge pour me marier et ça ne m’intéresse pas plus que ça, j’ai d’autres missions avant de penser à fonder une famille ou autre.  

Puis trouver un conjoint qui aime cette vie, c’est une autre histoire puis j’avoue que mon horloge biologique est un peu périmée maintenant donc bon je crois que la case famille peut-être rayée, c’est un projet à mettre aux oubliettes. Mais bon, voir que malgré que j’ai été éduquée pour être une femme au foyer, j’ai encore quelques restes et pouvoir faire plaisir aux gens par un délicieux repas, c’est aussi quelque chose qui me réchauffe le coeur, je comprends alors pourquoi ma mère adorait faire ce genre de choses pour le retour de mon père mais moi j’avais définitivement besoin d’actions !

On finit par se mettre à table, elle avait tout préparé dans le salon et j’ai cru entendre que nous serions pas dérangé car elle choisit une pièce où théoriquement aucun soldat ne pose le pied sans raison valable donc on va avoir en quelque sorte un rendez-vous en tête à tête et je pense que je vais y survivre, même si sa curiosité n’est sans pareil, j’espère juste qu’elle ne me posera pas de questions indiscrètes sinon je rétorquais d’un petit Capitaine pour l’embêter.

Installées confortablement, je déguste mon plat pendant que Métèria lance les premières hostilités, elle aussi était curieuse de savoir pour la Garde et non la Guilde alors que mon père était un grand Saphir. Prenant un ton sérieux, je lui réponds sans aucune animosité.

- Chacun est libre de suivre sa propre voie et même si Lucy m’a dirigé vers la Garde, je n’aurai pas été forcément à l’aise à la Guilde, tout le monde aurait attendu de moi de faire comme mon père, voir mieux, être la fille du Grand Saphir, n’est pas un destin que je souhaite, je veux tracer ma propre vie et accomplir mon devoir et les valeurs que je semble juste.  

Voici la réponse que je répondais tout le temps, j’étais quelqu’un d’honnête, n’allant pas forcément à quatre chemins, mon père était mon père. De plus, suite à son assassinat, tout le monde a su ses penchants pour les femmes, il était peut-être un héros mais il était un mauvais mari, chacun avec ses défauts, ma mère a été humilié publiquement et jamais je pourrai mettre le poing dans la figure de mon père pour cet affront, voilà mon regret mais il n’a jamais été un mauvais père…

- Puis j’aime bien la Garde, porter les couleurs de notre Royaume, aider notre prochain, faire tout pour rendre meilleur notre monde, certes je n’ai pas tué des centaines de bêtes mais j’ai aidé des hommes et des femmes, je suis devenue Lieutenant maintenant, preuve que j’ai aussi évolué aussi dans ma carrière, je suis fière de mon parcours et mon père l’était aussi, ce qui compte c’est d’être fier de soi-même, dormir la conscience tranquille.  

Il m’est arrivée d’aller à l’encontre de mes supérieurs mais je pensais les décisions de la Commission injustifiées et injustes, ces bureaucrates qui ne faisaient rien de bon, pensant à leur petit pactole et leur faire-valoir, ça n’avait rien à voir quand c’était à l’époque le Commandant Delancy, un grand homme !

- Vu que nous sommes dans les questions personnelles… pourquoi rejoindre la Garde et surtout finir ici alors que je sens que l’océan vous appelle chaque jour ?




Lieutenant au rapport !  Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 193
CRISTAUX : 793
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Ven 18 Oct - 12:38


Je m’installe à table, face à Bridget afin que l’on puisse discuter tout en se voyant. Prenant mes couverts, je la questionne sur les raisons de sa venue à la Garde plus jeune. Je connais la version officielle que tout le régiment colporte. Une vocation guidée par Lucy en personne lui intimant l’ordre de protéger le royaume. Une histoire intéressante mais je ne porte pas d’avis là-dessus. Chacun ses raisons et son droit de les donner s’il le souhaite. Mais je m’interroge tout de même sur les autres motivations, celles qui l’ont poussée loin de la Guilde où son père travaillait. On a tous une raison de fuir la vie que l’on nous traçait depuis la naissance. Sérieuse, elle me répond sans ambages. Une réponse franche et claire d’une femme sûre de ses choix. Et je ne peux qu'acquiescer à ses raisons. Il n’est jamais facile de se soumettre aux attentes des autres lorsque l’on succède à une célébrité. On attend toujours trop, trop tôt du successeur… Un bout de poisson dans la bouche, je me contente de lui sourire lorsqu’elle évoque son envie de défendre ses valeurs à elle et non celles qu’on lui impose. Avalant ma bouchée, je pointe le plat avec mon couteau.

Si tu n’étais pas une lieutenant aussi efficace, je t’embaucherai directement en cuisine ! C’est très bon !

Surement juste pour moi, je suis un peu égoïste quand on parle de bonne nourriture. Et quand les choses sont bonnes, je sais le dire ! Imperturbable, Bridget continue sur sa lancée détaillant sa façon d’être et de voir la Garde. Ensemble, je suis certaine que l’on pourra faire quelque chose de grand de ce régiment. Un modèle pour la Garde, un exemple à suivre et à admirer pour le peuple du royaume.

C’est important que tu soit fière de ce que tu fais. Et je peux le dire, tu as largement raison d’en être fière.

Ses états de service sont excellents, les membres de son bataillons ne tarissent pas d’éloges concernant leur lieutenant. Elle mériterait sûrement une place plus haute dans la hiérarchie mais elle a bien trop désobéit à des ordres directs par le passé… Des ordres auxquels j'aurais certainement désobéit aussi vu l’absurdité des ordres. Ce n’était pas sous mon commandement, alors je n’en prend pas compte mais la commission y est extrêmement sensible… Mais je dois dire que cela m’arrange, j’ai une lieutenant expérimentée dans mon régiment pour montrer la bonne voie à Swan. Le retour de ma question me prend un peu de court surtout l’interrogation par rapport à mon amour pour l’océan. Je fini tranquillement ma bouchée savourant les saveurs avant de répondre.

Le challenge devrait-je dire. Une envie de nouveauté aussi… J’ai passé plusieurs années à la Brigaderie de la Ville Aquatique au point de m’y sentir comme chez moi entourée par une grande famille. Mais bon, au bout d’un moment, c’est assez répétitif comme poste. Pirate, monstre, pirate, monstre, monstre…

Toujours un peu les mêmes choses qui revenait… Même les monstres marins n'offrait plus vraiment un défi suffisant. Les tactiques étaient bien huilées et même la présence de nouvelles recrues n’apportait pas de nouveautés à la chasse.

J’ai grandie les pieds dans l’eau si on peut dire. La Garde, c’est venue d’une rencontre. Un groupe de la Garde Civile est venue dans notre village pour une affaire idiote, même eux ils en rigolaient. A l’époque, j'apportais le poisson de la pêche du jour à l’auberge locale. Et j’en suis venue à discuter avec eux. Et de fil en aiguille, j’ai décidée que je rejoindrai la Garde et plus particulièrement, la Brigaderie d’élite de la Ville Aquatique.

Une chose en entraînant une autre, j’ai réussie à atteindre mon objectif… Mais je n'avais pas prévu que la vie à la Brigaderie manquerait aussi vite de saveur. Mes parents ne sont au final jamais fait à l’idée que je ne serais jamais une gentille épouse comme ils attendaient de moi.

Contrairement aux vôtres, mes parents ne se sont toujours pas fait à l’idée que leur fille soit une Garde et non une gentille épouse entourée de ses enfants.

Je hausse les épaules marquant mon manque d'intérêt pour la situation tendue entre mes parents et moi.

Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 219
CRISTAUX : 145
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Lun 21 Oct - 11:55

Lieutenant au rapport !  Bann10



- Je suis une personne de terrain et non derrière la cuisine, peut-être si l’âge et le temps ne me le permettent pas d’aller au front, je ferai une reconversion mais je suis beaucoup plus utile à vous seconder que de vous faire des bons petits plats, trouvez vous un homme aimant et bon cuistot pour vous faire ceci.  

Une façon discrète de savoir si elle a déjà pensé à un avenir de la sorte, beaucoup dans la Garde, notre vie amoureuse se résume à rien. Avoir un partenaire dans la Garde c’est compliqué, en-dehors encore plus, dans les deux cas, notre carrière professionnelle nous oblige à faire un choix et pour une femme, faire une pause pour faire des enfants est quelque chose de compliquer surtout pour la Commission qui ne voit pas ça d’un bon oeil mais bon, je crois que pour moi… c’est vite vu.

-  Merci Capitaine...

Je sais, je n’aurai pas dû l’appeler de la sorte mais là c’était un vieux réflexe, entendre son supérieur vanté de ses mérites, c’était chose rare et peut-être elle, elle fera l’effort de me comprendre, pas comme tous les autres, je vois bien que Dorago est une tête de mule mais elle a réussi à obtenir le grade de Capitaine, je sais qu’il est à ma portée dans les prochaines années, je pourrai enfin atteindre mon but, le rêve d’une fille qui n’était pas promue à ça, c’était le même cas de mon vis à vis. Une fille insouciante, vivant de la pêche qui un jour a voulu essayer autre chose et ainsi de suite pour arriver ici, se donnant de nouveau challenge à chaque fois, une femme admirable même si elle n’a compris toutes les prérogatives d’un Capitaine mais elle va s’y mettre ou du moins, je vais faire en sorte qu’elle ne se fasse pas remarquer, Lagertha et moi risquons de passer les prochaines lunes à essayer de la canaliser !

- Oh mon père a peut-être accepté mon attachement à la Garde même si il voulait que je reste loin du danger, une gentille citoyenne qui vit une vie paisible, n’inquiétant pas ses proches lorsqu’elle part en vadrouille, il nous a tellement donné des sueurs froides lors de retour de mission qu’il s’est toujours excusé pour tout ce qu’il nous faisait subir mais bon… C’était un Saphir, l’appel du danger et de l’aventure, ça ne se contrôle pas !  

Ma mère… c’était une autre histoire mais bon une femme au foyer comme elle, voir sa fille unique partir sur le front, c’était la goutte d’eau de trop, pendant plusieurs saisons nous ne sommes pas parler mais au fil du temps, elle s’y est habituée comme toute chose.

- Enfin nous sommes majeures et vaccinées, le principal c’est de faire attention et de rentrer en vie pour ne pas inquiéter nos proches. De plus maintenant que nous sommes gradés, nous avons des hommes à notre charge, il est de notre devoir de les ramener en vie pour qu’ils puissent rentrer chez eux lors de leur permission, c’est tout ce qu’il compte.  

Je préfère que la mission échoue que de perdre mes hommes, ça m’a valu plusieurs avertissements mais la vie humaine n’est pas quelque chose qu’on peut acheter, l’Etat-Major souhaitait rendre fiable une piste proche de Forteresse mais les bêtes étaient encore présentes et surtout après plusieurs attaques nous n'arrivons à rien, nous n’étions pas passés, tout ça pour que les marchands gagnent une journée sur leur itinéraire, une journée ne vaut pas la vie de mes hommes et je les fait savoir !

- Mais tout ceci est derrière nous maintenant, nous avons choisi cette vie avec les pour et les contre, j’ai rencontré des femmes et des hommes plein de courage, j’espère qu’on pourra rendre notre Myrmidon, un bataillon dont les gens seront fiers de porter nos couleurs, que même la Reine serait fière de nous, je serai honorée de la voir en vrai, je ne l’ai aperçu que de loin mais j’aimerai tellement lui parler pour de vrai, voir la femme qu’elle est !  

Un rêve d’enfant, depuis toute petite, j’ai suivi ses aventures et maintenant c’est une grande dame, elle est bien la digne représentante de Lucy, belle et généreuse avec une bonté d’âme sans équivoque, chose rare de nos jours surtout chez les grandes fortunes de notre Royaume mais j’avoue avoir connu quelques nobles qui ne sont pas comme ça, comme Earwën Valar, la Gouverneure actuelle de Forteresse, une femme qui a été soldat quelques années et nous avons fait partie du même bataillon.

-  Et vous Métèria, vous a connu quelques nobles ? D’ailleurs vous en pensez quoi de notre gouvernement ? Une nouvelle équipe depuis quelques temps, j’espère que ça va fonctionner cette fois-ci surtout depuis les histoires qui touchent la famille royale...

La disparition du fils héritier a vraiment secoué le Palais et nous avons passé des jours et des jours à le chercher partout en vain mais je suis sûre que nous arrivons bien un jour mais je voulais savoir d’abord l’opinion de ma supérieure sur les couronnées de notre pays...



Lieutenant au rapport !  Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 193
CRISTAUX : 793
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Jeu 24 Oct - 11:29


Un petit rire m’échappe. Moi, me trouver un gentil mari qui me fera des bons petits plats ? Aucune chance que cela n’arrive, un homme comme ça ne supporterai pas mon caractère. Moi qui suis une boule d’énergie et trop habituée à donner des ordres. Je doute qu’il n’y ait un homme qui arriverait à me supporter quelque part.

Si un jour je trouve cette perle rare qui me supportera, je l’épouse directement. Mais pour le moment, c’est tout sauf à l’ordre du jour.

Je hausse les épaules. L’une comme l’autre, on a fait une croix sur l’idée de faire des enfants en prenant du grade. En restant simple garde du rang, cela aurait pu se faire… moyennant une image pas forcément reluisante auprès de la Commission. Mais pas en tant que gradée… Et pour ça, il faut quand même être deux ce qui n’est pas mon cas, donc ce n’est même pas un projet auquel je pourrais penser. Passant à un tout autre sujet, je complimente Bridget sur ses états de service qui, bien qu’entâcher par de l’insubordination, selon la Commission, me paraissent excellents. Malheureusement, ce qui me semblent être des qualités sont plutôt des défauts pour la Commission. Tant pis pour eux, si ça peut me permettre de garder les meilleurs éléments, cela me convient parfaitement.

Un sourire passe sur mes lèvre à l’évocation de ce que son père aurait voulu pour elle. Une petite vie bien rangée, loin du danger. La meilleure chose à faire pour pousser un jeune vers l’aventure et le danger. Surtout avec un Saphir comme paternel. Continuant de manger, j’acquiesce en silence à ses propos concernant notre indépendance et notre devoir de Capitaine et Lieutenant vis à vis de nos subalternes. Nous sommes les garants de leur retour sains et saufs auprès de leurs familles. J’ai déjà dû ramener le corps d’un de mes subalternes à la Brigaderie. Plus jamais, je ne veux avoir à refaire cela...Affronter les larmes de sa femme enceinte jusqu’aux yeux, de ses enfants qui comprennent à peine que leur père ne reviendra jamais… Plus jamais je ne veux revivre cela.

C’est bien ce que j’ai en tête Bridget mais pour cela, il va falloir s’occuper d’un tout petit problème.

Oui, faire du Myrmidon, un régiment modèle tant par son efficacité que la bienveillance de sa direction est mon objectif. Je veux que tous les gardes puissent sentir que leurs Lieutenants et Capitaines sont là pour veiller sur eux et non pour les écraser. Mais pour cela, nous avons un obstacle à surmonter. Un obstacle que nous allons devoir transformer en une force.

Lagertha… Elle accorde beaucoup trop de crédits aux consignes idiotes de la Commission… Cela pourrait être un problème si elle se mettait à mettre en doute la direction que nous souhaitons donner au Myrmidon. La Commission n’est qu’un amas de bureaucrate incapable de faire deux pompes mais ils ont un pouvoir de nuisance considérable.

Ils pourraient nous mettre des bâtons dans les roues en imposant un turn-over encore plus élevé dans nos rangs. En changeant, l’une ou l’autre d’affectation pour décapité la structure… Il va falloir rallier Lagertha à notre vision des choses et surveiller la jeune femme comme l’huile sur le feu. Mais cela ne devrait pas être trop compliqué. J’ai un début de plan qui germe dans ma tête. Un plan à base de Rivière Luisante et monstre marins. Je rebondit ensuite sur le sujet de la Reine qu’elle a commencée à aborder. Et plus largement la famille royale que je n’ai pas encore eu le loisir de voir de près comme de loin.

Malheureusement, je n’ai jamais rencontré sa Majesté la Reine, ni même entrevue de loin. Lors de la venue d’un membre de la famille royale, la Brigaderie était totalement mobilisée et prête à plonger à la moindre alerte. En longeant le dôme à la nage, la ville entière était accessible en un instant. Et depuis mon arrivée à la Capitale, je n’ai pas eu le loisir d’avoir un entretien.

Peut-être bientôt… Mais avec la disparition du Prince héritier, je ne doute pas que le couple royal à mieux à faire que de rencontrer une simple Capitaine de la Garde Civile… A la place, je me coltine les bureaucrates. Je hausse un sourcil à la question de ma lieutenant. Mon avis sur les ministres en place ? A la fois beaucoup et peu de choses peuvent être dites concernant mon avis.

Je ne saurais dire…. Je ne les connais pas personnellement ni même de loin, juste de noms pour le moment. Je suis plus dans l’observation, l’avenir nous dira s’ils font correctement les choses. Il faut leur laisser la chance, une nouvelle génération arrive pour prendre la relève des anciens, le monde évolue, les conseillers et ministres doivent s’y adapter tout comme nous.

Le Royaume est en constante évolution que cela soit politiquement ou d’un point de vue plus global. Nous sommes particulièrement bien placé pour le voir à la Garde. Les criminels s’organisent de plus en plus, ils apprennent de leurs erreurs.

Tous autant que nous sommes, nous devons nous préparer de notre mieux pour affronter les criminels et protéger le peuple. Aux ministres de nous donner les outils pour faire régner l’ordre, à nous des les utiliser proprement.

Prenant un verre d’eau, je souris à Bridget.

Sinon, je ne suis pas une grande fan des réception bourrées de nobles, ce qui fait que j’en connais assez peu. Quelques nobles de la Ville Aquatique sans véritable influence. Et vous Bridget ? La noblesse vous compte-elle parmi ses amis ?

Je ne nie pas qu’avoir de bon contacts parmi les nobles ne peut pas aider par moment. Juste que le comportement de la plupart me rebute. Un simple citoyen n’est pas inférieur à eux, c’est aussi simple que cela.

Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 219
CRISTAUX : 145
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Dim 27 Oct - 8:40

Lieutenant au rapport !  Bann10



Subtilement en cours de notre soirée, nous dévoilons peu à peu quelques indices sur notre vie, des mots lâchés ici et là qui nous permettent de se connaître sans le savoir. J’apprends donc qu’elle aussi donnera sa vie à la Garde à moins que l’heureux élu se pointe devant son nez, ce n’était même plus le coup de foudre qu’on attendait mais le miracle, celui ou celle qui pourra allier tout ce qu’on attends, car notre carrière était quelque chose qui comptait pour nous, nous avions toutes les deux travaillées si dur pour l’avoir qu’on ne veut pas balayer tout ça d’un coup de revers, l’amour pouvait faire beaucoup de choses mais notre coeur était enveloppé d’un cadenas que notre raison avait farouchement attaché !

Enfin, ce n’était que quelques détails de notre vie personnelle qui était de toute façon engloutie par notre vie à la Caserne, vivre là-dedans dans notre Citadelle à l’Ile Rocheuse, c’est vivre en osmose avec ses camarades et encore j’ai de la chance, j’ai mes propres quartiers en tant que Lieutenant mais avoir des discussions comme celles-ci nous changent de nos discussions habituelles….

- Lagertha, ne vous en faites pas, si vous voulez qu’elle soit dans votre poche, accepter ses avances ou faites lui croire que c’est votre préférée et je pense que vous obtiendrez tout ce que vous voulez d’elle !

Cette femme était une vile manipulatrice mais elle avait tout de même un bon fond, il fallait qu’elle comprenne l’esprit de camaraderie, ce n’était qu’une question de temps mais c’est bon stratège et ça on pourra jamais le nier, c’est pour cela que sa place à la Commission est vraiment une bonne solution pour elle, elle en a encore pour quelques années à tirer avec nous pour être enfin tranquille et se planquer à l’Etat Major.

- Plus sérieusement, si vous lui expliquez, il n’y a pas de soucis, elle semble corrompu mais c’est une femme intelligente on ne peut pas le nier, elle saura choisir la bonne solution puis elle commence à apprécier notre Citadelle, elle ne fera rien de dommageable pour nous tous !  

Du moins, je l’espères sincèrement mais bon on verra bien ce que nous dira l’avenir, ce n’était qu’une question de temps et au pire, attendons la fin de sa mission pour la remplacer par quelqu’un qui veut vraiment intégrer notre unité !

On continue par parler des grands de ce monde, je ne connaissais personne sauf une, Eärwen, une longue histoire, très longue histoire que je m’efforce d’effacer, c’était voué à l’échec de toute façon, elle allait devenir Gouverneure et moi continuer dans la Garde, tout nous opposait mais nous avons passé quelques années sympathiques c’était sûr… Elle m’avait expliqué qui était qui dans ses grandes familles nobles, ainsi que son éducation et autres, j’avais vraiment conclu que c’était d’un barbant de toujours faire bonne figure. Mais j’ai aussi appris certaines rivalités entre certaines familles, il y avait aussi des familles influentes dans la Capitale commes les Milan, les Du Lys ainsi que Veriano, elles faisaient un bout de chemin ainsi mais effectivement c’était bien une Du Lys qui était Premier Ministre, je ne savais rien d’elle à part que la Reine avait toute sa confiance et que le Lieutenant Pesquet la voyait des fois à la Commission pour affaires, rien d’étonnant en soit, elle faisait son travail, pas comme certains cloîtrés dans leur bureau profitant des buffets et autres mondanités.

Dorago me sort limite de mes rêves quand elle me demande si j’en connaissais, eux ces nobles ont comportement hautains mais Eärwen n’était pas comme ça, elle m’a réconcilié avec eux mais ils étaient encore trop peu à mon goût mais enfin… Je restais impassible à cette question, parlant d’une banalité toute simple.

- Oui l’ancien Lieutenant Valar, j’ai fais mes classes d’officiers avec elle à Forteresse, c’est l’actuelle Gouverneure de Forteresse maintenant, Eärwen Valar, je crois que c’est bien l’unique noble que je connaisse, enfin du genre des grandes familles, j’avais croisé une fois le jeune d’Arphéos avec son dragon sur quelques missions mais c’est un électron libre, après non je n’ai aucun ami noble mise à part le Lieutenant mais ça fait des années qu’on ne sait pas croisé, j’ai peu de permissions et je préfère les passer avec ma famille tout simplement.  

Puis je ne suis pas sûre qu’elle souhaite me revoir tout comme je n’ai pas envie non plus, notre histoire était un secret, personne n’était au courant, certes nous avions des rapprochements, certaines ont évoqué cette hypothèse mais c’est comme le fait d’être proche avec le Capitaine, il fallait chercher loin pour comprendre notre lien puis je l’avais pris sous mon aile, j’étais sa Tutrice en quelque sorte et les choses ont entraîné d’autres…

- Sinon j’ai eu droit à quelques réceptions quand mon père recevait des décorations mais c’était surtout les quelques mécènes de la Guilde et beaucoup d’aventuriers, c’était plus à ma portée mais je n’avais jamais été à l’aise avec ce genre de mondanités on va dire, je suis bien heureuse de ne pas faire ça encore… c’était d’un barbant, si vous le saviez !  

Et elle en tant que Capitaine, elle risque d’y avoir le droit surtout si elle est promue Capitaine de la Capitale surtout avec les bruits qui courent que Al Rakija part vers Grand-Port.





Lieutenant au rapport !  Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 193
CRISTAUX : 793
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Lun 28 Oct - 5:29


Un hoquet m’échappe à la proposition de Bridget d’accepter les avances de Lagertha. De quelles avances elle me parle là ? Swan m’aurait fait du rentre-dedans sans que je m’en rende compte ? Bon, il faut dire que sous la pile de dossiers à lire que je me paye, c’est difficile de voir plus loin que le bout de mon bureau… Mais faut pas déconner, Lagertha est un lèche-botte, pas vraiment grand chose de plus à mes yeux pour le moment. Elle fait le boulot consciencieusement et rapidement mais elle se met trop sur le devant de la scène… Quant à lui faire croire qu’elle est ma favorite…

C’est pas trop mon genre de faire du favoritisme… Encore moins avec les lèche-botte. C’est vraiment trop de politique d’être Capitaine…

SI maintenant je dois faire de la politique au sein même de mon régiment, je vais vite devenir une insupportable Capitaine. Tout le monde est au même niveau chez moi. Les lieutenants comme les Gardes du rangs, chacun est au même niveau que son voisin. Pas de traitement de faveurs, ce qui est accordé à l’un, l’est aussi aux autres dans les mêmes conditions. C’est aussi simple que ça. Un soupire m’échappe lorsque Bridget essaye de me rassurer. Pour elle, je n’ai pas à penser que Swan puisse être une menace pour l’organisation du régiment. Tout au plus, un contretemps qui nécessitera une bonne discussion.

J'espère que tu as raison, tu la connais mieux que moi. Si c’est le cas, on aura une alliée de poids à la Commission le jour où elle y retournera. C’est aussi bien pour nous aider à stabiliser le Myrmidon.

Stabiliser une structure comme un régiment tout entier demande un minimum de soutien de la part de la Commission. Il faut garder les Gardes du rang dans le régiment suffisamment longtemps pour qu’ils puissent prendre leur marques et s’y sentir pleinement intégré. Ensuite, leur laisser le temps de vivre leur vie de Garde et d’évoluer au sein de la structure à laquelle ils appartiennent. C’est seulement en conservant les éléments avec de l’expérience que l’on parviendra à donner une véritable unité. Il faut en finir avec la manie de la Commission de faire bouger les jeunes recrues de régiment en régiment tous les six mois.

Passant à un sujet moins “politique”, nous évoquons nos connaissances parmi la noblesse du royaume. Là où mes connaissances sont plus que limitées, Bridget se révèle presque aussi handicapée que moi. Nous ne sommes pas prête de faire fureur parmi les nobles… Sur ce terrain, il est assuré que Swan est plus connue. Je prend bonne note tout de même qu’elle connaît personnellement la Gouverneuse de la forteresse. Comme beaucoup de monde, elle a entrevue le jeune D’arphéos. Plus souvent à l’origine d’alerte à la Capitale que quiconque avec ses arrivées à dos de dragon. Depuis son départ en exploration par-delà les mers, cela est bien plus calme autant à Grand Port qu’ici.

Je comprend Bridget, la Garde est une maîtresse exigeante. Votre famille vit à la Capitale ? Ma famille vit trop loin, je ne les voit qu’une fois par ans, quelques jours avant de devoir repartir.

Je hausse les épaules. Avec le mécontentement de ma famille à me voir partir pour l’Académie, mes camarades de chambres sont devenus comme une seconde famille. Ma famille, c’est mon régiment… Je hausse un sourcil quand elle me raconte les soirées mondaines auxquelles elle a participé avec son père. Une mini-Bridget au milieu d’aventuriers et des huiles de la Guilde, cela a quelque chose de comique à mes yeux. Je n’y voit que des avantages. Elle sait comment se passe ce genre de réception et comment s’y tenir. C’est parfait ! Moi qui croyait finir par devoir participer à ces banquets et autres réceptions officielles toute seule.

Parfait ! Cela tombe bien, on a reçu une invitation hier pour un banquet organisé par la Commission. Il semblent qu’ils comptent faire une annonce importante… Bridget, je compte sur toi pour m’accompagner ! Swan m’accompagnera à la suivante et ainsi de suite.

C’est un coup bas de ma part de lui imposer de venir avec moi mais impossible pour moi de m’y présenter seule… Surtout que cela sera surement l’occasion pour eux d’annoncer le départ du Capitaine Al Rakija et de son régiment vers Grand Port.

D’ailleurs, cela me fait penser que je n’ai pas encore d’armure adaptée à la représentation officielle… Des conseils pour un forgeron correct et rapide en terme de délais ?

J’aime beaucoup mon armure de cuir mais j’ai bien compris qu’elle ne plaît pas autant aux responsables de la Commission. Pas assez impressionnante pour la Capitale, je suppose...
Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 219
CRISTAUX : 145
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Mer 30 Oct - 7:47

Lieutenant au rapport !  Bann10



- Lagertha a ses défauts et malgré tout, je lui fais confiance sur pas mal de choses, il faut juste la comprendre.

Moi en train de défendre ma collègue, j’aurai tout vu mais au fond cette femme était plus sympathique malgré son caractère dirons nous… un peu restrictif mais on ne choisit pas ses collègues et nous devons y faire avec ce qu’on a surtout dans la Garde ou j’ai l’impression que la Commission s’amuse parfois à nous mettre des bâtons dans les roues à longueur de journée.

- Ma famille… oui ma mère habite non loin d’ici à la frontière Sud-Ouest de la ville, nous n’étions pas trop loin de la Guilde des Aventuriers comme ça, juste la partie marchande de la ville se trouvant au Nord-Est, ça lui fait de longues balades pour y arriver mais la route qui passe par les principaux îlots est sympathique donc ça ne la dérange pas.

C’était même ses balades quasi quotidiennes, elle adorait cette ville et le caractère rassurant de celle-ci, pas d’attaques de monstre par rapport à la campagne, le banditisme est contrôlé sauf si on trempe dedans mais en soit le citoyen lambda ne risque presque rien enfin en règle générale.

- Je crois que même avec tous les arguments au monde, je serai obligée d’y aller même avec une jambe en moins non ?

Elle m’avait bien eu et je fus plus que dépitée, elle trouvait toujours la moindre occasion pour m’embêter mais au fond, j’étais contente qu’elle me propose de sortir un peu, ça me change des murs d’ici et si en plus j’ai l’occasion de voir la Reine, c’est un risque que je peux me permettre.

- Faisons comme ça mais j’espère bien que vous ne ferez pas en sorte de faire sauter le tour de Lagertha.

D’ailleurs je me demande avec quelle robe je pourrais bien y aller, ça fait très longtemps que je n’ai pas porté pareille tenue, j’ai ma tenue militaire de cérémonie mais sans façon, je ne vais pas à banquet habillé de la sorte sauf si elle me le demande mais c’était certainement la meilleure occasion de se sentir femme peut-être que Eärwenn sera là aussi, ça serait une bonne chose finalement d’y aller quand Dorago me sort de mes pensées avec ses armures.

- Ah pour les armures… hum avant je travaillais avec Eva Lhuai mais elle a pris sa retraite en quelque sorte, il y a les soeurs Zmeï mais de toute façon, le mieux c’est Forteresse, c’est la pointe de l'ingénierie là-bas, on me parle aussi de Grand-Port mais je préfère Forteresse, un certain Sengo, vous avez un pass de téléportation je suppose donc il doit avoir mes anciens modèles, il est assez rapide pour ce type d’armure, il fait de tout mais il faudra penser à votre armure de combat, une qui rends honneur à votre stature !  

Une bonne excuse pour retourner à Forteresse et voir mes anciens camarades de régiment, finalement Forteresse a été une période pleines de souvenirs, bons comme mauvais mais ce qui m’a rendu telle que je suis, une femme forte capable de tous pour ses proches et ses hommes, je n’oublierai jamais cette période ni les moments avec Eärwenn, c’est ensemble de chose

- Donc je suppose que ça ne va pas attendre longtemps et on doit préparer nos affaires dès l’aube laissant le commandant à Lagertha ?

Elle avait le don de toujours foncer tête baissée et la connaissant, encore une fois on va craquer à cet autre “ caprice “ !




Lieutenant au rapport !  Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 193
CRISTAUX : 793
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Ven 1 Nov - 18:10


Sa mère n’habite pas loin finalement, c’est une bonne chose à mon avis. Je suis certaine que si ma famille vivait plus près, ils accepteraient mieux ma façon de vivre. Ils verraient ce que je suis devenue après tout ce temps, pas juste la jeune femme qui revient de temps en temps passer quelques jours au calme sans jamais ramener de mari. La famille, c’est une chose importante… Même si ma famille, c’est le régiment maintenant.

Continues de prendre soin de ta famille Bridget, c’est la seule chose qui reste immuable dans ce bas monde.

Les seuls qui nous accueillerons sans sourciller lorsque l’on ne sera plus capable de tenir une épée, c’est notre famille… Amenant par hasard le sujet des mondanités auxquelles je suis conviée, Bridget se retrouve prise au piège d’une invitation obligatoire à m’accompagner. Je me contente de sourire à son commentaire. Bien entendu qu’elle n’a certainement aucune envie de m’y accompagner. Tout autant que j’aimerai faire l’impasse de ces conneries mondaines. Mais, à ce qu’il parait, les Capitaines présents à la Capitale doivent y participer sans exceptions…

Si cela peut te faire plaisir, je peux te nommer cavalière officielle pour les vingt ou trente prochaines réceptions auxquelles on m’invitera ?

Ne jamais douter de la bonne foi d’une Dorago, surtout quand il s’agit de respecter une certaine équitée. Je n’aurai qu’à embarquer Swan en patrouille à la place de Bridget pour rétablir l’équilibre. C’est aussi simple que cela. D’ailleurs, il va falloir que je pense à organiser un petit truc entre nous trois… Histoire de consolider la base dirigeante du Myrmidon. Un sujet en amenant un autre, cela me fait penser à la nécessité de me faire faire une nouvelle armure. Une armure qui “sied à une Capitaine” comme dirait ma lieutenant. Une armure plus impressionnante que celle en cuir qui m’a suivie depuis mon arrivée à la Brigaderie. Je l’écoute me donner des noms et adresses tout en me conseillant celui qui a réalisé son armure. Pas sûr que cela soit une bonne idée de reprendre le style de son armure mais le travail est largement au niveau pour moi. Je n’ai pas encore réfléchi à ce que je veux… Une chose est sûre, une armure qui pourrait me servir au combat comme en représentation officielle serait un must. Deux armures distinctes, c’est deux fois plus de travail d’entretien ! Et quand on passe beaucoup de temps dans l’eau salée, l’entretien revient très vite…

Une armure, ce sera déjà bien assez Bridget… Les armures, j’avoue que cela n’est pas un accessoire primordial pour moi.

Combien de fois j’ai dû abandonner mon armure au fond de l’océan pour profiter de mes pleines capacités ? Beaucoup trop de fois pour que j’en tienne le compte… Clairement, devoir me trouver une nouvelle armure, tout en métal en plus, c’est une corvée. Je m’étouffe à moitié avec mon verre d’eau lorsqu’elle évoque un départ précipité vers la Forteresse pour mon armure. Je prend pas des décision aussi hâtive quand même ! Si encore j’avais une idée plus précise que juste conserver mon motif d’écaille de Pichon… Mais là, c’est le vide complet…

Mais non Bridget ! Je n’ai même pas réfléchis à ce que je veux et je n’ai toujours pas de pass de téléportation d’ailleurs. Encore un truc qu’il faut que je rajoute à ma liste de choses à faire…

Un soupir m’échappe. Cette liste s’allonge de jour en jour… Bientôt, ma prochaine “permission” sera consacrée uniquement à cette liste…

Tu dois bien avoir une idée des choses incontournables qu’il faut voir sur une armure de Capitaine ? Parce que mon armure de cuir me convient très bien moi… Sûre que je peux pas la garder ? C’est sentimentale, ma première armure de la Brigaderie, celle de mon bizutage !

Bon, elle a aussi été maintes fois réparée après des accrochages avec diverses bestioles marines mais ça reste mon armure favorite !
Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Bridget Alnilnam
MESSAGES : 219
CRISTAUX : 145
COULEUR : #
Bridget Alnilnam
Lieutenant - Myrmidon du Solstice
Dim 3 Nov - 6:16

Lieutenant au rapport !  Bann10



- Je vais vraiment finir par croire que vous me faites une demande en mariage avec votre contrat pour les vingt prochaines années !  

Je souris malgré tout à cette “ invitation “, elle avait le don de me faire rire, elle avait certes de drôle d’idée  mais c’était toujours sur des bonnes intentions ou me taquiner, elle ne me force aucunement et comme moi, elle aussi elle a des obligations et si je peux l’aider dans cette tâche tout en mettant une magnifique robe, ça me va très bien si en plus je peux retrouver Eärwenn.

Nous passons au sujet de l’armure, une longue histoire, chacun avait ses goûts, ses styles, des fonctions particulières, j’en avais plusieurs, ma tenue d'apparat, mon armure légère, mon armure de combat qui me protège et qui laisse de la place pour mes ailes.

- Une armure peut vous sauver d’un coup mortel vous savez, si ça peut vous empêcher de vous prendre un coup d’épée mal maîtrisé ou que sais-je, si on en fait une qui épouse parfaitement notre corps, ça peut-être un atout inestimable !

Je le voyais comme ça, ce n’était pas une contrainte, comme mon épée, c’est un élément de mon uniforme, indissociable et surtout j’avais fait sorte que mon armure ne me gêne pas, il faudrait peut-être trouver quelque chose d’adapter, je sais où on peut trouver ça.

- Quand vous arriverez dans la boutique de mon forgeron, vous allez craquer au premier regard, je vous le promets mais j’avoue, ne comptez pas sur moi pour marcher jusqu’à Forteresse !

Un si long voyage pour une armure, ce n’est plus une permission mais des vacances de longue durée qu’il faut, faudrait que je trouve une boutique dans la capitale sinon, ça doit se trouver, le nouveau Capitaine de la Garde Royale, il doit avoir une bonne adresse, je me rappelle de l’avoir vu équiper avec de magnifiques armures tout comme tous les gardes royaux, il doit avoir un forgeron partenaire dans cette histoire.

- Sinon on peut voir le forgeron royal, il n’y a pas peut-être pas les mêmes choix ou la personnalisation mais si vous payez le prix, il vous fera peut-être quelque chose de sympa, je ne le connais pas,  j’ai eu son apprenti pour des réparations urgentes.

Bon, je ferai mes recherches dans les prochains jours, je trouverai bien ce que je veux, j’avais une idée d’armure pour mon Capitaine, quelque chose qui rendrait honneur à son rang avec nos armoiries sur le torse ! Enjouée, je lui explique mes idées.

- Bien sûr ! Pour vous, il faut une armure légère, une armure bustier avec une protection du ventre, des épaulettes rattacher par des sangles en cuir, une ceinture en cuir solide pour attacher toutes vos armes, quelque chose qui ne bouge pas, des sangles dans le dos pour fixer votre trident avec un système pour l’attraper rapidement. Vu que vous pouvez beaucoup, des jambières qui protègent le genou devant et derrière ainsi que la cheville et haut du pied. La protection des cuisses avec des sangles et fixation sur la ceinture. Un métal léger mais très dur, une couleur cuivré si vous le voulez pour retrouver la couleur du cuir puis surtout le blason de notre bataillon sur le devant !

Je vois déjà notre capitaine, sur le front de mer, une vague qui éclate, son trident en avant, un cadre magique qui mémorise cette image, cheveux aux vent, un drapeau du pays en fond.

- Bah, vous savez votre première armure, c’est toujours sentimental mais ça sera votre première armure en tant que Capitaine, vous créez d’autres histoires c’est tout !  



Lieutenant au rapport !  Myr10010
Métèria Dorago
MESSAGES : 193
CRISTAUX : 793
COULEUR : #
Métèria Dorago
Capitaine - Myrmidon du Solstice
Mer 6 Nov - 3:23


Un rire franc et assumé, aller jusqu’à penser que ma proposition de l’obliger à être systématiquement ma cavalière dans les réceptions officielle puisse être une demande en mariage, c’est amusant. Bien entendu, je suis certaine qu’elle ne fait que blaguer. Sans même parler de sentiments, ce serait certainement problématique pour le Myrmidon. Au moins, elle prend bien l’invitation à venir avec moi dans ces réceptions barbantes.

L’armure… Un sujet délicat maintenant que je ne suis plus à la Brigaderie… J’ai même l’impression de revenir sur les bancs de l’Académie pour l’enseignement portant sur l’équipement de base. Je hoche la tête bêtement laissant Bridget déballer son discours théorique. Cela m’amuse de voir que notre vision des choses est radicalement différente. Deux visions s’opposent, celle de l’habituée de la vie sur terre et celle de l’habituée de la vie en mer. Certainement que je devrais suivre son avis maintenant que je suis à la Capitale mais cela est amusant de la contredire.

On peut aussi se noyer avec une telle quantité de métal sur le dos. Et ça ralentit en plus de réduire l’amplitude de mobilité.

Clairement, je n’ai pas spécialement envie d’une boîte de conserve similaire à celle du Capitaine Hekmatyar. Il va falloir de sacré argument autant pratique qu'esthétique pour me faire accepter ça. Et même si Bridget semble très optimiste concernant la réussite de son forgeron de Forteresse, ce ne sera pas aussi simple que cela. Le claquant des armures toute dorée, très peu pour moi. J’aime la simplicité et l'élégance épurée. Seules entorses admissibles, le blason du Myrmidon, quand on en aura défini un, et mon motif d’écaille, souvenir impérissable de mon appartenance à la Brigade. J’agite un doigt pour signifier à ma lieutenant qu’elle ne coupera pas à la balade en ma compagnie.

C’est votre forgeron, il va falloir assumer Bridget. Et puis, sans nul doute, on aura une petite réception avec madame la gouverneur de Forteresse, tu es donc obligée de venir avec moi.

Certainement que si j’y vais seule, je reviendrai les mains vides de toute façon. Je souris lorsqu’elle décide de finalement changer de forgeron en proposant de faire appel au forgeron royal. Peut-être que cela serait effectivement plus simple… Mais bon, ne sachant déjà pas ce que j’aimerai, cela est encore une prévision d’avenir très floue et hypothétique. Et mon armure de cuir, elle me convient très bien… Qu’est-ce qu’on me fait suer avec des histoires d’image et prestance à la mord moi le noeud ? Mais visiblement, tout le monde est contre moi dans cette histoire… Même Bridget a déjà une idée de ce qu’il me faut. Idée qu’elle ne tarde pas à m’exposer… Perplexe, je l’écoute même si j’ai du mal à me représenter ce qu’elle décrit. Toutes ses sangles n’augurent rien de bon pour le côté pratique… J’ai pas envie de devoir réquisitionner une armée d’écuyer pour revêtir mon armure !

Tu peux faire un dessin parce que avec toutes ses sangles, j’y vois plus rien…

Son idée est certainement très bien mais j’avoue que j’y pige que dalle et surtout que je fais pas un grand effort non plus… L’armure métallique ne m’enchante guère même si tout le monde s’accorde à dire que c’est nécessaire pour marquer ma position. Je soupire à son commentaire.

Ai-je le choix au final ? J’ai plus qu’à remiser ma jolie armure de Brigadière dans mon armoire…

Je repousse mon assiette et pose mes coudes sur la table et la tête dans mes mains. Avec un sourire sournois, je lui propose un marché.

Du coup, je te mandate pour trouver un forgeron et me faire une armure. En échange, je t’octroie une journée de permission supplémentaire ce mois-ci. ça te tente ? Tu peux demander de l’aide à Swan aussi si tu veux.

Intérieurement, je ris parce que je me débarrasse d’une corvée tout en m’assurant que cela sera fait. Et elle a l’air tellement motivée que cela serait dommage de ne pas en profiter.
Royaume du silence, la mer est mienne.


Mon image

Signatures:
 
Contenu sponsorisé


Le royaume d'Aryon :: Le royaume d'Aryon
Zone RP
 :: La capitale :: La caserne
Aller à la page : 1, 2  Suivant
NouveauRépondre
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum