Le royaume d'Aryon
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Côté RPG Côté Administratif
Les prédef
Les recherches de liens
Le contexte
Un royaume prospère dans un monde plein de magie, de mystères et surtout d'aventures !
Natif de cette contrée, vous allez pouvoir défier votre destinée et créer votre légende au travers d'un récit épique qui marquera l'histoire du royaume... Que vous soyez un artisan de génie, un commerçant fourbe, un noble prétentieux, un aventurier intrépide ou un garde incorruptible, vous avez tous votre place dans le royaume d'Aryon !
Les dernières rumeurs
dabberblimp
ARYONPEDIA
CARTE INTERACTIVE


D'un raté à l'autre | Yuduar & Zeldris

Yuduar Al Rakija
MESSAGES : 822
CRISTAUX : 2292
COULEUR : #ff6600

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Yuduar Al Rakija
Capitaine Fantasque
Dim 10 Mar - 18:09

La Caserne. Ses grands murs de pierres, vieillis par des générations de Garde et de recrues en tout genre, ses long patio autrefois ouvragés qui tentent tant bien que mal de résister à l'épreuve du temps. Il respire ici à la fois quelque chose de solennelle et une perpétuelle jeunesse en ébullition. Sans conteste la plus grande académie militaire du Royaume d'Aryon, un trait qui, à lui seul, garantit la jeunesse éternelle de ce lieu aux milles visages. Et parmi tout ces visages, quelques-uns sortent du lot qu'ils le veuillent ou non.

"Capitaine Al Rakija."

Un jeune écuyer tira Yuduar de ses pensées. Accoudé à une ballustrade de l'aile des recrues, il regardais d'un oeil distrait les cours de stratégie dispensé par une sous-lieutenant au port sévère. Armé d'une serpillère dégoulinante, l'écuyer était entrain de s'acquitter noblement de sa corvée journalière consistant à nettoyer les couloirs des galeries avoisinantes. Un sourire traversa Yuduar tandis qu'un souvenir de ses classes le surpris: combien de fois à t-il pus écoper de ce genre de corvée sous prétexte d'une sanction de comportement?

"Désolé mon petit, reprend ton chemin."

D'un sourire franc et d'une main ferme posée sur l'épaule de l'écuyer, il quitta sa position pour retourner flâner dans les longs couloirs de la Caserne. Aussitôt parti, le son caractéristique du sceau et du lavage de sol reprit sa mélodie distinctive. La journée n'était pas désagréable avec une fraicheur vivifiante en note de fond. La saison douce n'était plus très loin et Yuduar ne cachais pas son envie de profiter d'un peu de soleil après avoir passé un trop long nombre d'années en position à la Forteresse du Nord.
En chemin il croisa bon nombre d'officiers plus ou moins gradés, des pages aux bras trop remplis de documents officiels, des formateurs à la moustache pimpante de fierté. Un sacré florilège de tout ce qu'on faisait de mieux au sein de la noble Caserne de la Garde. Mais ce qui pimenta sa journée fut les nombreux bruits de couloirs qu'il surprenait et les regards gênés ou plein de déférence que lui adressait ses pairs et voyant son insigne de Capitaine orné son poitrail. Son visage n'étais pas encore connu par tous mais son nom devait le précéder, une fois n'est pas coutume, à tort ou à raison. Une journée sommes toutes normale, une journée comme une autre.

"On ne fera jamais rien de lui."
"Une année de plus en classe militaire lui aurait fait le plus grand bien."
"Qu'importe les années, quand la graine est mauvaise il n'en pousse jamais rien de bon."

En entendant ses phrases, Yuduar se figea et sa marche tranquille devint plus lente, plus attentive. Il fit mine de s'adosser contre un mur et sortit son petit carnet de cuir pour le feuilleter d'un air aussi innocent que détaché en attendant le passage des deux badauds visiblement remonté contre on-ne-sais-qui.

"Ce Belir là couvrira la Garde d'autant de honte que son père l'as fait."

"Peut-être que le cadet du jeune Zeldris saura se montrer à la hauteur."
"C'est de famille. Je serais d'avis à refuser le cadet pour couper court à cette dynastie de déshonneur."

Les deux officiers apparurent au coin du couloir. Quelque chose d'étrange montait en Yuduar, à tel point qu'il ne pus s'empêcher de jeter un regard immédiatement après l'arrivée des deux hommes. Un sourire narquois sur les lèvres, aussi doux et dangereux qu'une rose aux épines vénéneuses, une colère froide cohabitait avec l’innocence simpliste dont il s'affabulait pour raison sociale.

"Messieurs." salua t-il d'un air enjoué.

Les deux hommes se turent immédiatement avec un hoquet de surprise. Leur surprise n'était pas celle du Capitaine qui se doutait pleinement de la vivacité de leur réaction. Ces mots qu'ils venaient d'utiliser, ces insultes sous couvert d'un sentiment profond d'une noblesse invoquée, il en avait été sujet pendant de longues années. Et c'était là le secret le moins bien gardé de ce Capitaine de la Garde.

"Capitaine Al Rakija, mes honneurs" répondit l'un d'eux avec une voix enrouée.
"Bonne journée à vous aussi." répondit Yuduar en faisant sèchement claquer sa langue contre son palais.

Mine basse, les compères s’empressèrent de franchir le seuil du capitaine pour reprender leur journée là où ils l'avaient laissée quelques minutes plus tôt. Yuduar fit claquer son carnet en le fermant pour le ranger et, d'un pas décidé, remonta le chemin des deux commères.



___________________________________________________



Après avoir demandé son chemin une bonne dizaine de fois aux gardes qu'il croisait ça et là, Yuduar approchait finalement de son but. Le terrain d'entrainement. Place central de la Caserne, il était le passage obligatoire de tout bon garde qui se respecte. Théâtre des pires animosités lors des classes militaires, lieu de dérision porteur de mauvaises mémoires pour certains, symbole de glorification quotidienne pour d'autre, il est le coeur intemporel où le futur de ces murs se dessine.
Une séance venait visiblement de se terminer quelques temps plus tôt et plusieurs gardes étaient sur place. Jeunes pour la plupart d'entre-eux, tous fraichement sortis des classes militaires à quelques exceptions prêts. Certains s'activaient à balayer le sol pour aplanir le terrain en vue de futurs entrainements tandis que d'autres rangeaient les armes factices dans l'échafaud de supports prévu à cet effet. Quelques courageux zélés échangeaient encore des passes d'armes, ensembles en tandem ou contre l'un d'un mannequin de bois ou de paille. Trouver la cible de ses recherches au milieu de toute ces jeunes pouces n'allait pas s'avérer aisé une fois de plus, un constat qui arracha un las soupir de la part de Yuduar. Il se gratta l'arrière du crâne en scrutant la scène et se décida à couper court pour atteindre sa mission. Réajustant sa tenue de lin crème, parachevé d'un gambison fin et cintré soutenu par un cache-coeur qui s'étendait en épaulière, Yuduar épousseta son ample pantalon de tissu marron gainé par de hautes bottes en cuir souple et fit en sorte de placer son insigne de Capitaine en valeur.

"Zeldris Belir?"

Il fit tonner sa voix, mélange suave de grave directif et d'une nasalité propre au sud du pays. Les mains dans le dos, le port altier, Yuduar se campa dans l'une des entrée en arche du terrain d'entrainement. Plusieurs têtes étonnées se retournèrent pour accuser le coup d'un appel si direct.

"Zeldris Belir est-il parmi vous?"

Un chuchotement commença à s'élever entre les jeunes gardes. Le Capitaine Al Rakija, c'était bel et bien lui. Yuduar n'aimais pas spécialement jouer de son rôle de cette manière mais qu'on se le dise, ça a ses avantages. Si le fruit de ses recherches est bel et bien dans le coin, ce n'était plus qu'une affaire de seconde avant qu'ils se retrouvent nez à nez. -Vous ne ferez jamais rien de lui?- pensa t-il, -On verra si deux ratés peuvent faire un réussi.-  
Zeldris Belir
MESSAGES : 221
CRISTAUX : 612
COULEUR : #663399

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Zeldris Belir
Zzzzz...
Lun 11 Mar - 12:05

-Les jeunes ! L'académie c'est fini pour vous, mais ne vous inquiétez pas, on va pouvoir continuer à se voir ! Oh allez pas de chichi je sais que vous étiez triste de me quitter, tous les hommes le sont... Oh ! Voyons mesdames je suis sûr que même pour vous je suis une plus grande perte que monsieur Kyrian ! Il n'est pas là au moins... Lui dites pas je lui ai fait une blague pour voir à quel point il ne perd jamais son sérieux ! Chuuuuut !

Il est vrai que la brune, est une instructrice plutôt appréciée à l'académie, car son visage un peu bourrue n'est qu'un masque qu'elle ne parvient pas à tenir bien longtemps. Au contraire de l'instructeur Kyrian dont la sévérité n'as d'égal que son habilité à survivre même en milieu hostile, la femme elle est une professeure plutôt zélée qui ne manque jamais de sourire et de s'amuser. Elle est assez énergique et dissipée mais son maniement de l'épée fait d'elle l'une des plus réputé du royaume. Talent, acharnement, patience, une facilité déconcertante à discuter et transmettre fut le combo parfait qui la fit épouser cette carrière d'instructrice.

C'était dur à avouer même pour elle, mais elle s'attachait à chacun de ses élèves comme une maman à son enfant, alors c'était toujours un peu bizarre pour elle de les voir grandir et devenir garde. Elle essayait bien de les traiter en homme avec ces phrases tendancieuse mais dans le fond chacun voyait son regard ampli de fierté, et ses caresses maternelle. Elle connaissait chaque garde présent à cette entraînement organisé par ses soins.

-Aujoud'hui c'est moi qui vous entraîne ! Je vais vous apprendre ma botte secrète à l'épée puis vous vous entraînerez deux par deux. Eh mon chou, ne t'endors pas déjà !

Elle posa une main tendre et ampli de compassion sur l'épaule de Zeldris, le stabilisant alors qu'il chancelait, les yeux plissés dans une lutte contre sa maladie. Elle savait tout de lui et était devenue comme une mère de substitution pour lui lorsque le drame familial des Belir survint. C'était surement l'une des seules à croire en la version défendu par le jeune, l'une de celle qui défendait sa présence dans la caserne après que son nom soit entaché. Et celle qui s'accommodait le mieux du handicap du blond que tous les professeurs prenaient pour de l'insolence. Elle savait tout de lui, et lui souriait avec franchise depuis toujours.

A force de se torturer l'esprit à côtoyer le jeune "maudit par Lucy", la professeur à force d'adaptation à su s'affranchir du classique et créer son propre style d'entraînement basé sur les tempo et la musique. Voilà pourquoi depuis elle se trimballe toujours avec une guitare dans le dos. Selon ses dires un cadeau d'un de ses ex-copain, un barde qui lui a appris la musique et fait succomber avec son charme irrésistible. Elle en a tellement parlé lorsqu'elle l'a rencontré y a quatre ans que même sans l'avoir vu toute la caserne en a une image mental. Bref la rupture fut difficile pour elle, mais de cette homme volage elle a gardé, en souvenir, cette guitare, qui lui a ete d'un grand renfort pour gérer les crises de narcolepsie de Zeldris, et en fait maintenant une Maitre d'arme au style unique. Elle fait allié à ses élèves l'apprentissage du rythme, de la danse, et du maniement de l'épée pour réveiller leurs réflexes et travailler la souplesse et les mouvements qui sont la base du combat. En plus petit bonus la musique garde éveillé son élève le plus récalcitrants.

Ce qui fait qu'au final, contrairement à d'autre domaine, je n'étais pas si mauvais à l'épée, j'étais meme plutôt bon, arrivant à adapter mon tempo et mon rythme de manière assez fulgurante. Mais ce n'était qu'un entraînement, il n'a pas pas de musique lors d'une attaque ou sur un chaine de bataille. Il n'y a pas de musique dans le grand nord pour affronter les monstre. Sans musique pour me tenir éveillé c'était quasi certain que je finirais mort ou blessé à cause de mon éveil bancale. Le cours était maintenant finit et il fallait ranger la salle. Étonnement j'étais encore frais et plein d'énergie chantonnant et sifflotant pour garder mon rythme alors que n'apporter les fournitures d'entraînement dans leur salle de rangement. Mais les ténèbres happèrent fatalement mon regard, berçant mon esprit dans une mélodieuse tentation enivrante, incitant les yeux à la nuit. Même le bruit provoquer par les objets que j'avais soudainement lâché alors que mon corps s'adonnait au sommeil ne parvient pas à empêcher les ténèbres de me prendre. Et je tombais alors, ronflant déjà sur un tatami pour le coup bien confortable, alors qu'un homme particulier venait de débarquer dans la salle d'entraînement.

Un appel s'éleva alors dans la grande salle d'entraînement, brouillé par les fracas des armes et rangement bruyant en tout genre. Moi j'étais, un peu dans les vapes, bloqué entre deux états, mais lorsque je sombraits totalement dans l'inconscience, laissant mon esprit s'extraire et prendre forme, un grand silence s'imposa et l'appel se renouvela. Je passais ma tête fantomatique à travers la porte fermé de la pièce pour voir un homme intriguant posté devant l'une des entrées. Manifestement vu son insigne c'était un capitaine...comme mon père en son temps. Cela n'augurait rien de bon, mais fuir serais une preuve de culpabilité, non ? Ainsi, j'avais déployé mes deux ailes, et sous la forme d'un grand corbeau à trois yeux j'étais venu me percher sur son épaule, même si mon poids était inexistant. Je le fixais de mes trois yeux, et levais une aile sur ma tête en signe de salut militaire.

Que puis je pour vous Commandant ?
Yuduar Al Rakija
MESSAGES : 822
CRISTAUX : 2292
COULEUR : #ff6600

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Yuduar Al Rakija
Capitaine Fantasque
Lun 11 Mar - 17:33

L'intensité du chuchotement de la salle d'entrainement ne faisais que croitre, les têtes commençaient à se tourner ça et là pour scruter les environs dans l'espoir de trouver, ou de faire apparaitre vue la tête de certains, le jeune garde invoqué par le Capitaine présent. Puis subitement l'intensité du brouhaha décrut. Yuduar senti une présence se poser sur son épaule mais n'esquissa aucun geste sur le moment, intérieurement surpris d'une telle apparition. Une corneille, une étrange corneille visiblement ornée de trois mirettes. Aucun poids ne se dégageait de l'oiseau de malheur qui était étrangement teinté d'une aura avec un quelque chose de spectral.
De sa droite, un index inquisiteur se pointa sur la corneille tandis que ses yeux noisettes accusaient l'arrivée de l'oiseau par un haussement de sourcil interrogateur. Un suspend. Il se ravisa, plaça l'index sur ses lèvres en signe d'une réflexion intense souligné par ses sourcils désormais froncés puis repointa le corbeau du doigts mais en adressant un regard presque réprobateur aux jeunes gardes devant lui.

"Est-ce que quelqu'un pourrait m'expliquer d'où ça vient?"


Il l'avais bel et bien entendu saluer comme un garde, son aile bravement levée dans un angle défiant l'humanité toute entière. Quoiqu'il se passe ici, les réponses allaient devoir fuser sous peu.

"Non parceque primo je suis Capitaine. Pas Commandant. Capitaine. Secundo quand je demande un humain en chair et en os je ne m'attend pas nécessairement à ce qu'un oiseau me fasse la causette." commença à entamer Yuduar avec un air sérieux peint sur le visage.
"Zeldris est ici Capitaine! Il à dut s'écrouler après l'entrainement!" répondit immédiatement une jeune demoiselle en armure légère.
"Bien." il tourna son visage, faussement sévère, vers le corbeau et se trancha soudainement d'un léger sourire malicieux "J'imagine que vous êtes liés tout les deux, un moyen de réveiller ton ami ou le sceau d'eau est ma seule et unique alternative?"

Son sourire devint plus franc et découvrit de belles dents blanches, presque cruellement joyeux au vue de la douce menace qu'il venait de proférer. Un silence gêné plana sur l'assemblée de gardes, certains commencèrent à reprendre leurs tâches à pas de loup tandis que d'autres continuaient de scruter le Capitaine dans l'attente du dénouement de ce qui leur semblait être une tragédie en cinq actes.


D'un raté à l'autre | Yuduar & Zeldris EjSfkMi

! Nouveaux Thèmes pour nouveau kit !
Thême 1: Yuduar ON
Thême 2: Yuduar OFF
Zeldris Belir
MESSAGES : 221
CRISTAUX : 612
COULEUR : #663399

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Zeldris Belir
Zzzzz...
Mer 13 Mar - 12:52

Quel drôle de rêve ! J'étais manifestement un oiseau aux ailes noirs perché sur l'épaule de cet homme. Je l'avais écouté, le regardant hésiter face à mon regard, puis je m'étais penché par dessus son épaule pour fixer son grade. En effet j'avais mal vu, à quoi bon avoir trois yeux vous me direz... Ah l'esprit toujours embrumé par ce voile volatile qu'est la fatigue. Alors la sentence de Yudu tomba, il critiquait ma condition de corneille. Mais est ce que j'avais choisit moi de naitre comme ça avec deux ailes, un bec et trois yeux ? Le monde était toujours aussi critique et superficielle, j'allais picorer la tête du gradé, mais une femme intervint, désignant la porte par laquelle je venais de sortir. Elle disait que j'étais dedans. Elle est folle c'est sûr ! J'étais là-bas mais maintenant j'étais ici sur l'épaule du capitaine alors comment faisait elle pour affirmer une chose si irréaliste en me regardant droit dans les yeux.

La vérité, se dévoila lorsque Yuduar poussa cette porte déjà ente ouverte. Mon corps était là, répandu sur le sol, permis une multitude d'objets d'entraînement. Ce fut comme un choc dans mon esprit, le premier qui me poussa à considérer que mes rêves était véritablement hors norme, le premier qui me permis de considérer que j'avais bel et bien un pouvoir et au combien étrange. Depuis tout petit, je rêvais d'être un tout petit Lumios pour me faufiler partout sans craindre le couvre feu, de devenir un oiseau pour m'enfuir ou bon me semble. Mes rêves m'offrait tout ça, mais pour moi ce n'était rien d'autre que des rêves, un fantasme de mon esprit créer pour assouvir mes envies d'exploration, ma quête de liberté. Alors oui je me rappelle de rêves au combien réaliste où je me balade dans la ville et visite des maisons au hasard. Un autre où je cherchais une prétendante nobles pour un futur mariage... Mais jamais je n'avais vu mon corps... Jamais dans un rêve je n'étais tombé sur moi, c'était tellement, étrange et dérangeant que je ne pus pas répondre au capitaine.

Mon regard lui, ne pouvait pas se détacher de ma chère tête blonde. Un tas de question se bousculait, rendant ce rêve instable et ma concentration invivable. Alors je disparu de l'épaule de Yudu. En un instant, le corbeau se volatilisa et mes ronflements sonores cessèrent. J'ouvrais les yeux doucement, me massant la tête sous le choc onirique qui venait de me réveiller. Quelques gouttes de sueurs avait perle sur mon front alors que j'émergeais, réalisant que rien de ce qui venait de se passer était réel. Un soupir de soulagement alors que je laissais mon regard parcourir les ténèbres du petit local d'entraînement. De la lumière attira mon regard vers le coin de la sortie. C'est là que j'ai vu sa silhouette dans l'encadrement de la porte, pas de doute cet homme c'était cet inconnu que j'avais vu en rêve ! Terrifiant ! Quand le rêve s'entremêlent à la réalité même les plus sage y perdrait leur calme, moi je n'étais pas sage alors j'ai hurlé :

-Bordel mais c'était pas un rêve ?



Zel a changé d'apparence lors d'un événement de la tour en ruine.
Yuduar Al Rakija
MESSAGES : 822
CRISTAUX : 2292
COULEUR : #ff6600

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Yuduar Al Rakija
Capitaine Fantasque
Mer 13 Mar - 15:50

Perchée sur l'épaule de Yuduar, la corneille ne pipait mot suite aux menaces du Capitaine. Il l'aurait pourtant jugée bavarde aux premiers regards, énergique de surcroit. Dans l'attente d'une réponse claire d'un parti ou de l'autre, le Capitaine Al Rakija fit un signe de main à la jeune Garde qui venait de souligner la présence d'un Zeldris Belir visiblement inanimé, invitation silencieuse de lui emboiter le pas afin de découvrir le fin mot de ce rocambolesque événement. L'oiseau de malheur s'agita, esquissa quelques mouvements secs du chef, visiblement en proie à un réflexion intense sur sa condition aviaire. Quelque chose ne tournait pas rond dans tout ça.
"Belir est inconscient. Une corneille à trois yeux sortie de nulle part me fait un salut militaire. Projection Astrale?"
Les évidences parlaient d'eux-mêmes aux yeux expérimentés du Capitaine mais avec ce genre de magie on ne peut être sûrs de rien. Si l'expérience lui à bel et bien appris une chose c'est que les magies de l'esprit sont d'une complexité parfois apeurantes. Mais à en juger par les réactions des autres Gardes, aux réactions de l'oiseau en soit, un lien ne se faisait pas quelque part. Tout le monde ne semblait pas percevoir l'oiseau, une apparition liée à une distance visuelle peut-être? L'oiseau lui-même ne semblait pas savoir être un oiseau. Pour conclure l'affaire, le fruit de ses recherches semblait inconscient, un état qui, normalement, est censé interrompre les effets d'une magie et non l'accentuer.

"C'est dans cette pièce que tu l'as vu?" demanda Yuduar à la jeune écuyère aux longs cheveux châtains.

La petite s'empressa d'acquiescer avec une politesse presque exagérée et une déférence des plus nobles. Elle pointa du doigt un échafaud au pied duquel s'entassaient plusieurs armes et outils d'entrainement laissés pour compte. De loin, dans la semi-obscurité des lieux, on devinait une paire de jambes étendues prêt des instruments épars. Plus Yuduar s'avançait et plus la corneille semblait s'agiter sur son épaule, sans toujours retrouver l'usage notable de sa verve précédente. Jusqu'au point où, découvrant la jeune tête blonde visiblement évanouie suite à ce qui semblait être un choc frontal contre un mur, l'oiseau s'évapora avec le même sentiment de néant qu'à son apparition. L'enfant semblait aux prises avec un rêve éveillé, traduit par un froncement de sourcil renforcé de quelques grognements sommaires. Son réveil s'amorçait, un sourire s'étira sur les lèvres du capitaine. Il en était désormais sûr, il venait d'avoir à faire à de la projection astrale aux conditions des plus étranges.
Tandis que le jeune garde s'éveillait en s'époumonant sur la véracité des événements qu'il venait de traverser, Yuduar s'affaira avec calme à ramasser quelques épées d'entrainement qui gisaient sur le sol. Tout en les rangeant avec soins dans les supports, il laissa le temps de quelques respirations sonores au garçon pour amortir son état de choc et garantir que désormais sa conscience était belle et bien là. Un petit rire amusé s'échappa du gradé, voila là un énergumène des plus singuliers, pas étonnant que les officiers se sentent perdus avec un cas pareil. D'un geste de la main il congédia la jeune garde qui était restée sur le pas de la porte pour assister au dénouement.

"De retour chez les vivants Belir?" Yuduar attrapa une lance qui penchait dangereusement sur l'établi voisin et la cala dans l'entaille de bois prévue à cet effet avant de continuer "Zeldris Belir c'est bien toi? Tu viens de nous faire un intéressant numéro de projection astrale, prend le temps de souffler."

Ayant sommairement rangé le plus dangereux de ce qui se trouvait sur le chemin du jeune garde, Yuduar se tourna vers lui et le surplomba de toute sa hauteur avec un franc sourire éclatant aux lèvres. Puis d'une main tendue pour l'inviter à se relever il se présenta enfin:

"Capitaine Yuduar Al Rakija. Je suis venu pour m'entretenir à ton sujet. Tu commences à retrouver tes esprits bonhomme?"


D'un raté à l'autre | Yuduar & Zeldris EjSfkMi

! Nouveaux Thèmes pour nouveau kit !
Thême 1: Yuduar ON
Thême 2: Yuduar OFF
Zeldris Belir
MESSAGES : 221
CRISTAUX : 612
COULEUR : #663399

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Zeldris Belir
Zzzzz...
Jeu 14 Mar - 21:42

Mes yeux se fermaient encore, alors que je me massais l'arrière de mon crâne endolori. J'avais un peu de mal à émerger une fois le choc du réveil et mon hurlement passé. Il me fallut quelques longues respirations saccadés pour revenir véritablement à moi et éclaircir mon esprit embrumé en fixant ma main libre. Mon regard suivait les lignes dessinées sur ma paume, se baladait sur mes doigts et les aspérités de ma peau, tentant de m'enlever cette image malsaine qui m'avait tiré de mon rêve. Impossible à oublier. J'étais étendu sur ce même sol, parmi les armes, inanimé, surement mort non ? Je ne pouvais penser qu'à ça, priant de tout mon coeur Lucy que ce rêve ne soit pas une prémonition, comme le fut ce jour funeste.

Une voix me sortit de ma confusion interne. L'homme que j'avais vu dans mon rêve avant de me voir... Attendez... que fait il avec une lance dans la main ? Et si c'était lui qui devait me tuer ici-même. La mort blanche finit planté loin de ma tête, calé dans son support de rangement, je lâchais un soupire de soulagement en gardant mes yeux fixé sur ce nouvel arrivant, toujours un peu méfiant. Alors, l'intrigant inconnu continua de parler, me questionnant et applaudissant mon pouvoir. De la projection astral... Il disait ça. Moi j'appelais ça juste des rêves. Alors il est vrai que je dors beaucoup et par conséquent je rêve beaucoup plus, donc oui dans le lot forcément je fais des rêves étranges où je rencontre des gens dans le monde onirique puis je les revois en vrai. Je me retrouve aussi parfois à visiter des lieux où je ne pourrais pas allez lorsque je suis éveillé. Mais justement une fois éveillé je n'y suis jamais allé pour vérifier les fantasme de mon esprit. Le seul rêve un peu étrange qui m'a marqué et entaché mon histoire par sa brutalité et sa véracité c'était le jour du malheur ultime qui opposa mes parents. J'avais tout vu avant qu'on me communique l'information. Je savais sans rien avoir vu. Bon c'est étrange c'est vraie mais c'est pas un pouvoir pour autant, si ? Évidement que si ! J'étais bien loin du compte à ce moment là !

Ma rencontre avec le capitaine Yuduar sonna pour moi, les prémices d'un changement, une vie nouvelle sans l'ignorance naïve de l'enfance. Une vie d'adulte où la vérité commence aujourd'hui par la prise de conscience de mon pouvoir. Son sourire franc ne le rendait pas moins louche. Mais sa main tendue ne pouvait être fausse. Apres tout pourquoi me porter secours et prendre soin de moi si c'était pour me tuer l'instant d'après ? Par contre sa présentation me rendit toute ma lucidité, et je me levais sans prendre sa main, en panique de me faire mal voir par un autre supérieur. C'est pas que j'aimais lécher les bottes mais si tout le monde me détestait je risquais pas d'avoir des intervention décentes et mon salaire sera minable toute ma vie. Je me lève alors en panique, et effectue un salut réglementaire en faisant claquer mes bottes et en levant mon bras droit vers ma tempe.

-Oui capitaine ! Excusez moi... Je me suis assoupi ! Qu'est ce que je peux faire pour vous ?

Pour le coup c'était une bonne question, ça faisait un moment qu'aucun supérieur ne venait à ma rencontre le sourire aux lèvres. Et le mot entretien rimait pour moi avec réprimandes et angoisse. Je sentais déjà mon ventre gargouiller et se tordre de nervosité. Je me demandais bien quand la bouche de Yuduar allait se déformer et son sourire se substituer à des cris de colère. J'étais si bien dans mon rêve...



Zel a changé d'apparence lors d'un événement de la tour en ruine.
Yuduar Al Rakija
MESSAGES : 822
CRISTAUX : 2292
COULEUR : #ff6600

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Yuduar Al Rakija
Capitaine Fantasque
Sam 16 Mar - 21:10

Alors qu'il lui tendait une main amicale, la jeune pouce s'embrasa soudainement et se releva tant bien que mal au milieu des rangements où il était raide allongé quelques secondes plus tôt. Yuduar recula d'un pas surpris en levant un sourcil interrogateur, à le voir comme ça on aurait crus un poulain qui tente bravement de se tenir sur ses pattes suite à un réveil en sursaut. Sans compter qu'il s'en était fallut de quelques centimètres pour que sa tête se cogne à nouveau contre un coin de meuble. Décidément original jusqu'au bout.
Il accusa son salut formel, son claquement de botte et sa main levée, d'une noble inclinaison du chef. Mais alors que Yuduar s'apprêtait à enchainer dans la plus grande des normalités, son regard s'attarda sur la mise du garde débutant qui se trouvait en face de lui. Ses yeux cernés et encore collants de sommeil, ses cheveux en bataille remués par un épis tenace à l'endroit où sa tête avait reposée, une marque rouge sur le front à l'endroit du choc d'où naissait un oeuf qui se promettait dodu, une tâche de bave sur l'épaule, une chemise de tissu moitié défroquée de son pantalon, le spectacle valait vraiment le détour qui venait d'animer sa journée. Yuduar ne pus se retenir plus longtemps, le bouillonnement lui prenait le torse et commença à le faire pouffer. Puis il céda à un éclat de rire aussi naturel que déconcertant, quelques larmes lui en montèrent aux yeux, une main sur le ventre pour contenir le mouvement violent de ses abdominaux.

"Pfuh... ouh..." le rire ne dura que quelques secondes mais sa respiration haletante  en portait encore les notes amusées "Excuse moi hein, c'est juste que quand je te vois comme ça..." une respiration, un rire "Je me dit qu'effectivement t'as dut faire friser plus d'une moustache d'officier dans le coin!"

Yuduar se redressa, pris une longue inspiration profonde et rajusta sa tenue pour se donner un air plus respectable, comme si rire venait de froisser ses vêtements. Il se remémora les deux instructeurs qu'il avait croisés plus tôt et les imagina en face d'un pareil hurluberlu. Le pauvre avais dut en subir des vertes et des pas mûres de la part de ses supérieurs, sans compter sur la cruauté des gens de son âge durant les classes militaires.

"Bien, où en étais-je?" il se racla la gorge, toussota dans le creux de sa main et se redonna contenance "Tu peux te détendre Belir. Parle moi de toi, qu'est-ce qui t'as fait devenir Garde?"

Yuduar s'attendait d'avance à une partie de la réponse. En tant que Capitaine il avais entendu parlé de l'événement entourant l'un de ses prédécesseurs. Il y a quatre ans de ça la Cour Martiale, au coeur de la Commission de la Garde, avait tranché une sombre situation impliquant des violences conjugales autour du Capitaine Belir. Le nom ne lui était donc pas étranger. Mais ce rejeton était-il son fils, un neveu, n'avait-il aucun rapport? Une oreille mieux renseignée le saurait surement depuis longue date mais Yuduar n'était pas du genre à lire chaque état de service de chaque recrue qui passait entre les mains de l'académie. Et puisqu'il n'avais jamais rencontré le dit Capitaine Belir, impossible de chercher une possible ressemblance physique avec un entier inconnu. Toujours est-il que cet énergumène était pour le moins singulier et portait un nom qui l’entachait naturellement. Sans compter son attitude et ce pouvoir aux propriétés mystérieuses.
Toutes ces raisons l'avait mené à poser cette question aussi complexe que sa structure en est simple. Cette fameuse question qu'il avait lui-même reçu à plusieurs reprises par le passé, qui l'avait déstabilisé par moment, lui avait fait mériter une bonne gifle assez souvent et, finalement, l'avais réveillé de ce qui lui semblait être d'un point de non-retour. De la réponse qu'il allait entendre, Yuduar se décidera de la marche à suivre à partir delà. Ayant retrouvé son calme et son sourire solaire, il s'adossa sereinement à un mur et croisa ses bras dans l'expectative de la prochaine réaction du garde. Tout ça n'était que le commencement.  


D'un raté à l'autre | Yuduar & Zeldris EjSfkMi

! Nouveaux Thèmes pour nouveau kit !
Thême 1: Yuduar ON
Thême 2: Yuduar OFF
Zeldris Belir
MESSAGES : 221
CRISTAUX : 612
COULEUR : #663399

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Zeldris Belir
Zzzzz...
Mer 20 Mar - 0:29

-... Qu'est ce qui t'as fait devenir garde ?

Cette question je l'avais moi même posé à ma cousine. C'était à un repas de famille, elle nous avait annoncé sa réussite à l'examen final de l'académie. Maintenant elle était garde, et pourtant elle avait toujours le même regard à l'encontre de mon père, un regard admiratif, qui ne demande qu'à ce plonger dans ce monde que mon père dépeignait avec délice et allégresse entre deux sucreries. Il avait un vrai talent d'orateur, il faut le dire. Ce jour-là, il a raconté une histoire fabuleuse, celle de la "révolte des homonculus" du village perché.

-Il y a vingt ans, vois-tu, Leda certaine zone de notre beau royaume était jugé inhospitalière et inhabité. La grande forêt par exemple, regorgeait d'animaux en tous genre. C'était le territoire des chasseurs et braconniers, qui risquaient leur vie pour ramener les meilleurs pièces à la capitale. Pourtant un jour, une pénurie de peau de bête poussa le roi à entrer en contact avec les chasseurs. Sa découverte fut sans appel, plus personne n'osait chassé dans la forêt. Et les hommes pourtant si valeureux et débrouillard refusaient de s'aventurer trop loin dans la forêt de peur de rencontrer ce que certains appelaient déjà des homonculus. On les as cru fou, prit d'une hallucination dû aux plante ou aux champignons... Mais il c'est révélé qu'ils n'inventaient pas ce mythe... La peur avait juste amplifier la réalité !

Devine ce que mon groupe et moi avons trouvé là-bas ? Il y avait bien des petits-hommes, oui, des enfants pour être précis. Tous avec des tares, des difformités sources surement du rejet de leur famille. Pourtant c'est leurs différence qui les ont souder, et bien qu'il furent abandonné par leurs parents, ils ont en trouvé des nouveaux. Un adolescent muet capable de vieillir et rajeunir ses camarades et sa copine aussi jeune que toi, sourde, capable de donner des proportions démentiel à tout ce quel touche ! Oui je te parle de gigantisme ! J'imagine bien la frayeur des chasseurs face au gigantisme !

Et les garnements était sacrément coriace aussi remonté que des animaux dont on pénètre le territoire... Bandit et sauvage. Ils n'étaient pourtant pas dénuer d'intelligence malgré leur inaptitudes à utiliser la parole et l'écriture. Ils avait leur langage bien à eux, à base de signe et de dessin. Et puis ils savaient se défendre... Pourtant on ne pouvait les laisser là alors ... Je n'ai jamais réussi à communiquer avec eux. Ils était violents, et la couronne voulait des résultats alors...


Je n'ai jamais eus la suite de l'histoire car mon père la chuchoté à l'oreille de ma cousine. Mais les fait étaient claires,  Layn Belir était le comandant qui avait mis un terme à la révolte de homonculus et il se fit une sacré réputation avec ce fait d'arme. Tous les chasseurs le bénirent et on eu pt de la viande à foison jusqu'à sa condamnation. Maintenant je n'aurais jamais le fin mot de cette histoire car mon père n'est plus de ce monde et Leda est porté disparu en mer depuis 6 ans déjà !

-Pour avoir des histoires à raconter à mon petit frère capitaine ! Je veux faire briller ses yeux et qu'il m'admire... Puis j'ai besoin d'un salaire pour le faire manger évidement !

La réponse était franche, trop franche peut-être, car elle montrait que je n'avais pas tellement d'intérêt à la garde en elle même, mais plus dans l'aventure et la transmission. Néanmoins j'espérais pouvoir un jour transmettre une histoire qui ferait vibrer quelqu'un autant que mon père put le faire avec ma cousine. Créer dès vocation c'est quand même beau. Finalement je m'étais relâché me grattant l'arrière de la tête en imitant sans trop le vouloir Yuduar. Je le fixais, guettant une réponse.
Yuduar Al Rakija
MESSAGES : 822
CRISTAUX : 2292
COULEUR : #ff6600

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Yuduar Al Rakija
Capitaine Fantasque
Mer 20 Mar - 16:53

"Ohoh, voyez vous cela..."

Yuduar répondit avec un un léger sourire appréciateur. Il se redressa puis, posant ses mains sur ses hanches, analysa de pied en cap le jeune intrépide qui se trouvait en face de lui. Ce gamin n'avais pas grand chose en commun avec les recrues que l'on pouvait croiser dans les couloirs des Classes Militaires. Il venait de justesse de passer son examen et ce coup du sort devait avoir un secret masqué dans son nom de famille. Belir. Il n'arrivais pas à mettre le doigt dessus, au diable son manque de mémoire et d'intérêt! Le profil qu'il avait en face de lui, au présent, suffit à réveiller l'intérêt et la curiosité du Capitaine.

"Une réponse intéressante, on jurerais entendre un jeune aventurier en devenir. De fantastiques histoires à raconter et de l'argent pour remplir la gamelle à la clé, pour le moins étrange que tu sois devenu un Garde avec des envies pareilles non?"

La nouvelle question n'étais pas désintéressé pour un sous. Ce raisonnement Yuduar le connaissait et pour cause: il avait quitté la Garde après ses classes et s'était enrôlé à la Guilde pendant une quinzaine d'années après avoir rossé un émissaire venu le débusquer chez ses parents. Un fait souvent passé sous silence, il ne faisait pas bon pour l'image de la Garde de rappeler que l'un de ses Capitaine n'était qu'un cancre insolent et désabusé. A peu prêt le même genre de profil que le rêveur en herbe qui se tenait en face de lui aujourd'hui au final. En plus turbulent peut-être. Son flair avait misé juste mais malgré tout un détail lui manquait pour parfaire ce joli tableau.

"Accélérons le processus, veux-tu?" avança t-il sans attendre la réponse à sa précédente question.

Sur cette question purement oratoire, Yuduar se mis en mouvement et attrapa deux épées d'entrainement en acier émoussé. Les deux armes dans une main, il fit quelques enjambées et ouvrit la porte du débarras où ils se trouvaient. Les jeunes qui s'entrainaient précédemment avaient tous vaqués à d'autres occupations et le lieux était désert si ce n'est la présence quelques pages marchant d'un pas pressé d'un bout à l'autre du patio entourant le terrain.

"Tu me répondra dorénavant épée en main et sur tes appuis. Ordre de Capitaine." annonça t-il avec un grand sourire plein de malice aux lèvres. Il lança l'une des épées vers le jeune garde et s'avança sur le terrain avec la sienne posée tranquillement sur son épaule droite en garde de fou inversée. "Où en étions nous... Oui. Donc, aventurier ou garde?"

Que le jeune saisisse l'arme ou non pour s'avancer sur la terre battue, Yuduar se montrera aussi patient que retors. Il l'attendais et avais déjà de la suite dans les idées.


D'un raté à l'autre | Yuduar & Zeldris EjSfkMi

! Nouveaux Thèmes pour nouveau kit !
Thême 1: Yuduar ON
Thême 2: Yuduar OFF
Zeldris Belir
MESSAGES : 221
CRISTAUX : 612
COULEUR : #663399

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Zeldris Belir
Zzzzz...
Jeu 21 Mar - 23:17

Je restais silencieux face aux insinuations du capitaine, qui ne s'offusqua pas pour un sous de mon manque d'intérêt cruelle pour la garde en elle même. Le barbu au contraire s'improvisa conseiller d'orientation, se questionnant sur le fait que je n'ai pas plutôt rejoins la guilde. Il est vrai qu'à m'entendre comme ça, devenir aventurier semblait une chose logique. Je plaçais ma tête sur le côté en levant les yeux, bougeant surtout pour ne pas m'endormir ça serait surement fâcheux pour ma carrière et là je n'aurais vraiment plus d'autre choix que d'aller pointer à la guilde des aventuriers, ça serait dommage quand même. Rien que de penser à toutes les traques épuisantes que devait se farcir un de ces mercenaire de la guilde me fit bailler. Premier signe que mon supérieur ne manqua pas, et comme s'il savait déjà y faire avec mon esprit malade il coupa court à cette discussion posé et calme.

Attrapant deux épées d'entraînement il m'invita à le suivre hors de cette salle de rangement. Comment ne pas comprendre ses intentions. Il voulait combattre, surement me tester d'ailleurs ! Alors c'était vraiment le commandement qui l'envoyait pour me radier de la garde en fonction de mes performances ? En toute honnêteté, je savais que j'étais l'une des bêtes noir de la caserne à cause de mon nom, alors c'est vraie, dès lors qu'on m'a regardé de travers je n'ai plus fourni une once d'effort. Je ne luttait pas contre mes crises de sommeils intempestives. J'aurais pus, oui, lutter contre ma maladie, user de détermination pour rester éveillé mais les mauvaises habitudes sont tenaces et s'il y a quelques années c'était bien mon père qui m'avait laissé un lourd fardeau, aujourd'hui j'étais celui qui rajoutais des pierres dans le sac de ma vie. Comme si je voulait me plomber pour devenir ce que les gens pensaient de moi, pour leur donner raison d'avoir ce regard mauvais sur moi.

L'ordre du capitaine me sortis de mon introspection. Il avait un sourire malicieux, mais surtout joueur figé sur son visage. L'une des épées finit à mes pieds dans un tintement qui ne manqua pas de faire réagir mon esprit fugace. Je regardais quelques seconde le nuage brun, vestige de l'impact entre la terre battue et l'arme, puis mon regard se posa sur mon adversaire du jour alors que je me baissais pour ramasser la lame émoussée. Garde ou aventurier ? J'avais déjà la réponse mais si il fallait combattre autant donner un rythme. Je laissais donc un flotter le suspens avant le début du combat, puis cassant le rythme de notre analyse respective je me mis à hurler avec une énergie surprenante :

-Hé ! Hector ! C'est le moment de sortir ta gratte ! Joue nous une petite création... Tu ne voudrais pas décevoir le capitaine Al Rakija ? Allez que le spectacle commence !

Le pauvre page s'immobilisa un instant suspicieux avant de croiser du regard les insignes de gradé de Yuduar, avant de baisser les yeux devant avant de courir vers une caisse pour en sortir une étonnante guitare à 8 cordes. Sans plus attendre il vit vibrer son âme et les cordes, se laissant emporter par cette passion dévorante qu'est la musique. Mais aujourd'hui on est pas là pour se pencher sur les états d'âme d'Hector qui rêve d'une vie de barde. Aujourd'hui on est là pour voir se confronter deux ratés.

musique joué par le page

Je bondis alors sans préavis vers le capitaine, après quelques petits bond sur place et quelques moulinets avec la lame. J'étais un combattant fourbe, j'espère que le barbue ne m'en voudra pas trop d'utiliser le terrain et mes connaissances à mon avantage. J'avais entamer une course mimant une attaque avant de feinter en plantant l'épée dans le sol pour me stopper net et arracher une énorme masse de poussière écarlate avec mes pieds avant de me projeter en une glissade au sol, suivant le rythme effrénée de la guitare, taclant à travers ce nuage de poussière pour espérer repérer Yuduar et le faire tomber de surprise en attaquant ses jambes.

-Je préfère protéger qu'attaquer Capitaine. Ça ne m'intéresse pas d'aller caner des bestioles pour de l'argent. En plus l'échec rime avec famine chez les aventuriers. Je m'en voudrait d'affamer mon frère ! Je préfère la stabilité de la garde au risque de l'aventure, capitaine !

J'étais prêt à diriger l'épée vers l'endroit où mes yeux percevraient les reflets de lumière, où mes oreilles entendait l'air crier, déchirer par une lame en mouvement. Que serais la suite de cette interrogatoire mouvementé ?



Zel a changé d'apparence lors d'un événement de la tour en ruine.
Yuduar Al Rakija
MESSAGES : 822
CRISTAUX : 2292
COULEUR : #ff6600

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Yuduar Al Rakija
Capitaine Fantasque
Ven 22 Mar - 3:54

"De la musique hein?"
Yuduar jaugeait son maigre adversaire qui avait visiblement décidé de ramasser son arme pour se mettre en place face au duel proposé. Le jeune garde venait d'alpaguer ce qui semblait être un de ses camarades, une connaissances tout du moins. Le page, baissant un regard penaud face à l'allure statuesque du Rakija, se précipita sortir une guitare pour se mettre en place. Un bien étrange cérémonie que voila et Yuduar se réjouit d'assister à ce petit spectacle qui servit à installer tranquillement l'avant-première du spectacle à venir.

"Je te laisse la main Belir." invita t-il à mi-chemin entre l'amusement et l'arrogance.

Et le jeune homme ne se fit visiblement pas prier très longtemps. Quelques mouvement suffirent à le remettre en jambe, surement encore chaud de sa précédente session d'entrainement. La musique s'éleva en un rythme entêtant aux notes piquées très typiques des mélodies endiablées de la Ville Aquatique. Le sourire du Capitaine s'agrandit, c'était une surprise des plus inespérée et une ode à son pays natal qu'il ne pensais pas recevoir de la sorte.
Le blondinet attaque comme une furie, lui aussi visiblement transcendé par la guitare du page. Au moment où son épée se planta dans la terre battue et qu'il brisa volontairement son élan, Yuduar masqua son visage de son bras gauche pour éviter que la nuée de poussière ne vienne lui piquer les yeux. Intelligent ce garçon. Un rire non-sonore lui secoua la cage thoracique de l'intérieur tandis que son Ivresse stimulée tant par la musique que par la situation commençait à monter en lui. A travers ce nuage qui l'aveuglait tant que le jeune Belir, son avantage était certain. Les vraies explications commençaient à fuser dès les premières attaques, des raisons plus voraces qui venaient des tripes, comme à son habitude l'acier d'une épée savait faire parler les vérités d'un homme.

D'un même mouvement, Yuduar laissa tomber son épée de son épaule en s'enroulant autour de son adversaire qu'il venait de percevoir sur son flanc droit. Il laissa le mouvement cinétique de son arme dévier naturellement l'amorce du coup qui allait être porté et, d'une impulsion sèche entre les omoplates, envoya lâchement le garde perdre son équilibre en direction de son camarade page et musicien. "Tu préfères protéger donc? Voyons ce que tu feras de ton ami." Déloyal dites-vous? Que nenni, si le jeune homme avait un tantinet d'équilibre et de contrôle sur ses mouvements, dévier sa course pour reprendre ses appuis n'allait pas être une tâche particulièrement ardue.

"Ton style ne manque pas d'allure, j'imagine que ce genre de manoeuvre ne doivent pas être monnaie courante durant les entrainement plus traditionnels." commenta le Capitaine avec le rire dans la voix "Et comment compte tu raconter des histoires à ton cher frère sans vivre d'aventures au juste? Il faudra savoir prendre des risques pour arriver à tes fins."

Aura t-il le cran nécessaire? Il ne semblait pas manquer de ressources. Mais saura t-il sortir le nectar de son existence pour se grandir? Le Capitaine ne comptais pas laisser de folles ambitions se mêler a un caractère destructeur une nouvelle fois, il avait été son propre élève durant ces nombreuses années de vie et aujourd'hui certaines de ses erreurs d'hier étaient devenues ses nouveaux étendards pour d'autres lendemains.
La poussière commençait à retomber mais le rythme endiablé ne s'était pas pour autant calmé. Sa phrase à peine terminée, Yuduar s'élança de lestes enjambées en direction du vaillant qu'il affrontait. Ce jeunot renfermait plus de secret qu'il ne daignait l'avouer et les fers allaient faire parler leurs coeur à l'unisson. Tournoyant sur lui même en faisant danser son épée, Yuduar, fort de son ambidextrie, lâcha la prise de sa dextre au milieu de son mouvement pour récupérer son épée de la gauche afin de sabrer les mollets de son adversaire en pliant sur ses jambes. Il fallait savoir prendre des risques.


D'un raté à l'autre | Yuduar & Zeldris EjSfkMi

! Nouveaux Thèmes pour nouveau kit !
Thême 1: Yuduar ON
Thême 2: Yuduar OFF
Zeldris Belir
MESSAGES : 221
CRISTAUX : 612
COULEUR : #663399

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Zeldris Belir
Zzzzz...
Dim 24 Mar - 17:44

~Des risques, hein ?

Un étrange souvenir, aussi flou et vaporeux, qu'un songe me paralysa, après que je me sois stabilisé in-extremis, avant de percuté le page, garant de mon rythme et de mon énergie combative. D'un moulinet vif j'avais fait tournoyer ma lame entre mes doigts pour changer ma prise sur le manche de l'arme, et la planté au sol une fois le metal froid dirigé vers les entrailles de la terre. Toute la vigueur qui manquait à mes jambes fut transmise dans mon coup et l'épée fut planté au sol, immuable comme un roc. Ce fut cet appui infaillible qui stoppa le cafouillage de mes jambes et me fit choir au sol avant que je n'atteigne le barde en herbe. Un genoux à terre, les deux mains plaqué sur la garde de mon arme j'avais levé le regard vers le sourire du Rakija. Un sourire ampli d'amusement et de naïveté c'est la dernière chose que j'ai vu de ma cousine. C'est cette ultime sourire qui fut gravé dans le coeur de chacun d'entre nous lorsqu'on a apprit que sa quatrième mission fut la dernière. Disparu en pleine mer. Quel aventure !

Plus personne ne souriait à la maison. Le héros, modèle de la jeune disparu, ne fut plus qu'une malédiction pour la famille de sa femme. Tous le portèrent responsable de ce drame. Il fallait bien un coupable. Je l'ai comprit maintenant, mon père ne fut toute sa vie qu'une bonne poire. Celui qui acceptait sans broncher d'endurer la haine des autres. Je ne sais toujours pas pourquoi il s'est tant sacrifier pour une famille qui ne voulait pas de lui. Pourtant il acceptait toujours de passer pour le méchant, car il le savait au fond de lui, aucun deuil ne peut se faire, aucune enquête ne peut se clore, sans coupable à accabler. Il a toujours décider d'être ce martyre et fa me rongeait de ne pas comprendre pourquoi. Ce rêve vaporeux qui me revenait en mémoire, se cauchemars, se voyaits être une dispute violente entre mes parents. Un couple vacillant volant en éclat comme la vaisselle répandu au sol. Un homme de marbre, des mots accablants, une haine unilatéral :

-Salaud !... Ma famille me déteste... C'est ta faute... Tu l'as poussé... À la mort...avec tes histoires d'aventure merdiques... Enfoiré ! Je te déteste ! La motivé malgré le RISQUE... TU L'AS TUÉ ! MONSTRE !

Toute rancoeur a une origine. Ces images qui passaient devant mes yeux... Était-ce mon imaginaire m'exaltant par les rêves de cet événement effrayant ou mes yeux nocturne dont je n'avais aucune notion. Maintenant que le capitaine avait mis en lumière mon pouvoir je remettais en doute beaucoup de mes rêves et souvenir, mes fantasme aussi et mes cauchemars. Je ne savais plus où s'arrêtait la réalité... Où commençait l'imaginaire et l'irréel. L'air se fendit sous la pression d'une lame. Mon regard quitta le vide alors que ce son si caractéristique d'un mouvement d'épée envahi mon ouï. J'ai à peine eu le temps d'incliner mon arme toujours enfoncé au sol, en exerçant une forte pression sur le pommeau que la lame du capitaine était deja sur moi. La rencontre du fer provoqua un tintement sonore qui me ramena plus encore à moi. Et tandis que j'attrapais le bras de Yuduar pour lui faire une prise consistant à le désarmer, je lui répondais avec toute l'ardeur de mon coeur.

Je ne peux pas disparaître comme elle, comme eux... Le risque est trop grand... Je ne peux pas le laisser seul sur cette terre sans famille !

Une affirmation. Une conviction, alors que je donnais toute mon âme dans ce combat autant mental que physique.



Zel a changé d'apparence lors d'un événement de la tour en ruine.
Yuduar Al Rakija
MESSAGES : 822
CRISTAUX : 2292
COULEUR : #ff6600

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Yuduar Al Rakija
Capitaine Fantasque
Mer 27 Mar - 18:29

Ne pas disparaitre. Ne pas le laisser seul. Le coeur du garçon transperça à travers sa voix et ses paroles atteignirent le Capitaine qui, en cet instant, partagea la douleur du jeune homme à travers le choc de leurs épées. A croire que tout les ratés trouvent leurs racines dans un passé qui se mêle de rires et de larmes.
Pendant un instant il le revit aussi clairement que si il tenait en face de lui entre deux arches, le sourire aux lèvres. D'une taille adulte qu'il n'as jamais eu la chance d'avoir. Son portait craché si ce n'est ces cheveux courts et cette barbiche huilée à la perfection qui n’existaient que dans l'imaginaire fertile de Yuduar. Derrière lui se profila une autre silhouette, longue robe blanche qui dansait avec le vent, une odeur épicée et une chanson douce qui s'harmonisait parfaitement avec la guitare enflammée du page.  

Les paroles de Zeldris venaient de le toucher et son étonnement face à ces apparitions issues de son esprit lui valurent un déséquilibre vers l'avant, une erreur qui ne lui ressemblait pas mais ce n'est pas comme si il prenait le combat avec le sérieux de jouer sa vie. Il se laissa embarquer par le mouvement imprimé par Zeldris et, d'une torsion sèche du poignet, envoya son épée virevolter au-dessus d'eux. Porté par le mouvement il s'engagea dans cette direction de plus belle pour transformer la faute en avantage, profitant de l'impulsion initiale pour tourner la prise en véritable danse. Attrapant l'avant bras libre du jeune homme de sa dextre il le fit s'enrouler sur lui-même, colla son bassin contre le sien pour créer un arrêt abrupt et le repoussa d'un violent coup de hanche pour ensuite récupérer son épée à l'instant opportun où le blondinet revint à la charge. Quelques passes d'armes suivirent, faisant tinter l'acier de ce son si caractéristique, presque en rythme avec la musique ambiante. Taille haute, coup montant, estoc dérivée, les bases académiques de ses classes militaires semblaient bien assimilées pour un jeune homme à la réputation si mauvaise. A moins que ce ne soit la situation qui ai réveillé en lui l'âme d'un spadassin en devenir. S'écartant de quelques mètres, les deux protagonistes de ce curieux entrainement inopiné se laissèrent du champ pour se tourner autour comme deux fauves en plein cirque.

"Sois fort pour eux alors." lâcha Yuduar avec un sérieux presque déconcertant. "Honore le passé, défend le présent, rassure le futur."

Un adage dont il se serais bien targué d'avoir inventé si ce n'est qu'il lui avait été légué par son défunt Capitaine et ami Argosh Lomar. Le vieux bougon qu'il était pouvait se montrer aussi dur que cryptique dans ce qu'il pensait être des conseils ou des compliments. Mais cet adage tant entendu avait aussi fait parti de ses dernières paroles, de son dernier legs.

"Tu veux devenir un grand garde non? Un Chevalier? Protéger ceux qui t'aiment et que tu aiment de ton épée? Qu'est-ce qui animera cette lame pour que tu y parviennes? Et qu'est-ce qui l'animera encore si tu échoues?"

Il ne souriait plus, quelque chose de plus grave habitait son visage, une gravité transmise par l'appel du coeur de ce jeune homme. La musique du page s'estompa jusqu'a presque disparaitre, absorbé qu'il était dans l'échange entre les deux hommes.
Ce raté en a les moyens, il le savait, il le sentait maintenant. Tout en parlant sa main se dirigea naturellement vers l'étole colorée qui ornait son front. Il posa son épée contre une caisse, baissa le tissu sur son visage et renforça le noeud pour que ce dernier lui bande complètement les yeux. Puis récupérant son arme, il se mis en position de garde, de profil, l'épée légèrement remontée dans sa ligne d'attaque.

"Répond avec ton âme et laisse ton coeur attaquer avec ton épée." d'un moulinet assuré il fendit l'air en face lui pour indiquer qu'il était prêt, son ivresse montait en lui à la manière d'un alcool pernicieux "Si les deux ne sont pas d'accord, ton dos finira au sol et tu auras échoué."


D'un raté à l'autre | Yuduar & Zeldris EjSfkMi

! Nouveaux Thèmes pour nouveau kit !
Thême 1: Yuduar ON
Thême 2: Yuduar OFF
Zeldris Belir
MESSAGES : 221
CRISTAUX : 612
COULEUR : #663399

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Zeldris Belir
Zzzzz...
Mer 27 Mar - 22:37

"Honore le passé, défend le présent, rassure le futur."

Cette phrase avait raisonné en moi. Le capitaine était fort et indéniablement sage. En un rien de temps il avait reprit le dessus sur ce duel. Il était hermétique à tout mes coups et en plus il parvenait à me sortir une maxime. Une vision de la vie qui me faisait cruellement défaut, vu que j'avais passer le mauvais âge de l'adolescence sans modèle, sans père ni mère à admirer ou à rendre fier. Honorer le passé... Il es vrai que je ne peux pas retourner en arrière, ni même effacer la fausse image que les gens se font de mon père. Ce qui compte c'est que moi je sache et j'honore sa mémoire, c'est ça ? Ce qui compte c'est moi ? Défendre le présent... Car c'est bien la seul chose qui est important... Ne pas perdre plus et grossir le rang de mon passé d'autres funestes événements. Oui ce qui compte c'est ce que je vis actuellement. J'aurais beau me morfondre, toujours regarder vers le passé me brisait et réduisait en cendre mon futur. J'avais compris je ne devait pas vivres pour mes fantômes, ni vivre des chimères illusoires que je pense être mon futur. Ce que je devais chérir et défendre, c'était mon présent et tout ceux qui avaient de l'importance pour moi. Finis les méandres du passé, maintenant je dois croquer le présent à pleine dent pour vivre enfin. Facile à dire...

Notre parade guerrière avait finit par nous éloigner. Plus de contact. Juste nos regards plongée l'un dans l'autre dans un dialogues silencieux et nos jambes qui s'animaient dans un balaie instinctif, une danse entre deux combattants, entre deux hommes qui se parlent, l'un pour transmettre, l'autre pour évoluer. J'ai beaucoup appris de ce combat. Notamment les sentiments qui animaient mon envie de garder ce statut de garde malgré des apparences trompeuses. J'avais les dents serrées, en plaine réflexion, non plutôt en plein combat interne. Pourquoi je veux devenir un garde reconnu, un chevalier auréolé de succès. Je le savais au fond de moi ce n'était plus seulement pour mon père ou ma famille rouler dans la boue. J'étais en partie égoïste, je ne pouvais le nier, si je devais chercher la reconnaissance c'était avant tout pour moi. Pour que les autres arrêtent de me dénigrer pour une faute que je n'ai pas commise, pour qu'ils arrêtent de croire que je suis juste un flemmard alors que je suis parasité par une maladie incontrôlable.

-Je t'ai déjà dis que je n'avais pas le droit d'échouer ! Ma lame sera animé par mon âme et mon coeur. Il n'y auras pas de conflit entre les deux parce que je n'ai pas le temps de me battre contre moi-même !

Le manège du capitaine que ajuste son bandeau devant ses yeux pour s'aveugler et me faire face m'arrache un sourire et je repense au début de notre combat. Je ne l'ai donc jamais aveugler. C'est certain il est de ses hommes qui même dans le noir parviennent à retrouver leur cap car leurs convictions sont inébranlable. Il prend sa position de défense et sa ruse me saute alors aux yeux. Il me mime, moi qui me met constellent des œillères, moi qui m'aveugle pour ne pas me regarder dans le miroir. Je n'entends déjà plus la musique du page, mais je ne le perçois pas tout de suite. Le bougre est effondré au sol, épuisé par la longueur de ce duel, il ne peut plus tenir. Je pose la lame de mon épée au sol, m'en servant comme une canne pour reposer un peu mes bras.

-Alors quoi capitaine ? Comment sortir de ma cessité ? Je devrait me trouver un objectif rien qu'à moi ? Un souhait égoïste ? Qu'est ce que je dois faire Capitaine ? Qu'est ce que je dois faire ? Je... Je ?

Un bruit sourd se fit entendre suivit du tintement de mon épée tombant au sol. Puis la mélodie qui suivit fut le doux son du repos, celui de la libération et des rêves, mes ronflements adorés. Mais quel créature allait donc se lever face à Yuduar ?



Zel a changé d'apparence lors d'un événement de la tour en ruine.
Yuduar Al Rakija
MESSAGES : 822
CRISTAUX : 2292
COULEUR : #ff6600

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Yuduar Al Rakija
Capitaine Fantasque
Jeu 28 Mar - 20:33

Les yeux bandés, isolés dans le noir, yuduar ne pus s'empêcher de sourire en entendant la voix du garçon affirmer avec autant d'assurance que l'échec n'était pas une option. Il sonnait tellement différemment de l'adolescent endormi qu'il avait rencontré auparavant, surement stimulé par les questions de principe du Capitaine et par l'échange qui se menait sur le terrain d'entrainement. Piqué au vif dans le coeur de ses convictions. Il sentait sa hargne, une rage sourde qui grondait dans sa poitrine, une part de colère, d'incompréhension, de jeunesse. Yuduar se revit jeune dans son obscurité. Il était bien plus fainéant, moins investi, animé d'un feu bien moins sacré qui c'est hélas déclaré trop tard dans son coeur. Aujourd'hui les réponses à ces questions sont comme autant de cicatrices qu'il ne pourra oublier. Etrange dans un monde si paisible que tant de drames arrivent dans les coulisses du peuple.

La voix de Zeldris vacilla, son souffle devint à la fois court et profond par moment, comme si un malaise s'emparait de lui. Le bruit de son épée sur le sol. Un corps qui tombe à terre. Yuduar ôta immédiatement son bandeau, pris d'une soudaine inquiétude pour le garde qu'il avait peut-être poussé un peu trop loin. Son regard trouva le corps inanimé derrière lequel se trouvait le page en nage qui venait de poser sa guitare lui aussi. Ce combat avais visiblement été animé de trois présences.

"Il... Zeldris s'est endormi Capitaine" annonça le page d'une petite voix désolée, comme si il se justifiait aux yeux du gradé.

Yuduar soupira de soulagement et son visage s'alluma d'un sourire rassuré.
Il songea aux dernières paroles du jeune homme avant que sa conscience ne l'abandonne. Comment sortir de sa cécité, où aller, quoi faire, comment faire. Toutes ces questions sans réponses qui animent et torturent la vie d'un homme sans jamais trouver de véritables fins. Certains s'arment de certitudes et braves l'inconnu avec cette certitude que leur courage suffira à faire lever d'autres soleils. Yuduar n'était pas de ces hommes. Il avais appris à avouer qu'il n'y à pas de réponses à ces questions.

"Comme disais l'autre, demain t’apportera la réponse que tu cherchais hier." paraphrasa t-il le feu Capitaine Lomar tout en avançant vers Zeldris pour l'installer de manière plus décente sans pour autant le réveiller. "Et l'égoïsme est le proche voisin de la préservation de soit, il faut savoir se défendre de soi-même quand on veut défendre les autres. Tu as ce qu'il faut pour devenir un grand garde mon jeune ami."

Repensant aux officiers qu'il avait croisé plus tôt dans sa journée et qui l'avaient amenés jusqu'ici, il ria dans sa barbe à la réflexion seule que malgré les années, certains mentors de la garde n'avais toujours pas sut différencier le bon grain de l'ivraie. Zekdris n'était surement pas ce que ses supérieurs pouvaient attendre d'un garde académique, prompt à accepter les règles et à les mettres en applications sans broncher. Mais il possédait une autre force, la force d'un homme qui prendra le chemin le plus long, traversera les épreuves les plus difficiles, entreprendra les détours les plus périlleux mais qui saura arriver à bon port. Yuduar est de ceux-là. Un cas sur milles diraient les sceptiques, a raison, mais ce qui peut ressembler à un raté de l'extérieur renferme parfois les gemmes les plus précieuses.
Soudainement, un mouvement se fit à l'arrière de la caisse où se trouvait le page guitariste qui était encore entrain de reprendre son souffle. Un écureuil à l'allure craintive passa le bout de sa tête, auréolé d'une aura bizarre et caractéristique que le Capitaine identifia sur le champ et qu'il gratifia d'un sourire amicale.

"Je me disais bien que tu n'étais pas parti bien loin. Pas trop bizarre de voir son corps de l'extérieur c'est bon?" Yuduar éclata de son rire communicatif et se rattacha sa fameuse étole sur son front "Laissons l'entrainement là où il est, ton corps à besoin de se reposer et visiblement ta conscience peut agir sans lui."


D'un raté à l'autre | Yuduar & Zeldris EjSfkMi

! Nouveaux Thèmes pour nouveau kit !
Thême 1: Yuduar ON
Thême 2: Yuduar OFF
Zeldris Belir
MESSAGES : 221
CRISTAUX : 612
COULEUR : #663399

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Zeldris Belir
Zzzzz...
Jeu 28 Mar - 23:35

Je passe ma tête de petit écureuil craintif au-dessus de la caisse pour jeter un regard distrait par delà la caisse. Le monde me paraît beaucoup plus grand dans ce rêve aux proportions gargantuesque. Edouardo est là, nageant dans une mare de sueur. Caché derrière ce cube insurmontable, j'avais entendu les paroles sage de Yudu. Des paroles sage, digne d'un père apprenant la vie à son fils. Il pourrait être cette figure qui me fait tant défaut, ce père qui me manque tellement dans cette période cruciale de ma vie. J'étais un peu ému, il fallait bien se l'avouer, qu'une personne de son grade arrive à me comprendre et plus encore, qu'il arrive à croire en moi. Éveillé j'aurais surement dû lutter contre l'émotion et réprimer mes larmes face à cette situation improbable, face à l'attention et au soin que me portais le gradé. Je me posais simplement sur la caisse fixant l'homme du sud alors qu'il continuait de parler. Mon corps, suivant son regard j'étais tombé une fois de plus sur ma petite tête blonde. Mais cette fois-ci je n'avais pas peur. Je comprenais même, un peu plus mon pouvoir d'ailleurs. Je ne pouvais pas prédire l'avenir dans mes rêves, mais quelque chose comme... Rêver de la réalité. J'avais l'impression que je pouvais continuer à vivre même endormi. C'était même un peu mieux que ça, je me sentais léger, libre et délivrer du poids du monde, comme si je n'étais plus aucune âme errante pouvant se balader librement sans rien craindre de ce monde.

-Je ne sais pas si tu me vois, ni même si tout ceci n'est qu'un rêve de plus et cela même depuis le début... Mais je dois te remercier, que tu sois réel ou non, tu m'as beaucoup apporté et ton soutien est une flamme inespérée qui me motive à me relever. J'espère que tu accepteras d'être mon modèle, je n'en ai plus depuis un moment et ça me manque.

J'avoue que j'avais du mal à croire à un tel miracle, du mal encore à croire en moi, à cerné mon pouvoir. Il était bien plus simple de se dire que cette rencontre n'était qu'imagination, un fantasme de mon esprit visant à me recréer un père. C'est tellement plus simple de se plaindre et de d'accabler plutôt que d'assumer que les choses changent et que l'épanouissement peut surgir à tout moment.

-Merci ! Je te laisse t'occuper de mon corps... Ah non ! Non ! Pas dans ce sens là !

Drôle de petit écureuil est celui qui parle et se rend compte qu'il fait une drôle d'allusion en parlant naturellement. Que voulez-vous on ne peu réfréner ses habitudes de pervers même l'os que notre apparence change du tout au tout. Enfin... Je pense qu'il ne m'en voudra pas pour ce défaut, le capitaine Al Rakija avait déjà vu bien pire dans cette danse d'épées. J'espérais juste que tout ceci n'étais pas juste un rêve et que je n'allais pas me réveiller brusquement seul, et sans allié.



Zel a changé d'apparence lors d'un événement de la tour en ruine.
Yuduar Al Rakija
MESSAGES : 822
CRISTAUX : 2292
COULEUR : #ff6600

INFORMATIONS DU PERSONNAGE
En quelques mots:
Pouvoir:
Inventaire:
Yuduar Al Rakija
Capitaine Fantasque
Ven 29 Mar - 19:09

Cet animal là, il s'agissait bel et bien de Zeldris. La voix était légèrement différente, surement déformée par l'enveloppe astrale qu'il habitait. Yuduar se demanda si le jeune homme avait le choix de son apparence ou si, tout comme sa narcolepsie, ce n'était qu'un effet subit de manière aléatoire. Il l'écouta avec attention, une lueur de fierté dans les yeux. Mais en entendant la demande de Zeldris il ne pus s'empêcher de rire aux éclats à s'en tenir l'estomac. Tout cela devait lui paraitre bien étrange, aussi il tâcha d'enchainer et de rassurer le jeune homme écureuil en interrompant son rire:

"Ton modèle? Hélas je suis pas un très bon modèle, loin de là même. Je prend tes remerciements, je pourrais te donner quelques conseils à l'occasion, te transmettre ce qu'on m'as transmis et ce que mes erreurs m'ont apprises, t'entrainer si l'opportunité se présente mais ne me prend pas pour modèle c'est une mauvaise idée bonhomme!" répondit le Capitaine avec son honnêteté un peu brutale. Il tenta de reprendre avec un peu plus de sérieux "Tu sais... je suis de ceux qui pensent que les modèles ne servent à rien. On est soit-même alors pourquoi vouloir ressembler à quelqu'un qui n'est pas nous? Tu penses pas?" tout en parlant il commença à retourner le corps inanimé de Zeldris pour le relever "On peut devenir nos propres modèles, se voir grand, se voir fort, se voir dans cinq ans, dix ans, plus même et se dire "C'est ça que je veux être"! Enfin, moi c'est comme ça que je vois les choses." Yuduar souleva le corps de Zeldris en glissant un bras pour maintenir sa nuque et ses épaules et un autre dans le creux de ses genoux. Il était un peu plus lourd que prévu, marque d'une musculature sèche et nerveuse. "Donc je suis désolé mais je ne pourrais pas être ton modèle mon p'tit gars. Avec tout ce que tu m'as dit avant là, t'as de quoi devenir le tient. Ce sera ton objectif rien qu'a toi, ton souhait égoïste comme tu disais." il souligna l'expression du jeune homme par un clin d'oeil à l'écureuil "Et si tu penses que ce n'est pas égoïste d'avoir quelqu'un d'autres comme modèle, ça veut dire que ton souhait n'est pas si égoïste que ça non? Et c'est dans la poche."

Yuduar commença à avancer avec le jeune garde dans les bras, l'écureuil gambadant juste à côté de lui. Il s'arrêta et lui fit un signe de monter sur son épaule.

"Ce seras plus pratique pour bavarder en route." ajouta t-il dans un sourire.

Alors que le garçon le remerciait une nouvelle fois tout en plaçant une remarque à la construction et aux connaissances ma foi douteuses, Yuduar repartit d'un bon rire communicatif qui se répercuta dans les couloirs de la Caserne. Sur ordres du Capitaine le page les accompagnait aussi pour allé faire examiner les inflammations de ses mains après avoir joué tant de guitare. De part sa dernière phrase tendancieuse et du fait d'être assis sur l'épaule d'un Capitaine, le jeune Zeldris sous sa forme d'écureuil ne semblait pas savoir sur quel pied danser entre la gêne et la gratitude.
"Ma foi, cela s'annonce pour le mieux, un peu de travail par-ci et de bonnes manières par-là et on fera une bonne relève!"
Une pensée traversa soudainement l'esprit de Yuduar: était-ce ce genre de choses qu'avait ressenti Argosh Lomar après l'avoir mis à l'épreuve? Ce sentiment étrange semblait pouvoir expliquer bien des choses, il n'y a pas d'âge pour encore apprendre de la vie.

L'étrange trio s'éloigna ainsi au fil des corridors de la Caserne de la Capitale, chacun ayant aujourd'hui découvert quelque chose en soit, quelques choses de difficile à décrire avec de simples mots.


D'un raté à l'autre | Yuduar & Zeldris EjSfkMi

! Nouveaux Thèmes pour nouveau kit !
Thême 1: Yuduar ON
Thême 2: Yuduar OFF
Contenu sponsorisé


NouveauRépondre
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum